Ile-de-France

Emilie Zapalski pour Localtis

Offre de formation : le Ceser d'Île-de-France dresse un premier bilan des "bassins d'emploi"

Emploi

Jeunesse, éducation et formation

Dans un avis adopté le 24 janvier 2019, le Ceser d'Île-de-France met en avant la "dynamique de lancement" des onze premiers bassins d'emploi franciliens mais met en garde contre le manque de coordination entre les acteurs et les trous constatés en matière de formation pour répondre aux besoins des entreprises et des actifs.

Quel est le profil de la population du bassin de Roissy-le-Bourget ? Quels sont les principaux secteurs d'activité du territoire de Versailles Saclay ? Combien y a-t-il d'apprentis dans le secteur de Marne-la-Vallée ? Depuis l'automne 2016, l'Île-de-France a adopté une carte unique de 25 bassins d'emplois, offrant, secteur par secteur, un état des lieux détaillé du tissu économique de ces territoires (nombre et taille des établissements, secteurs d'activité), de leur population active (âge, métiers, niveau de qualification), du marché du travail (métiers en tension, nombre d'offres d'emploi, nombre de demandeurs d'emploi) et de la formation (offre, cursus des résidents). Le conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) d'Île-de-France s'est penché sur ce nouveau zonage, partagé avec l'État, dans un avis d'étape adopté le 24 janvier 2019.
L'objectif de cette démarche est de mieux coordonner les politiques publiques menées en matière d'emploi et de formation, les acteurs concernés, publics ou privés (Pôle emploi, Direccte, Institut d'aménagement et d'urbanisme, région, Etat…), travaillant ensemble à partir des données recueillies. Inscrits dans le cadre de la stratégie Leader de la région et du schéma régional de développement économique et d'innovation et d'internationalisation (SRDEII), ces bassins, qui ont été lancés en deux temps (11 premiers en 2018, les 14 autres en 2019), permettent notamment de repérer les secteurs où des offres d'emploi sont disponibles mais où les compétences et qualifications sur place ne sont pas adaptées, nécessitant une réadéquation de l'offre de formation. Lo'bjectif est de "permettre de mettre en face des objectifs chiffrés et des besoins des entreprises, des offres de formation adaptées au niveau régional".

Certains besoins de formation ne sont pas couverts

Huit mois après le lancement de la procédure dans les onze premiers bassins, le Ceser constate une "dyanmique de lancement" :  "L'ensemble des comités de gouvernance se sont réunis, 10 des 11 comités opérationnels également, les groupes de travail ont été constitués et certains se sont déjà réunis", signale le Ceser dans son avis, alertant toutefois sur le nombre, jugé important, de priorités à traiter (de 3 à 10 selon les territoires). Il pointe aussi le manque de coordination des données disponibles. "Certains bassins d’emploi s’appuient sur les données de l’opérateur Défi Métiers, d’autres sur celles de l’IAU, détaille-t-il, or l’un des enjeux majeurs est la capacité des acteurs de terrains à s’approprier des données fiables et cohérentes entre elles pour une meilleure efficience dans l’action".
Par ailleurs, le Ceser signale que certains besoins de formation ne sont pas couverts. Ainsi, dans le bassin Paris Ouest La Défense, les données recueillies révèlent une hausse continue du nombre de projets de recrutement (29.385 en 2016, 30.153 en 2017 et 37.037 en 2018) mais aussi de fortes difficultés à recruter (43% de projets de recrutement difficiles en 2018). Ces difficultés nécessiteraient des formations qui ne sont pas disponibles au niveau régional. Le bassin totalise près de 470.000 emplois, soit 8,2% des emplois régionaux pour 4,6% de la population francilienne. Le taux d'emploi sur ce territoire est très élevé dépassant la moyenne régionale.
Le Ceser rappelle aussi que la démarche doit "à la fois répondre aux besoins des publics les plus éloignés de l’emploi, mais aussi à ceux des salariés peu ou pas qualifiés qui rencontrent des difficultés à accéder aux formations adaptées". Il déplore à cet égard un manque de synergie entre les différents acteurs : Pôle emploi, SIAE (structures d’insertion par l’activité économique), missions locales, maisons de l’emploi et conseils départementaux
Enfin, d'après le Ceser, si le périmètre des bassins permet de traiter deux des champs de l'action publique, l'emploi et le logement, ils sont moins pertinents pour aborder la question du transport. Un champ qui devrait être traité dans le cadre de "territoires d'actions cohérents pour cette problématique regroupant plusieurs bassins d'emploi".

* Les onze premiers bassins d'emploi lancés en mai 2018 : Paris Ouest La Défense (92), Versailles Saclay (78), Seine Aval (78), Grand Roissy Le Bourget (95/77/93), Vallée Sud Grand Paris (92), Grand Orly Seine Bièvre (94/91), Est 77 (77), Porte Sud du Grand Paris (77/91), Sud Ouest Francilien (78), Grand Paris Grand Est (93), Est ensemble (93)
Les quatorze nouveaux bassins d'emploi lancés en janvier 2019 : Paris (75), Sud 77 (77), Marne-la-Vallée (94), Nord Est 77 (77), Brie-Créçois (77), Sud 91 (91), Grand Paris Seine Ouest (92), Plaine Commune (92), Ouest 95 (95), Est 95 (95), Paris Est Marne et Bois (94), Grand Paris Sud Est Avenir (94), Boucle Nord de Seine (95/92), Centre 77 (77)
 

Haut de page