Eure-et-Loir

Avec la gratuité le C'bus de Châteaudun double son nombre d'usagers (28)

En adoptant la gratuité pour son bus urbain, la ville de Châteaudun a doublé le nombre d'usagers. Intégralement financé par le versement transport, ce service est un peu victime de son succès.

La ville de Châteaudun (Eure-et-Loir, 13.640 habitants) est structurée en quatre grands quartiers. En 2008, lorsque la nouvelle équipe municipale est élue, une ligne de bus fonctionne et une autre est sur le point d'être créée. Il s'agit de lignes payantes, à 1 euro par trajet, excepté pour les personnes de plus de 70 ans, les demandeurs d'emploi et les jeunes qui bénéficient de la gratuité, sur présentation d'une carte de transport retirée en mairie. Or peu d’habitants font cette démarche et la fréquentation des bus est faible : moins de 150 personnes par jour. Les recettes sont à l'avenant : 15.000 euros par an. Ce qui s’avère insuffisant pour un service qui coûte près d'un demi-million d'euros.

Passage à la gratuité totale, mais pas seulement

Au même moment, dans une dizaine de villes de France, l'idée de la gratuité totale pour doper la fréquentation des transports en commun fait son chemin et certaines développent des expérimentations en ce sens. A Châteaudun, les nouveaux élus mettent le bus "en observation" pendant un an pour identifier les freins à son utilisation. "En plus du prix, deux autres sources d’insatisfaction sont mises en lumière : les horaires et les incivilités", explique Christophe Caplain, adjoint aux transports. En 2009, la municipalité décide de revoir le système : les élus font le choix de la gratuité totale, en prenant soin de l’accompagner d’autres mesures. "Pour les horaires, nous avons adopté le modèle SNCF, celui du cadencement : les bus passent toutes les heures à des horaires fixes, faciles à mémoriser. Nous avons également veillé à ce que notre service, baptisé "C'bus", ne devienne pas du fait de la gratuité un lieu sans règles. Avec l'aide des chauffeurs, du service de prévention spécialisée, de la police municipale et de la gendarmerie, nous faisons en sorte que chacun s'y sente en sécurité."

Intégralement financé par le versement transport, C’Bus est un succès

Pour parvenir à cette amélioration, les élus n’ont pas voulu mettre à contribution le budget général de la ville. Le cadencement permet une meilleure utilisation des bus grâce à un roulement plus efficace, et le nombre de chauffeurs n’a pas augmenté. Le coût est donc intégralement couvert par le versement transport des entreprises, qu’elles doivent acquitter dès qu’elles dépassent neuf salariés. Le succès est au rendez-vous : entre avril 2009 et avril 2013, la fréquentation est en hausse continue, et a plus que doublé. Des solutions ont même dû être trouvées pour éviter la saturation le jeudi, qui est le jour de marché. Ce jour-là, les bus de réserve, moins fonctionnels mais plus grands, sont mis en circulation. Les élus savent que l'idéal serait de mettre en place quatre lignes au lieu de deux mais le montant actuel du versement transports ne le permet pas.

Vers une mutualisation du service ?

La prochaine étape passera nécessairement par une mutualisation. Étendre la desserte du bus urbain à la communauté de communes existante est une option. Mais la population de 18.763 habitants que compte la communauté de communes du Dunois n’atteint pas l’échelle nécessaire pour réaliser ce genre de projet. A suivre…

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Commune de Châteaudun

2 place du 18 Octobre
28200 Châteaudun
02 37 45 11 91
Nombre d'habitants : 13640

Christophe Caplain

Adjoint au maire en charge des transports
christophe.caplain@mairie-chateaudun.fr
Haut de page