PLF 2021 : 17 millions d’euros pour 40 nouvelles cités éducatives

Le gouvernement fait valoir, dans un communiqué du jeudi 1er octobre, qu'il a mobilisé, à travers le budget 2021 du ministère de la Ville, 17 millions d’euros qui viendront financer 40 nouvelles cités éducatives. Les cités éducatives sont un dispositif né d’initiatives menées sur le terrain par les élus locaux, les services de l’État et les associations. Elles visent à intensifier les prises en charge éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant et après le cadre scolaire. À ce jour, 525.000 jeunes bénéficient aujourd’hui de cet accompagnement, dans 80 territoires, labellisés par les ministères de la Ville et de l’Éducation nationale. Le label d’excellence de "cité éducative" a déjà été attribué en septembre 2019 à 80 territoires (lire notre article du 6 septembre 2020). Ce label résulte de la feuille de route gouvernementale pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville. "Il permet de mieux coordonner et d’amplifier les dispositifs déjà existants, portés par l’État, les collectivités et les acteurs de terrain, pour proposer un suivi et un accompagnement plus fins des élèves, et des perspectives d’orientation et d’insertion professionnelle réussies", détaillait le dossier du presse de rentrée du ministère de l'Éducation. Autrement dit, "les cités éducatives permettent de sortir d’une logique de dispositif pour aller vers une logique de parcours", résume Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la ville, dans le communiqué du 1er octobre. L’engagement de l’État se chiffre à 100 millions d’euros sur la période 2019-2022. Chaque cité éducative dispose d’un fonds mis à la disposition du collège chef de file pour le financement d’actions éducatives et doté d’au moins 30.000 euros par an. Un principal de collège est désigné chef de file de chaque cité. "Les cités éducatives permettront également de renforcer la continuité éducative, en proposant aux enfants et aux jeunes concernés une offre large qui réponde à chacun de leurs besoins", déclare Nathalie Élimas, secrétaire d’État en charge de l’éducation prioritaire.
"Fondées sur une dynamique interministérielle", les cités éducatives pourront s’appuyer sur la participation de la ministre en charge des sports, Roxana Maracineanu, et de la ministre chargée de l’insertion, Brigitte Klinkert "qui seront associées afin de proposer des projets dans les domaines de l’excellence sportive ou de l’accès à l’emploi", précise-t-on dans le communiqué.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle