Travail social - Le schéma directeur global des formations sociales commence à prendre tournure

La Commission professionnelle consultative du travail social et de l'intervention sociale (CPC) a remis son rapport sur l'élaboration d'un schéma directeur global des formations sociales. Il s'agit en l'occurrence d'une première phase - s'appuyant sur les nombreux travaux déjà réalisés par le CPC -, qui sera suivie d'une phase "très opérationnelle" de réingénierie des diplômes. L'ensemble de la démarche s'inscrit dans la suite des Etats généraux du travail social et du plan d'action interministériel en faveur du travail social et du développement social, présenté en Conseil des ministres il y a un an (voir notre article ci-contre du 22 octobre 2015).

L'apprentissage "encore trop peu mobilisé"

Après un bref état des lieux des "figures d'emploi évolutives dans un secteur professionnel qui reste attractif, mais montre des signes de ralentissement", la CPC se prononce en faveur d'une modernisation de "l'alternance intégrative", qui constitue la base de la formation des métiers du social et du médicosocial. La mission constate en effet "que les organismes de formation ont des difficultés à trouver des lieux de stage pour leurs étudiants du fait d'une offre de stages déficitaire, de l'obligation de gratification des stages longs et des exigences de qualité dans l'exercice de la fonction de référent professionnel". L'enjeu est de taille, puisque le nombre de travailleurs sociaux en France métropolitaine est estimé à 727.000, dont la majorité travaille dans l'aide à domicile auprès de personnes âgées ou handicapées. Il convient donc de "diversifier" et "d'assouplir" les modalités de l'acquisition des compétences, afin de "constituer une alternance intégrative plus dynamique, plus complète et, de fait, plus moderne".
Le rapport estime aussi que la voie de l'apprentissage et du contrat de professionnalisation reste encore "trop peu mobilisée" et "n'a pas pris la juste place qui lui revient comme mode de formation dans le travail social".

Un contenu pour le socle commun de connaissances

Dans le prolongement de ses précédents travaux, la CPC propose aussi un contenu pour le socle commun de connaissances, compétences et pratiques, quel que soit le niveau de diplôme. Ce socle commun combine trois registres. Le premier correspond aux compétences éthiques, déontologiques et de positionnement : respect des personnes, respect de la singularité et de l'intégrité du sujet, garantir l'accès aux droits, se situer par rapport à la norme et à la loi, promouvoir les principes et les valeurs de la République, contribuer au développement de l'autonomie et du pouvoir d'agir des personnes...
Le second registre est celui des compétences techniques en intervention sociale. Il regroupe les savoir et les savoir-faire d'intervention : établir un diagnostic, instaurer une relation d'aide et de soutien, orienter les personnes, co-construire un parcours avec elles, accompagner individuellement et collectivement, mobiliser les ressources adaptées aux besoins, repérer les contraintes, définir les priorités en fonction des situations...
Pour sa part, le troisième registre correspond aux compétences transversales et transférables d'un métier à l'autre, y compris hors intervention sociale : maîtriser une autre langue, maîtriser l'outil informatique, communiquer, informer et transmettre, contextualiser une situation.
Enfin, la CPC estime que "reconsidérer l'architecture des diplômes de travail social constitue une occasion particulière et privilégiée de valoriser le travail social et sa capacité de réponse à l'évolution des besoins sociaux et de leur expression, de renforcer son attractivité et de mieux le reconnaître". Il considère que la "nécessaire fluidité ascensionnelle" suppose de maintenir les diplômes de niveau IV à leur niveau actuel. Dans un second temps, la création de nouveaux diplômes de niveau III "peut s'envisager dès lors que ces derniers correspondent à des figures d'emploi nouvelles et explicites". A ce titre, la CPC estime que la création d'une certification de niveau III d'encadrement de proximité doit être envisagée dans la filière de management". 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle