Avenir Montagnes, pour un développement touristique résilient et durable

Le tourisme, une activité structurante pour les territoires de montagne

Avec des retombées annuelles estimées à 20 milliards d’euros (2018/2019) dont 10,5 Mds€ pour les stations de sports d’hiver, le tourisme représente 18 000 emplois directs et 120 000 emplois induits dans les territoires de montagne. Ces territoires contribuent également à l’attractivité internationale de la France et représentent une part significative des ressources nationales en matière de tourisme (27 % des nuitées, la montagne accueillant une importante clientèle internationale, principalement européenne). L’offre française en matière de domaine skiable est l’une des plus importantes du monde, avec 350 stations de ski, près de 54 millions de journées skieurs ce qui la positionne dans le top 3 des destinations mondiales. 

Plan Montagne : des enjeux de relance et de transformation 

Les confinements successifs ont entraîné la fermeture anticipée des stations en 2020 et leur non-ouverture en 2021 ce qui a durement affecté les acteurs du tourisme de montagne. Pour répondre à la situation d’urgence, l’État a mobilisé plus de 5 Mds€ d’aides d’urgence et de relance dont 2 Mds€ de soutien à la trésorerie des entreprises et 1,6 Mds€ de PGE. 

Voir le plan de relance tourisme

Répondre aux défis du tourisme de montagne 

Outre ces difficultés immédiates, le modèle économique du tourisme de montagne fait aussi face à des défis désormais bien connus et partagés :  

  • Une trop forte dépendance à l’activité de ski alpin, qui concentre les recettes sur une période limitée à la saison d’hiver et doit faire face aux conséquences des aléas d’enneigement. 
  • Une fréquentation hivernale stagnante, des difficultés à attirer les jeunes clientèles, une moyenne d’âge des pratiquants de ski en hausse. 
  • Des attentes des clientèles qui évoluent (composition, goûts), caractérisées par une plus grande exigence de qualité des hébergements (modes de réservation digitalisés comparatifs), une demande forte d’activités diversifiées hiver comme été et d’un tourisme bas carbone respectueux de l’environnement. 
  • Les exigences de rénovation d’un parc d’hébergements touristiques vieillissant et peu commercialisé. 
  • Une baisse et une plus grande imprévisibilité de l’enneigement naturel et la gestion parfois difficile de la ressource en eau dans un contexte de changement climatique. 
  • La nécessité de renforcer la résilience des territoires (forêt, agriculture, pastoralisme), la préservation de la biodiversité et du patrimoine paysager, la sobriété foncière et énergétique et de mener un travail sur la question sensible des conflits d’usage (pour les ressources en eau principalement). 

Avenir Montagnes : 650 M€ de soutien public aux territoires de montagne 

Pour appuyer les acteurs locaux face à ces défis, le gouvernement a lancé le 27 mai 2021 un plan d’investissement pour le tourisme en montagne afin de donner aux territoires de montagne qui le souhaitent les moyens de s’adapter vers plus de résilience, de se réinventer vers un tourisme quatre saisons, sans pour autant tourner le dos au ski, et de mettre en place des politiques innovantes plus durables, qui les font vivre tout au long de l’année. Ce plan Montagne est composé d’un fonds de 300 M€ (co-financé avec les régions) pour soutenir les investissements, de 31 M€ d’ingénierie (dont 11 M€ apportés par la Banque des Territoires) et de mesures destinées à permettre de proposer dans les années à venir une offre plus verte, plus diversifiée et plus compétitive du tourisme de montagne. Il s’articule autour de trois axes :  

  • Axe 1 : Favoriser la diversification de l’offre et la conquête de nouvelles clientèles : 179 M€ dont 100 M€ de prêts sur fonds d’épargne et 60 M€ de mobilisation du prêt tourisme 
  • Axe 2 : Accélérer la transition écologique et énergétique des activités touristiques de montagne : 38 M€ dont 10 M€ d’ingénierie pour la mobilité et 20 M€ pour les sentiers et la biodiversité 
  • Axe 3 : Inciter à la rénovation et à la transformation de l’immobilier de loisirs : 130 M€ dont 125 M€ apportés par la Banque des Territoires à des foncières dédiées et 5 M€ en ingénierie d’accompagnement via le dispositif France Tourisme Investissement

Un accompagnement spécifique en ingénierie : Avenir Montagnes Ingénierie 

Avenir Montagnes Ingénierie constitue la brique ingénierie de ce plan d’investissement. Il accompagne des territoires de montagne à vocation touristique, confrontés à de nombreuses transitions (climatique, démographique, écologique, numérique et productive), vers une offre de tourisme sobre, responsable et durable.

Avenir Montagnes : 60 territoires ciblés

Avenir Montagnes vise à accompagner une soixantaine de territoires de montagne (dont stations de ski, stations thermales, stations de montagne, etc.), désirant repenser leur stratégie de développement vers une offre touristique diversifiée, quatre saisons, durable et sobre en ressources naturelles et foncières. Ces territoires seront sélectionnés en octobre 2021 et mai 2022 par l’État et bénéficieront de moyens d’expertise spécifiques en ingénierie sur une durée de 5 ans afin d’accompagner les transitions nécessaires et la prise de décision sur les projets à mettre en œuvre. Cet accompagnement prend la forme d’un co-financement à 75 % de chefs de projets territoriaux par l’ANCT pendant 2 ans et de leur outillage en ingénierie, en partie apportée par la Banque des Territoires. 

Afin d’épouser au mieux les dynamiques des territoires de montagne et répondre à leurs besoins spécifiques, l’échelle des territoires ciblés à sélectionner sera souple afin d’inclure la diversité des modes de gouvernance et les spécificités propres à chaque massif. Les projets pourront être portés par des collectivités territoriales (EPCI ou réseau constitué de communes) ou par d’autres acteurs (syndicat communal ou syndicat mixte, espace valléen, parc naturel régional, etc.) à l’échelle de territoires qui leur semblera la plus pertinente. 

L’État, engagé dans le soutien de tous les territoires de montagne 

La volonté est de tenir compte de la pluralité de la montagne, en considérant la singularité de chaque massif, ses enjeux propres et sa dynamique de développement. Pour cela, un dialogue continu et constructif a été engagé depuis octobre 2020 avec l’ensemble des acteurs de la montagne (élus, acteurs économiques, principales organisations professionnelles, parcs et collectivités territoriales). Il a permis d’établir un diagnostic partagé de la situation du tourisme de montagne. Une consultation menée en parallèle par les instances de la montagne (conseil national de la montagne et comités de massifs sous l’égide des commissariats de massif) a également permis de nourrir les réflexions. 

Pour la mise en œuvre du programme Avenir Montagnes, un point d’entrée unique sera créé sous l’égide des préfets, dont la mission sera d’orienter efficacement les entreprises du secteur de la montagne, en organisant l’écosystème des acteurs publics et privés tout en améliorant la visibilité, la lisibilité et la communication autour de l’ensemble des dispositifs d’aides existants (outils de financement, d’investissement et d’accompagnement en ingénierie). 

Des partenaires engagés à l’échelle nationale 

Avenir Montagnes est un programme coconstruit et partenarial dans la définition initiale des mesures comme dans leur mise en œuvre ultérieure. L’intérêt de ces partenariats est d’augmenter les moyens mis à disposition des collectivités et de faciliter leurs actions sur le terrain. 

Les partenaires du programme 

  • Des ministères et secrétariats d’État : ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, secrétariat d’État à la ruralité, ministère de la Transition écologique, secrétariat d’État à la biodiversité, ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, secrétariat d’État aux PME, ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, secrétariat d’État au tourisme. 
     
  • L’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) 
    Née début 2020 de la transformation du Commissariat général à l’égalité des territoires, l’ANCT a pour mission de faciliter et de favoriser la mise en œuvre des projets territoriaux, en conseillant et en accompagnant les collectivités locales. Elle est garante de l’élaboration, du déploiement et de l’évaluation d’une série de plans nationaux comme Territoires d’industrie, Action Cœur de Ville ou Petites villes de demain. 
     
  • La Banque des Territoires
    Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle accompagne tous les acteurs au service du développement des territoires en proposant des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement. 
    La Banque des Territoires a retenu la Montagne comme un territoire à enjeux spécifiques. Elle met en œuvre des moyens dédiés à la Relance. Elle est activement associée à la gouvernance du programme Avenir Montagnes. Elle participe notamment aux comités de pilotage national et de coordination avec l’ANCT. 
     
  • Bpifrance
    Filiale de la Caisse des dépôts, Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs. Grâce à Bpifrance et ses 50 implantations régionales, les entrepreneurs bénéficient d’un interlocuteur proche, unique et efficace pour les accompagner à faire face à leurs défis