La réforme de l'éducation prioritaire expérimentée dans trois académies

Nathalie Élimas, secrétaire d'État chargée de l'éducation prioritaire, a annoncé trois expérimentations pour mettre en œuvre la réforme de l'éducation prioritaire dès la rentrée 2021. L'extension des cités éducatives au monde rural est également à l'étude.

La réforme de l'éducation prioritaire va prendre un tournant concret à la rentrée 2021. Nathalie Élimas, secrétaire d'État chargée de l'éducation prioritaire, a annoncé dans un communiqué du 23 novembre 2020 le lancement d'expérimentations dans les académies de Lille, Aix-Marseille et Nantes à partir de septembre 2021.
À travers ces expérimentations, il s'agit de mettre en œuvre les préconisations du rapport Azéma-Mathiot publié en novembre 2019. Mise en œuvre elle-même annoncée par le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, en début d'année. Pour rappel, ce rapport vise à "conforter l’éducation prioritaire tout en développant des politiques territoriales adaptées à la diversité des besoins régionaux et locaux". Il préconise de maintenir les REP+ (réseaux d'éducation prioritaire renforcés) et de mettre fin au zonage des REP (réseaux d'éducation prioritaire) piloté par le ministère pour donner la main aux rectorats, en concertation avec les collectivités territoriales.
Dans un entretien au Parisien, publié le 22 novembre, Nathalie Élimas revient sur les raisons de l'abandon de ce zonage : "Aujourd'hui, on est dans la carte - et on dispose de moyens - ou on n'y est pas. On s'est rendu compte que ce système figé cré[ait] des effets de seuil, et laiss[ait] des structures au bord du chemin." C'est notamment le cas de lycées professionnels ou d'écoles dites "orphelines", non rattachées à un collège REP tout en possédant les caractéristiques de l'éducation prioritaire. L'idée de la secrétaire d'État est donc de "sortir de cette logique de zonage pour donner des moyens aux établissements en fonction de leur projet pour faire progresser les élèves, et d'indicateurs sociaux". 

Travail local, cadrage national

Nathalie Élimas propose donc d’introduire plus de progressivité dans l’allocation des moyens dédiés à l'éducation prioritaire en créant des contrats locaux d’accompagnement (CLA). Les bénéficiaires seraient les écoles et établissements "qui peuvent être socialement proches de l’éducation prioritaire, ou situés dans des territoires confrontés à des chocs conjoncturels, ou bien ayant des besoins d’accompagnement particuliers identifiés". Parmi ces futurs bénéficiaires, on pense aux écoles situées en zones rurales ou périphériques, mises en avant par le rapport Azéma-Mathiot mais aussi par celui de Salomé Berlioux, intitulé  "Mission orientation et égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes - Restaurer la promesse républicaine", de mars 2020.
Nathalie Élimas a confirmé que les établissements classés REP+ seraient maintenus, et leurs moyens avec. Ce sont donc les REP sous leur forme actuelle qui sont amenés à disparaître. Pour l'expérimentation à venir, des contrats de trois ans seront passés entre les établissements scolaires et le rectorat. Une clause de revoyure pourra les prolonger si besoin. Pour la secrétaire d'État, il s'agit donc de réaliser un travail "très fin" académie par académie, tout en conservant "un cadrage et une grille d'indicateurs nationaux". Le nombre d'établissements concernés par ces expérimentations sera fixé avant la fin décembre. Une généralisation pourrait avoir lieu à la rentrée 2022 sur la base d'une évaluation.
Dans son entretien au Parisien, Nathalie Élimas annonce également qu'elle réfléchit à "adapter aux zones rurales" les cités éducatives. Ce dispositif lancé en septembre 2019 vise à intensifier les prises en charge éducatives des jeunes de 0 à 25 ans en s'appuyant sur l'alliance de tous les acteurs éducatifs des quartiers prioritaires de la politique de la ville (Éducation nationale, commune et intercommunalité, préfecture, caisse d’allocations familiales, associations, etc.). On compte actuellement cent vingt cités éducatives. 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle