L'État lance un site pour louer ses biens immobiliers, le Grand Paris veut transformer des bureaux en logements

Bercy vient de mettre en ligne un site qui propose à la location terrains, logements et bureaux appartenant à l'Etat. La Métropole du Grand Paris a lancé la troisième édition de son concours d'architecture et d'urbanisme, "Inventons la métropole du Grand Paris", qui met l'accent sur la reconversion des friches urbaines... et la transformation des bureaux en logements. La deuxième édition du Prix international de la transformation de bureaux en logements a été lancée. Autant d'initiatives qui apportent leur pierre à un même édifice : créer du logement "autrement" sans contribuer à l'étalement urbain, à l'heure où l'essor du télétravail libère des mètres carrés de locaux tertiaires.

Face à l'impact négatif de la crise sanitaire sur la production de logements, la mobilisation s'amplifie. A côté de l'engagement pris par l'USH (Union sociale pour l'habitat), la Banque des Territoires et Action Logement de produire 250.000 logements locatifs sociaux sur la période 2021-2022 (voir notre article du 22 mars 2021), deux autres initiatives viennent, coup sur coup, apporter leur pierre à l'édifice. Elles complètent le tout récent appel à candidatures pour mobiliser les logements vacants (voir notre article du 6 mai 2021). Autant de façons de créer du logement "hors sol" et de lutter contre l'étalement urbain.

Biens à louer

La première initiative vient du ministère de l'Économie et des Finances, avec la mise en ligne d'un site dédié aux locations immobilières de l'État. Selon un communiqué du 5 mai, ce nouveau site, mis en œuvre par la direction de l'immobilier de l'État, "a pour objectif de moderniser l'activité de location des biens immobiliers de l'État et de ses établissements publics à destination des particuliers, des entreprises, des collectivités locales ou encore des professionnels de l'immobilier".

Le site propose différents types de biens à la location : logements, terrains, bureaux et commerces, bâtiments techniques et industriels... Il complète ainsi les sites déjà mis en ligne sur les cessions immobilières de l'État – dont il emprunte la maquette et l'ergonomie –, les ventes mobilières et les dons de biens mobiliers.

A ce jour, les offres ne sont guère fournies, puisque seuls dix départements affichent au moins un bien disponible à la location. Et, pour l'instant, les terrains à louer sont nettement plus nombreux que les logements et les bureaux, à l'exception d'un local à usage de bureau à Nancy et de "trois locaux techniques pour activité commerciale à usage de laverie" à Lyon. Dans les Bouches-du-Rhône, par exemple, on peut ainsi louer 65 hectares sur la base aérienne d'Istres pour y implanter des installations photovoltaïques, ou bénéficier de 75 hectares de "terrains partagés de pacage" au "parc explosif de Baussenq" à Saint-Martin-de-Crau (un intitulé qui ne donne pas trop envie d'y laisser paître des animaux). De façon générale, le ministère des Armées semble, de loin, le plus gros annonceur pour l'instant.

Le site devrait toutefois s'étoffer rapidement, de même que devraient être corrigés quelques bugs (par exemple si on clique sur le département de la Corse du Sud). Le ministère annonce d'ailleurs déjà une version enrichie, avec la possibilité de déposer un dossier de candidature en ligne (pour le moment, il faut contacter la personne indiquée). En attendant, le site offre toutes les fonctionnalités classiques : géolocalisation, fiches descriptives des biens, espace client personnalisable, possibilité de créer une alerte...

Transformation de bureaux en logements et friches urbaines

La seconde initiative est le fait de la Métropole du Grand Paris (MGP). Celle-ci a en effet lancé, le 6 mai, la troisième édition de son appel à projets "Inventons la Métropole du Grand Paris". Organisée en lien avec l'État, la Société du Grand Paris, la Banque des Territoires et la Foncière de transformation immobilière d'Action logement, cette troisième édition est très orientée sur le logement. Elle est en effet organisée autour de trois thèmes, "visant le renouvellement de la ville, pour un territoire durable, équilibré et résilient".

Le premier concerne la reconversion de bureaux en logements et la mutation du bâti existant. Un thème qui renvoie très directement à la volonté de gouvernement de profiter de la crise sanitaire et du développement du télétravail pour relancer la transformation de bureaux en logements, qui peine toujours à décoller et affiche des résultats mitigés (voir notre article du 10 février 2021).

Le second thème est, lui aussi, en lien avec le logement, puisqu'il s'agit de la reconversion des friches urbaines, qui fait l'objet de financements spécifiques dans le cadre du plan France Relance. La présentation précise qu'"il s'agira de terrains nus, ou occupés en minorité par un bâti obsolète, déjà artificialisés, ayant perdu leur usage ou affectation (friches économiques, commerciales, industrielles, sites militaires délaissés, grands équipements ou infrastructures ferroviaires et routières, à l'exclusion des friches agricoles)".

Enfin le troisième thème est porté de longue date par la MGP, puisqu'il s'agit de l'aménagement des quartiers de gare, ce qui recouvre "tout type de fonciers situés autour de gares existantes ou futures, notamment les gares du Grand Paris Express".

La consultation (manifestation d'intérêt) est ouverte auprès des collectivités et des partenaires jusqu'au 30 juin 2021. L'annonce des sites retenus et l'ouverture des candidatures aura lieu en septembre 2021, avant la désignation des lauréats au printemps 2022.

  • Deuxième Prix international de la transformation de bureaux en logements

Le 6 mai, Paris-Ile-de-France Capitale Économique et la Maison de l’architecture d'Ile-de-France ont ouvert l’appel à candidatures pour la deuxième édition du Prix international de la transformation de bureaux en logements. La première édition, en 2019, avait distingué le groupement Moatti-Rivière / Immobilière 3F pour leur opération à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Cette seconde édition sera présidée par Patrick Ollier, le président de la Métropole du Grand Paris. Le prix "distinguera une réalisation remarquable de transformation de bureaux en logements, en termes de qualité architecturale et d’innovations d’usage" et "valorisera la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre en mettant en valeur des réalisations exemplaires, en facilitant le dialogue entre les différents intervenants du projet : maître d’ouvrage, architectes, ingénieurs, entreprises de construction, en favorisant le développement d’une réflexion architecturale innovante et en sensibilisant les élus à l’intérêt qu’ils ont à bénéficier d’un bâti vivant et rénové". Un prix "coup de cœur du jury" sera par ailleurs décerné à un étudiant d’une école d’architecture francilienne. Les inscriptions sont ouvertes sur un site dédié jusqu'au 9 juillet 2021.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle