Cher

Cécile Perrin

A Aubigny-sur-Nère, le cinéma municipal double sa fréquentation en 3 ans (18)

Tourisme, culture, loisirs

A Aubigny-sur-Nère, la fréquentation du cinéma municipal est en hausse depuis 2014. Le secret : une offre de films plus diversifiée, un réseau régional actif, des animations tout public, une politique tarifaire plus attractive, l’embauche d’un projectionniste professionnel… et le soutien des élus.

Située à 45 kilomètres de Bourges, 60 d’Orléans, 30 de Gien, la commune d’Aubigny-sur-Nère (5.800 habitants) vit sa vie : les habitants ne font pas des dizaines de kilomètres pour faire du sport ou leurs courses, le centre-ville est dynamique et le tissu associatif est dense… Autre exemple de cette vitalité : la ville possède un cinéma de centre-ville, avec une salle unique, qui a vu sa fréquentation augmenter de 80% entre 2014 et 2017, passant de 8.500 à 13.500 entrées par an. Ce boom des entrées s’explique par un faisceau d’éléments et du personnel passionné qui a mis les bouchées doubles pour attirer le public.

Travaux pour une meilleure attractivité

Première étape : la modernisation. Après l’installation de l’équipement numérique en 2009, la municipalité a lancé des travaux en 2015 : l’entrée repeinte en rouge et noir et la mise en lumière de la façade rendent l’équipement culturel plus attractif. "Une habitante m’a même demandé si un nouveau cinéma avait été créé", se souvient le responsable du service culturel de la commune, Julien Guinebault, qui est en première ligne pour développer les activités autour du cinéma.

Animations pour diversifier les publics

Deuxième étape : en adhérant à l’Association des cinémas du Centre (ACC), l’Atomic Cinéma mutualise les moyens d’animation avec le réseau d’une quarantaine de salles indépendantes de la région Centre-Val de Loire. Grâce à l’opération "1, 2, 3 … Ciné" par exemple, une fois par mois, le cinéma propose une séance jeune public, suivie d’un goûter et d’animations. Dans ce cadre, un agent municipal de la bibliothèque anime des ateliers loisirs créatifs. "Grâce à cette opération, nous avons amené un public à de nouvelles formes de cinéma", précise le responsable du service culturel.
Le programme "Ecole et cinéma" de l’association ACC s’est également développé via l’Atomic Cinéma. "Je suis allé voir toutes les écoles en proposant trois séances par an dédiées aux classes, dossier pédagogique à l’appui, dans le cadre de l’éducation à l’image", explique le responsable. Enfin, les séances Ciné Culte proposées par l’ACC permettent de diffuser un film patrimonial chaque mois.

Label art et essai obtenu en 2017

"Lorsqu’un spectateur nous a demandé de diffuser le dernier James Bond en version originale fin 2016, je suis allé faire la projection moi-même un mercredi soir, pour ne pas générer d’heures supplémentaires au projectionniste, raconte le responsable. Une trentaine de personnes se sont déplacées : nous avons donc poursuivi ces projections art et essai." La démarche a non seulement fait des entrées, mais le cinéma a décroché le label art et essai, début 2017 et obtenu une subvention du Centre national du cinéma (CNC), d’un montant inférieur à 2 .00 euros.

Embauche d’un projectionniste professionnel et communication renforcée

Troisième étape et élément crucial de la reconquête du public : l’embauche par la commune d’un projectionniste professionnel en juin 2016. "Ce qui a permis d’en finir avec la succession de personnel en contrats aidés", souligne le responsable culturel. Il s’occupe des projections, de l’accueil du public et de la caisse. Et surtout, il se charge de la communication, en diffusant notamment la programmation trois semaines à l’avance. La presse locale relaie aussi tous les évènements et les animations, ce qui favorise la dynamique.

Tarifs en baisse et carte non nominative

Enfin, la ville a modifié sa politique tarifaire. A côté du plein tarif maintenu à 7 euros, la municipalité a créé un tarif à 4 euros pour les moins de 14 ans. En outre, une carte de dix entrées à 55 euros, non nominative et valable un an est proposée. Quant au tarif réduit de 5,50 euros (étudiants, chômeurs, plus de 55 ans), il est désormais appliqué à toutes les séances au lieu de deux séances hebdomadaires par le passé. Enfin, le responsable du service culturel a visité les différents comités d’entreprise du territoire et les tickets CE ont désormais une validité d’un an, contre six mois auparavant.

Malgré la forte progression de la fréquentation, l’équipement n’atteint pas l’autofinancement. "Il est important pour la vitalité du territoire et est soutenu en tant que tel par les élus, qui l’intègrent dans le cadre du budget municipal au même titre qu’une bibliothèque ou une piscine", souligne le responsable du service culturel.

Un rapprochement est à l’étude avec le cinéma d’Argent-sur-Sauldre, situé à seulement 7 kilomètres. L’idée serait de coopérer et d’éviter par exemple de programmer les mêmes films aux mêmes séances.

Contact(s)

Commune d'Aubigny-sur-Nère

Place de la résistance - BP 41
18700 Aubigny-sur-Nère
02 48 81 50 00
mairie@aubigny-sur-nere.fr
Nombre d'habitants : 5800

Martine Mallet

Maire adjoint en charge de la culture
martine.mallet@wanadoo.fr

Julien Guinebault

Responsable du service culturel
culture.mairie@aubigny-sur-nere.fr
Haut de page