Localtis
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

Trois millions de personnes âgées bénéficient d'une aide aux activités quotidiennes

Social

Santé, médico-social, vieillissement

Près de la moitié d'entre elles sont en fait aidées uniquement par leur entourage, alors que 19% le sont uniquement par des professionnels et que le tiers bénéficie d'une aide mixte. C'est l'un des enseignements d'une étude que vient de publier la Drees.

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) des ministères sociaux publie les résultats d'une étude intitulée "Un senior à domicile sur cinq aidé régulièrement pour les tâches du quotidien". Elle s'appuie sur les données de l'enquête "Capacités, aides et ressources des seniors" (CARE) de la Drees, qui interroge un échantillon de 15.000 personnes à domicile. Les résultats présentés portent sur l'année 2015.

La moitié des seniors sont aidés uniquement par leur entourage

L'étude montre que 21% des seniors (personnes âgées de 60 ans et plus) vivant à domicile déclarent recevoir une aide pour effectuer des actes essentiels de la vie quotidienne. Ce taux représente trois millions de personnes âgées, soit quatre fois plus que le nombre de bénéficiaires de l'APA à domicile (748.000 à la fin de 2015). Les femmes sont plus nombreuses (26%) que les hommes (14%) à recevoir une aide de ce type, mais sans que l'étude précise si cette différence est due à l'écart dans l'espérance de vie ou à la répartition des tâches au sein du foyer (ou à une combinaison de ces deux déterminants). Il est clair toutefois que l'écart entre les femmes et les hommes s'accroît nettement chez les 75 ans et plus. Evidemment, l'aide aux activités de la vie quotidienne augmente avec l'âge et le niveau de perte d'autonomie. Seuls 8% des 60-69 ans ont recours à une telle aide, contre 80% chez les 90 ans et plus.

L'un des aspects les plus intéressants de l'étude réside dans la répartition des aidants intervenant auprès de ces seniors. Près de la moitié de ces derniers (48%) sont aidés uniquement par leur entourage, alors que 19% le sont uniquement par des professionnels et que le tiers (34%) bénéficie d'une aide mixte. Le recours à cette dernière s'accroît fortement avec l'âge et la perte d'autonomie : 20% pour les GIR estimés 5 et 6, mais 77% pour les GIR estimés 1 et 2 (les plus dépendantes). Toutefois, la Drees observe que "très peu de personnes en GIR estimé 1 ou 2 (4%) sont aidées uniquement par des professionnels, ce qui est probablement révélateur de la difficulté du maintien à domicile des personnes les plus dépendantes sans aide de l'entourage".

Une moyenne de 3,4 aidants pour les personnes en GIR estimé 1 ou 2

L'inégalité des sexes apparaît à nouveau, puisque en moyenne 58% des hommes bénéficient d'une aide de leur entourage uniquement (a priori le conjoint), contre 43% des femmes. Ces dernières sont plus souvent aidées par leurs enfants (62%), alors que les hommes déclarent plus fréquemment que leur conjoint les aide (57%).

Deux activités prédominent nettement parmi les aides apportées. Ainsi, près de deux millions de seniors déclarent être aidés pour faire le ménage ou les courses, soit respectivement 63% et 61% de l'ensemble des personnes aidées pour les activités de la vie quotidienne. Pour les courses, un senior aidé sur deux déclare l'être uniquement par l'entourage. Après ces deux activités, viennent ensuite les prises de rendez-vous médicaux (48%), la gestion du budget (42%), le bricolage dans le logement ou le jardin (37%), l'aide à la toilette et à l'habillage (30%), l'accompagnement dans les moyens de déplacement (29%), les sorties du logement (26%), la préparation des repas (24%)…

La moitié des personnes aidées déclarent un seul aidant, ce qui éclaire la question de la solitude des aidants et de la charge qu'ils doivent assumer, avec des risques pour leur propre santé lorsque les aidants ont déjà atteint un certain âge. De façon logique, le nombre d'aidants s'accroît toutefois avec le degré de dépendance. Le nombre moyen d'aidants est ainsi inférieur à deux pour les seniors aidés en GIR estimé 5 ou 6, alors qu'il est de 3,4 pour ceux en GIR estimé 1 ou 2. Enfin, en termes de volume horaire de l'aide apportée, la moitié des seniors les plus dépendants sont aidés plus de 53 heures par semaine, contre moins de 4 heures pour la moitié des plus autonomes.

Haut de page