Le confinement a mis en évidence les inégalités dans le logement

Une étude de l'association Qualitel menée auprès d'un échantillon de 2.600 personnes témoigne une nouvelle fois du fait que le confinement n'a pas été vécu de la même façon selon le lieu de résidence et le type de logement. Les deux tiers des personnes vivant en zone rurale jugent que leur logement "est tout à fait adapté pour vivre confiné"...

L'association Qualitel, dont la mission est de promouvoir la qualité de l'habitat par la certification et l'information du grand public, publie les résultats d'un étude sur "le confinement, révélateur des inégalités dans la qualité du logement". Réalisé avec l'institut Ipsos, ce travail s'appuie sur une grille de 63 questions, administrées à un échantillon représentatif de 2.600 Français. Les personnes interrogées ont également noté leur logement sur la base des différents critères (confort thermique, isolation acoustique, qualité des matériaux, ventilation, luminosité...) qui composent le Qualiscore, indice de la qualité perçue du logement, régulièrement mesurée par Qualitel (voir nos articles ci-dessous)..

Un Français sur cinq a "mal supporté" son logement pendant le confinement

Le dossier de présentation de l'étude ne précise malheureusement pas la date et les modalités d'administration de l'étude, mais on peut supposer qu'elle a été menée en situation, durant la période de confinement, et donc avant le 11 mai. Ses résultats confirment ce qui était déjà ressenti intuitivement. Un Français sur cinq – ce qui représente près de huit millions de foyers – affirme avoir "mal supporté" son logement durant le confinement. Certaines catégories sont surreprésentées dans cette fraction de la population : les jeunes (28% des moins de 35 ans), les personnes seules (26%), celles vivant en appartement (29%) et celles disposant de revenus modestes (32% de personnes gagnant moins de 1.250 euros). Un sentiment qui peut s'expliquer au vu d'une autre étude sur le confinement, publiée cette fois-ci par l'Insee et montrant que cinq millions de personnes étaient confinées dans des logements surpeuplés (voir notre article du 23 avril 2020).

Sans aller jusqu'à un tel ressenti, 41% des Français disent néanmoins qu'"il y a eu des moments de tension" dans leur logement au cours du confinement. Les plus concernés sont les jeunes (54% d'entre eux disent avoir vécu de tels moments), les familles avec des enfants en bas âge (51%) – on devine sans peine la raison – et les personnes vivant en appartement (49%).

Les personnes satisfaites de leur logement pendant le confinement présentent un profil inverse. Le portrait type serait "une personne de plus de 60 ans, vivant en couple, propriétaire d'une maison en commune rurale". Plus d'un Français sur trois (34%) affirmait même, au bout de six semaines, "qu'il pourrait vivre en confinement très longtemps sans problème". De même, 37% des répondants affirment avoir "adoré" leur logement pendant le confinement.

La revanche de la "France des campagnes"

Globalement, il apparaît que "la France des campagnes, qui juge en temps normal plus favorablement la qualité de son logement [...], a globalement mieux vécu le confinement. 65% des personnes vivant en zone rurale jugent que leur logement est tout à fait adapté pour vivre confiné, contre 47% pour les personnes vivant dans une grande métropole (35% pour l'Île-de-France)".

Ces résultats confirment en effet ceux du baromètre de Qualitel présenté il y a quelques mois et qui mettaient en évidence la "fracture territoriale à l'envers" en matière de logement, au bénéfice des petites villes et des zones rurales (voir notre article du 9 octobre 2019). La différence avec ces résultats d'il y a quelques mois, c'est que les choses pourraient bouger dans les prochains mois et années, du moins si on en croit les intentions exprimées : 38% des habitants d'appartements affirment que cette période de confinement leur a donné envie de déménager, soit trois fois plus que parmi les habitants de maisons.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle