Basse-Normandie : un plan de formation élaboré avec chacun des bassins d'emploi

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Calvados

Orne

En Basse-Normandie, le plan régional de développement des formations professionnelles a fait l'objet d'un diagnostic partagé dans les quatorze bassins d'emploi et d'un schéma prévisionnel des formations initiales, professionnelles et continues, à tous les niveaux. Le conseil régional assure la cohérence de l'ensemble.

Le conseil régional de Basse-Normandie possède depuis 2004 une commission de la formation tout au long de la vie, dotée de 105 millions d'euros, soit 20% du budget régional. On peut donc dire que pour cette collectivité, la formation est une véritable priorité !
Pour ne pas saupoudrer ces fonds à tous ceux qui annoncent l'intention de faire des choses intéressantes, les Bas-Normands ont décidé de bâtir, de manière rationnelle, le nouveau plan régional de développement des formations professionnelles (PRDFP) construit dans la concertation. Mais, pour le vice-président qui anime la commission de la formation tout au long de la vie, Yannick Soubien, il n'était pas question d'écrire un plan sans l'avoir mis en débat auparavant. Avec le vice-président en charge de l'éducation, il a donc organisé des assises territoriales. Partant d'un diagnostic partagé des quatorze bassins d'emploi de la région, tous les acteurs concernés ont pu débattre des difficultés et des solutions adaptées à chaque bassin. L'Insee, la direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (DRTEFP), l'Education nationale et le conseil régional ont participé au diagnostic. L'état des lieux établi à cette occasion a été mis en commun au cours d'assises qui ont permis aux participants de commencer à organiser la réponse aux besoins, après les avoir identifiés précisément.

Un élément indissociable du projet global de territoire

Au cours d'une table ronde, des chefs de petites ou moyennes entreprises ont fait part de leur préoccupation - pour ne pas dire de leur angoisse - à l'examen de la pyramide des âges de leurs salariés. Quand un tiers de l'effectif a dépassé les 50 ans, on sait qu'il va falloir embaucher du personnel qualifié dans les 10 ans à venir. Et si les services quotidiens nécessaires à la vie d'un jeune ménage ne sont pas présents, cela devient impossible, et il ne suffit pas de préparer les formations nécessaires, même au plus près des besoins. Tout se tient dans la vie d'un territoire et la formation est un élément indissociable d'un projet global. Seuls, donc, les acteurs du territoire en question peuvent en débattre avec pertinence.
Dans la table ronde consacrée à l'offre de formation, les acteurs de la formation professionnelle ont jeté les bases d'une organisation nouvelle répondant mieux aux besoins des entreprises. "Les élus n'ont pas hésité, au cours des débats, à élever le ton quelques fois  face aux syndicats qui reprenaient la langue de bois pour parler des problèmes des publics salariés. Revendications légitimes mais hors du sujet débattu," raconte Yannick Soubien. "Ce qui m'a semblé le plus difficile, au bout du compte, ajoute le conseiller régional, c'est de susciter de l'espoir, tout en faisant comprendre qu'il ne faut pas rêver la situation. Il n'y a pas de solution miracle, et les élus sont là aussi pour assumer de produire de la frustration. C'est difficile."

Elaboré dans un bureau, par les seuls élus, c'est l'échec assuré

Mais il ne regrette rien : "Rendez-vous compte que la méthode que nous avons adoptée nous a permis de mettre au point un outil de pilotage collectif, territoire par territoire, niveau par niveau, de la formation initiale, de la formation continue, de l'apprentissage, de la validation des acquis de l'expérience (VAE), de plans de développement des compétences, le tout mis en cohérence au niveau régional. Une usine à gaz comme celle-là, si elle est élaborée dans un bureau par des élus, est irrémédiablement vouée à l'échec. Cela prend du temps, mais l'énergie développée est fructueuse et l'argent des contribuables régionaux risque moins d'être gaspillé."

Conseil régional de Basse-Normandie

Nombre d'habitants :

1463000

Nombre de communes :

1812
Abbaye aux Dames - 24 place de la Reine Mathilde- BP 523
14035 Caen cedex

Yannick Soubien

Vice-président
Haut de page