Morbihan

Bien communiquer pour réussir à mettre en place la redevance incitative Déchets ménagers

Environnement

Energie

La communauté de communes du Pays de Questembert réorganise avec succès son organisation du tri et de la collecte des déchets ménagers en instituant une redevance incitative liée au nombre de ramassages.

"Les élus de notre collectivité ont exprimé une forte volonté pour s’engager dans le développement durable et réduire les coûts de gestion des déchets", déclare François Hervieux, vice-président de la communauté de communes du Pays de Questembert, en charge des déchets. "Nous nous sommes inspirés d’expériences acquises par d’autres collectivités et nous sommes la première du Morbihan à mettre en place la redevance incitative."

Une décision mûrement réfléchie

La communauté a d’abord réalisé une enquête auprès de la population afin de connaître leur sentiment : "Par comparaison au système traditionnel, la majorité des habitants s’était exprimé en faveur d’une taxe sur la production de déchets, trouvant sa répartition plus juste", précise l’élu. Une étude technique a ensuite analysé les conséquences des différents systèmes de taxation en terme économique et d’organisation : "Elle a montré que l’organisation liée à la redevance incitative était facile à mettre en place sur un territoire rural avec peu d’habitat vertical et peu de touristes. Avec une diminution de 30% des ordures ménagères et un financement de l’Ademe - à raison de 11 euros par habitant -, l’équilibre financier était possible", observe François Hervieux. La redevance incitative, opérationnel dès 2012, sera calculée par rapport au nombre de ramassage et non pas au volume collecté. Tous les foyers sont déjà équipés en nouveaux réceptacles d’ordures ménagères et la phase de facturation simulée a débuté : "Il ne faut surtout pas rater la période test de facturation dans laquelle nous sommes en cette fin d’année 2011", insiste François Hervieux.

Un effort important de communication

Selon l’élu, il faut un effort important de communication en direction des habitants pour réussir la mise en place d’un système de gestion des déchets appuyé sur une redevance incitative. "L’usager doit bien comprendre les raisons des efforts qu’on lui demande. Ce qui suppose qu’il sache comment fonctionne la grille tarifaire et qu’il ait une idée claire et complète de l’organisation du tri et de la collecte des déchets." En plus de l’enquête et des réunions publiques organisées dans les communes, l’intercommunalité a embauché en 2011 une chargée de communication spécialisée sur la question des déchets. "J’ai notamment travaillé à élaborer des documents très pédagogiques, avec le souci de répondre à toutes les questions que peuvent se poser les habitants", explique Christelle Pestel. Résultat : des supports simples, à la portée de tous. C’est ainsi qu’en 2011, un numéro spécial de la Lettre de la communauté a été publié sous le titre "Bien comprendre la redevance incitative", tandis qu’une grille de simulation des tarifs a été mise à la disposition des habitants, qui peuvent la recevoir par mail sur demande.

Premier bilan de la phase test, quelques points faible mais l’objectif est dépassé

Selon une enquête récente, durant la période test de facturation, 80% des habitants ont adopté le nouveau système de tri et collecte. "Mais nous recevons encore des plaintes de personnes résidant dans un logement peu imposé, qui estiment que la nouvelle tarification est plus élevée de 30% que la précédente basé sur l’imposition du logement. En fait avec la réduction du coût de gestion des déchets de 30%, ils ne subissent pas d’augmentation, mais c’est assez complexe à expliquer", précise François Hervieux. Autre point faible : le nouveau système se révèle mal adapté aux résidences secondaires et aux gîtes pour lesquels de nouveaux sites d’apport volontaire vont être mis en place qui seront accessibles avec une carte magnétique.
Globalement, les premiers résultats sont encourageants : sur cinq mois, les déchets ont diminué de 38%, alors que l’objectif était de 30%. Aujourd’hui, François Hervieux veut aller plus loin : "Notre ambition est non seulement de mieux gérer les déchets, mais surtout de les réduire à la source, ce qui implique une prise de conscience des habitants lorsqu’ils achètent leurs produits", conclut-il.

Xavier Toutain, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.fr

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de Questembert

16, avenue de la Gare -BP 60052
56231 Questembert cedex
02 97 26 59 51
02 97 26 54 29
Nombre d'habitants : 21000
Nombre de communes : 13
Nom de la commune la plus peuplée : Questembert (8000 hab.)

François Hervieux

Vice-président en charge des déchets

Christelle Pestel

Chargée de communication déchets
dechets.cdc@orange.fr
Haut de page