Au Pays d'Aubagne et de l'Etoile, les bus sont gratuits

Publié le
dans

Bouches-du-Rhône

Au Pays d'Aubagne, la communauté d'agglomération a mis en place la gratuité sur son réseau de bus. Résultat : un boom de fréquentation, une plus grande diversité des usagers, et une qualité de service renforcée.

Restructuration de son réseau de transports en 2007, renforcement de l'accessibilité, projet d’une ligne de tramway, développement des modes de déplacement doux : dans la continuité de sa politique des transports, l'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile (11 communes, 101.300 habitants), dans le département des Bouches-du-Rhône, a mis en place la gratuité des transports collectifs, fin mai 2009. En dix mois, le réseau, constitué de onze lignes régulières et de dix-huit circuits scolaires, a accueilli près de trois millions d'usagers, la fréquentation ayant augmenté de 71%.

La gratuité, combien ça coûte ?


L'initiative est venue du maire d'Aubagne et vice-président de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, délégué aux transports, Daniel Fontaine. "Notre agglomération se situe à proximité de Marseille et 70% dans les Bouches-du-Rhône, des actifs travaillent en dehors de leur commune de résidence. Si à l'origine, la gratuité concernait uniquement la ville d'Aubagne, le principe a ensuite été adopté par l’ensemble des maires de la communauté". Le Pays d'Aubagne et de l'Etoile a d’abord dressé un état des lieux de son offre et des besoins. En 2008, l'agglomération enregistrait plus de 330.000 déplacements quotidiens avec seulement 7% réalisés en bus, contre 70% en voiture. Les moins de 25 ans représentaient près de la moitié des usagers (soit près de 2.500 élèves transportés tous les jours), et les actifs 35%. La vente des tickets et des abonnements de transports représentait environ 700.000 euros de recette par an. Pour compenser cette perte de ressources sans augmenter la fiscalité des ménages, l'agglomération a augmenté le versement transports (auquel sont assujetties les entreprises de plus de neuf salariés). Ayant dépassé le seuil de 100.000 habitants au 1er janvier 2009, elle a pu l’augmenter de 0,6 à 1,05% de la masse salariale. "Cette progression représente un gain de deux millions d'euros. L'accroissement des recettes permet aussi de financer une dépense supplémentaire de 850.000 euros pour le renforcement du réseau, qui consiste en l'augmentation du cadencement de certaines lignes pour assurer un service de qualité aux usagers toujours plus nombreux. En 2010, le budget alloué aux transports s'est élevé à 9,2 millions d'euros, avec une flotte de 78 véhicules, 110 conducteurs et trois anciens contrôleurs en charge de surveiller le bon fonctionnement du réseau (rappel des règles auprès des usagers, aide en cas de perturbation)", explique Nathalie Castan, directrice du service transports de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile.

La gratuité, combien ça rapporte ?


Afin d'évaluer l'impact de la mesure sur le comportement des usagers, l'agglomération a mené en mars 2010 une enquête sur neuf lignes du réseau. Les résultats qui s'appuient sur le recueil d'environ 900 questionnaires, montrent que si 20% des voyageurs déclarent emprunter le bus du fait de la gratuité, la satisfaction des usagers va au-delà. "Les jeunes avouent être plus sereins, car ils n'ont plus la hantise du contrôle. Par ailleurs, les montées et descentes de voyageurs se font plus rapidement, puisque l'achat de tickets et le compostage sont supprimés", souligne la directrice du service. Autre indication : les usagers habituels utilisent encore plus souvent les transports collectifs, tandis que le nombre d'actifs est en progression. Enfin, l'enquête révèle que, sans la gratuité, 53% des nouveaux usagers auraient effectué le trajet en voiture, et 10% en deux-roues. Ainsi, en réduisant les trajets motorisés individuels, cette mesure diminue l'impact des déplacements sur l'environnement, avec leurs nuisances sonores et matérielles (entretien de la voirie). "Le développement durable est le trait d'union de l'ensemble des compétences de l'agglomération. Les déplacements en secteur urbain sont à repenser, et la gratuité est un bon moyen d'inciter les habitants à changer leurs habitudes", souligne Daniel Fontaine.

Dans la continuité, la communauté d'agglomération d'Aubagne et de l'Etoile a mis en place plusieurs dispositifs en faveur des transports doux – prêt gratuit de vélos pendant neuf mois, parcours pédestres à vocation pédagogique pour les scolaires – et s'engage dans des aménagements structurants, comme la nouvelle ligne de tramway et la réouverture d’une ancienne ligne ferroviaire en direction de La Bouilladisse, ainsi que la réalisation en partenariat avec les entreprises d'un plan de déplacements pour la zone d'activité des Paluds, afin de limiter les trajets motorisés de ses 8.000 salariés.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile

932, avenue de la Fleuride- ZI des Paluds- BP 1415
13875 Aubagne cedex

Daniel Fontaine

Vice-président, délégué aux transports

Nathalie Castan

Directrice du service transports
Haut de page