Santé publique - Les collectivités du Rhône se mobilisent contre l'ambroisie

L'ambroisie est une herbe sauvage au pollen particulièrement allergisant. Ainsi que le rappelle un communiqué du ministère de la Santé du 26 juillet, elle provoque en effet un certain nombre d'affections : rhinite allergique survenant en août et/ou septembre et associant écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires de gravité variable (trachéite, toux, asthme parfois sévère), mais aussi de l'urticaire ou de l'eczéma. De plus la fréquence de l'allergie à l'ambroisie est importante, puisqu'elle atteint entre 6 et 12% de la population de la zone exposée. La région la plus touchée par cette plante en pleine expansion - malgré les mesures d'arrachage - est Rhône-Alpes, et plus particulièrement le département du Rhône.
Les collectivités concernées se sont donc engagées, aux côtés de l'Etat, dans la lutte contre l'ambroisie et l'information de la population. Le Grand Lyon finance ainsi depuis 1995 - à hauteur de 152.000 euros cette année - des campagnes d'arrachage sur le territoire de la communauté urbaine. Ces actions sont menées sur une cinquantaine de communes par 160 jeunes de quartiers, avec la participation de la Fédération des centres sociaux du Rhône. Le Grand Lyon finance également deux capteurs spécifiques des pollens - implantés à Gerland et à Vaise -, qui simulent la respiration humaine (10 litres d'air inspirés par minute) et permettent une identification et un comptage des particules de pollen, réalisés par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).
Le département du Rhône est lui aussi très actif depuis plus de dix ans et renforce chaque année son dispositif. L'an dernier, les "brigades vertes" du département - qui emploient 400 personnes en insertion - ont ainsi détruit environ 10 millions de plants sur le domaine public. Le département met en oeuvre un numéro vert - le 0800 87 70 21 - entre le 25 juin et le 28 septembre. Il mène par ailleurs une importante campagne d'information et de sensibilisation de la population et des propriétaires de jardins, à travers l'animation d'un réseau de référents (plus de 500 élus et techniciens), la diffusion d'affiches et de dépliants, la circulation d'une exposition itinérante (présentée l'an dernier dans 41 mairies) et la mise en ligne d'un site web interactif sur l'ambroisie.
Pour sa part, la région Rhône-Alpes met en oeuvre, en collaboration avec la direction régionale des affaires sanitaires et sociales (Drass), un site très complet sur l'ambroisie et les moyens de s'en prémunir.


 

Jean-Noël Escudié / PCA

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle