Localtis

Caen a inauguré son nouveau tramway

Publié le
par
Anne Lenormand / Localtis avec AFP
dans

Transport mobilité durable

Normandie

La communauté urbaine de Caen la mer a inauguré ce 27 juillet son nouveau tramway sur rail qui remplace le précédent, à pneus et sur voie réservée (TVR), jugé défaillant et abandonné en 2017.

Après 19 mois de travaux, la communauté urbaine de Caen la mer a inauguré ce 27 juillet son nouveau tramway sur rail qui remplace le Tramway sur voie réservée (TVR) qui, après moult péripéties, avait été abandonné en 2017.    "Ce nouveau réseau permet à 74.000 habitants, 47.000 emplois et 27.000 scolaires et étudiants d'avoir accès à une station à moins de 500 m", se félicite la collectivité, qui regroupe 265.000 habitants.
Le TVR avait été lancé en 2002 à Caen, deux ans après celui de Nancy, pour un montant de 240 millions d'euros et devait fonctionner jusqu'en 2032. Mais ce système de tramway à pneus Bombardier avait connu plusieurs dysfonctionnements. En novembre 2017, le président LR de l'agglomération Joël Bruneau avait fait part de son dépit : "Ce n'est jamais de gaîté de coeur qu'on change seulement au bout de quinze ans un équipement qui devait durer trente ans. Mais à cause d'une usure prématurée, nous sommes contraints de changer le système."

64.000 voyageurs transportés par jour

Le nouveau tramway, fabriqué par Alstom et exploité par Keolis, dans le cadre d'une délégation de service public (DSP) attribuée jusqu'en décembre 2023, devrait permettre de transporter 64.000 voyageurs par jour, contre 42.000 avec le TVR. Le nouveau dispositif offre un réseau agrandi d'environ 16 km, dont 900 mètres de tronc commun entre les trois lignes, et dessert 36 stations. Ses nouvelles rames de la gamme "Citadis", qui peuvent transporter 212 personnes, sont équipées de "24 prises USB proches des places assises pour charger les téléphones ou tablettes, une première en France", selon Alstom. D'après le constructeur ferroviaire, huit de ses treize sites dans l'Hexagone (La Rochelle, Ornans, Le Creusot, Tarbes, Valenciennes, Villeurbanne, Aix-en-Provence, Saint-Ouen) ont participé à leur fabrication.
D'un montant total de 259,9 millions d'euros, le tramway a été financé à hauteur de 45 millions par le département du Calvados, 27 millions d'euros par l'État (dont 23 millions d'euros au titre de l'appel à projets transports collectifs et mobilité durable), 15 millions d'euros par le fonds européen Feder ainsi que le même montant par la région Normandie. Surtout, le projet a bénéficié d'un contrat de financement de 120 millions d'euros avec la Banque européenne d'investissement (BEI).
 

Haut de page