Avec le wifi territorial, Val de Loire numérique décrypte les parcours touristiques (37–41)

Le projet de wifi territorial du syndicat mixte Val de Loire numérique prévoit l'installation de bornes sur plus de 1.000 sites touristiques d’ici 2023. Si la vocation première est de satisfaire au besoin de connectivité des touristes, les collectivités membres du syndicat entendent aussi en exploiter les données pour mieux piloter leurs politiques publiques.

Au château d'Amboise (37), les visiteurs peuvent commander leur billet sur place sans avoir à faire la queue au guichet et sans risquer de perdre leur connexion. À Montrichard (41), les touristes captent sans souci, dans le donjon comme dans les ruelles de la vieille ville, les vidéos explicatives conçues par la mairie. Quant aux campings des bords de Loire, ils ne craignent plus de décevoir les campeurs en quête d'un emplacement équipé en wifi, de plus gratuit. 

  • Le syndicat fait office de guichet unique 

Le syndicat mixte ouvert (SMO) Val de Loire Numérique (voir encadré), en charge du déploiement des réseaux numériques sur les départements du Loir-et-Cher et d’Indre-et-Loire, a commencé à développer ce programme de wifi territorial gratuit fin 2018 et le propose depuis 2019 à l'ensemble des acteurs locaux du tourisme. Sites patrimoniaux, parcs d'attraction, campings, chambres d'hôte, restaurants, caves viticoles, commerces… l'ensemble de la filière de cette région, aux 9 millions de visiteurs annuels, a la possibilité d'en bénéficier. "C’est à chacune des collectivités membres du syndicat de décider de cibler plus particulièrement telle ou telle catégorie d'acteurs en modulant les subventions", précise la chargée de projet Smart territoire au sein du SMO, Annie Pepermans. Le syndicat fait office de guichet unique pour toutes les demandes et aide notamment à l'obtention de subventions (région, département, EPCI…). Chaque projet fait alors l’objet d’une étude de faisabilité, en traitant les aspects techniques, mais aussi juridiques, comme les autorisations de l'architecte des bâtiments de France. 

  • 50 sites équipés fin juin 2020 

Les bornes, installées par les prestataires sélectionnés par le SMO, utilisent un matériel qui peut adapter les débits et le temps de connexion aux usages (fibre, ADSL, liaison hertzienne…).  Fin juin 2020, 50 sites touristiques avaient été équipés de 5 bornes en moyenne, tandis que plus de 100 sont programmé d'ici à la fin de l'année. Le projet global porte sur plus de 1.000 sites installés d’ici fin 2023 en intégrant les 500 bornes destinées aux petites communes. Une fois inscrit, via un portail traduit en huit langues, l’utilisateur peut se connecter instantanément à toutes les bornes, sans risquer d'être inondé de publicités. Le projet respecte en effet strictement les règles de protection des données personnelles (RGPD, et les connexions au réseau transitent par un tunnel crypté pour éviter tout risque de piratage)

  • Utile pour mieux connaître les comportements touristiques

Ce réseau wifi contribue à améliorer l'offre touristique en répondant au besoin exponentiel de connectivité des touristes. Mais c'est aussi un outil de pilotage pour les professionnels du tourisme : chaque gestionnaire de site dispose en effet de tableaux de bord pour visualiser (anonymement) le parcours des visiteurs, les espaces les plus visités ou encore la durée des visites... "Jusqu'à présent ce type d'informations nécessitait de coûteuses études marketing. Désormais ces données de fréquentation sont collectées quotidiennement, au bénéfice des professionnels du tourisme comme des membres du syndicat mixte ouvert, explique la chargée de projet. Au-delà, la donnée touristique a vocation à être croisée avec d'autres pour mieux piloter les politiques publiques, estime le SMO. "En ayant une connaissance fine des visiteurs, le service déchets pourra par exemple mieux appréhender les besoins en collecte." Encore à l'état de projet, ce pilotage par la donnée a cependant pour préalable une acculturation des acteurs du territoire sur laquelle planche actuellement Val de Loire Numérique. 

Val de Loire Numérique

Créé en 2017, le syndicat mixte ouvert (SMO) Val de Loire Numérique réunit la région Centre, les départements Loir-et-Cher et Indre-et-Loire et l'ensemble des EPCI des deux territoires excepté la métropole de Tours. Avec l'aide de l'État, le SMO déploie des réseaux d’initiative publique avec pour objectif de desservir en fibre optique l'ensemble de ses habitants d'ici à 2022. Par ailleurs, Val de Loire Numérique active tout type de connectivité afin d’améliorer les usages numériques, dans la perspective d’un projet de territoire intelligent.

Val de Loire Numérique

Hôtel du Département, Place de la République
41020 Blois Cedex
contact@valdeloirenumerique.fr

Annie Pepermans

Directrice du projet Smart Val de Loire