Maine-et-Loire

Claire Lelong

Aux Ponts-de-Cé, "Rive d'Arts" combine création artistique et tourisme (49)

Tourisme, culture, loisirs

Dans une ancienne usine reconvertie, la commune des Ponts-de-Cé a ouvert en 2016 un pôle touristique et de création artistique. Sur les bords de Loire, "Rive d'Arts" combine ateliers de créateurs, lieu public d'exposition, hôtel 3 étoiles, restaurant gastronomique et bistrot. Avec un succès certain.

2008 aux Ponts-de-Cé en bordure d'Angers. Le devenir des anciennes usines Cannelle, entreprise de fabrication d'hameçons et d'articles de pêche ayant fermé en 2000, constitue l'enjeu principal des élections municipales. Le vainqueur et nouveau maire, Joël Bigot, souhaite que la ville reconvertisse le site à des fins touristiques en permettant aux habitants de se réapproprier ce lieu de mémoire, là où son concurrent souhaitait le céder à un promoteur immobilier.

Des partenaires extérieurs et un architecte spécialisé

Avec le concours des habitants et de plusieurs partenaires extérieurs (Angers Loire Tourisme, mission régionale des métiers d'arts, chambre de commerce et d'industrie, région des Pays de la Loire...), le projet "Rive d'Arts" se dessine de 2008 à 2011, combinant hôtel 3 étoiles, restaurant gastronomique, bistrot, ateliers de créateurs et espace public d'exposition. Pour réaliser la reconversion du site, le cabinet d'architecture Reichen & Robert, spécialiste reconnu des réhabilitations de friches industrielles, est choisi en 2011. Les travaux s'engagent fin 2013 avec une ouverture du pôle hébergement et restauration en février 2015 et du pôle création en avril 2016.

Métiers d'arts et économie culturelle et créative…

Les 10 ateliers sont aujourd'hui tous loués, dans le cadre de baux précaires. Les candidats, reçus par un comité de suivi qui intègre l'agence de développement économique de la métropole (Aldev), sont choisis sur une base qualitative, de viabilité économique, de complémentarité avec les ateliers déjà installés et d'intérêt pour le collectif.

… afin de structurer une filière à l’échelle métropolitaine

14 créateurs s'y côtoient, allant des métiers d'arts (vitrail, mosaïque, lutherie, bijouterie, enluminure, verrerie d'art) à l'économie culturelle et créative (photographie, création vidéo et graphisme). Le champ d'activité, initialement ciblé sur les métiers d'arts, s'est en effet élargi sous l'influence de l'Aldev qui essaie de structurer une filière "économie culturelle et créative" à l'échelle de la métropole angevine.

Les ateliers s’ouvrent parfois au public

Si Rive d'Arts n'est pas un village d'artisans, les ateliers ouvrent cependant au public sur des temps forts comme les Journées européennes du patrimoine ou des métiers d'arts. "L'idée est de combiner activité économique et visibilité pour le public de passage, sans que ce soit une contrainte trop forte dans l'exercice de leur activité", souligne la directrice du tourisme à la ville des Ponts-de-Cé et coordinatrice de Rive d'Arts, Claire Mpondo Sadey.

La programmation artistique trouve son public

L'espace public de Rive d'Arts, le "forum Cannelle" et ses 400 m2, accueille 6 à 8 expositions en accès libre par an . Des visites guidées sont organisées pour les scolaires. "Notre budget nous permet de financer une exposition par an, l'été, qui dure 3 mois" indique la directrice. Le reste de la programmation est constitué de propositions externes non rémunérées et pour lesquelles la ville met les lieux à disposition gratuitement. Au total, 12.000 visiteurs ont été enregistrés en 2017.

Trouver des synergies entre pôles touristique et de création

Le projet architectural d'origine prévoyait un lien physique direct entre le forum Cannelle et le bistrot ouvert par le gérant de l'hôtel. Mais les plans ont été modifiés coupant cette liaison préfigurée. "La synergie qui était attendue entre les pôles touristique et créatif reste donc encore à construire" souligne la coordinatrice. Accueillir des séminaires professionnels, des événements festifs avec une offre traiteur, autant de pistes de travail étudiées par la ville des Ponts-de-Cé. Objectif : optimiser l'utilisation du site à la localisation unique dans un cadre naturel remarquable inscrit à l’Unesco (Vallée de la Loire), à 12 minutes seulement de la gare d'Angers.

Impliquer davantage les habitants

Dernier enjeu d'actualité : mieux associer les habitants. La ville souhaite désormais laisser les habitants investir le forum Cannelle avec des propositions et créations citoyennes. "L'idée, c'est bien de créer de plus en plus de points de rencontres entre créatifs, habitants et touristes de passage" conclut la directrice.
A suivre donc...

Rives d'Arts, éléments financiers
6,2 millions hors taxes, c'est le coût du projet d'investissement Rive d'Arts. Autofinancé à 23% par la commune (près d'1,5 million d'euros), le projet a reçu des subventions de la région des Pays de la Loire (13%) et d'Angers Loire Métropole (2,5%). Le solde est constitué d'emprunts (3,75 millions d'euros), dont un prêt de la Caisse des Dépôts de 2 millions d'euros.
Le coût de fonctionnement du site est totalement pris en charge par la commune, soit un coût moyen annuel de l'ordre de 300.000 €. L'hôtel/restaurant est engagé auprès de la commune sous forme de bail commercial 3/6/9 avec option d'achat. Les ateliers sont loués en bail précaire de 1 an, renouvelable 2 fois à 9€/m2/mois, un tarif attractif. Les entreprises de moins de 2 ans bénéficient de tarifs réduits de 5 à 7€/m2/mois. À l'issue de 3 ans, les locataires doivent s'engager sous forme de bail commercial classique.

Contact(s)

Commune des Ponts-de-Cé

7 rue Charles de Gaulle
49130 Ponts-de-Cé
02 41 79 75 75
Nombre d'habitants : 13125

Jean-Paul Pavillon

Maire

Claire Mpondo Sadey

Directrice du tourisme et du patrimoine
rivesdarts@ville-lespontsdece.fr
Haut de page