Corse-du-Sud

Cargèse maîtrise ses ressources en eau

Environnement

Energie

L'été 2009 restera dans la mémoire des habitants de Cargèse comme le premier sans restriction ni coupure d'eau depuis une trente ans. Grâce à la construction de deux réservoirs souples de stockage d'une capacité totale de 80.000 m3, Cargèse peut désormais alimenter la population sans limiter la consommation d'eau potable. L'ouvrage, intégré dans le paysage, permet de gérer de manière durable cette ressource et de préserver les nappes phréatiques trop sollicitées.

La commune de Cargèse est située dans le nord-ouest de la Corse-du-Sud, région la moins arrosée de l'île et surnommée "la Pointe Sèche". D'une population d'environ 1.300 habitants en hiver, Cargèse accueille entre 12.000 et 15.000 vacanciers en période estivale. Face à cette affluence touristique, les besoins en eau potable explosent alors que les ressources disponibles sont au plus bas. Jusqu'en 2007, la ville était alimentée uniquement par deux moyens : l'eau des sources (10.000 m3) et le pompage dans la nappe phréatique du Chiuni - d'une capacité de 160.000 m3 - et dans celle du Peru, d'une capacité de 10.000 m3. Or, la consommation annuelle atteint 208.000 m3. D'où un déficit permanent en été et l'impossibilité d'approvisionner la population jusqu'à la fin de l'été. Comme d'autres communes de Corse, Cargèse doit stocker des volumes d'eau importants pendant l'hiver afin de disposer de suffisamment d'eau de juin à septembre. A défaut de telles réserves, Cargèse a du prendre des mesures restrictives draconiennes pour limiter la consommation d'eau en été. "Depuis une trentaine d'années, l'eau est coupée de 10 à 12 heures toutes les nuits à partir du mois de juin, et jusqu'à 18 heures par jour pendant les périodes de grande sécheresse. L'eau est également coupée sur le port de plaisance, pour les bars, les restaurants, les hôtels et les commerçants. Personne n'a échappé à la pénurie d'eau", souligne François Garidacci, maire de Cargèse. L'été de la canicule, en 2003, la ville a été ravitaillée en eau par des camions-citernes. Face à cet état d'alerte, Cargèse a frôlé l’interdiction d'émettre de nouveaux permis de construire. Difficiles à vivre pour les habitants, ces situations sont également préjudiciables au confort des touristes. La gestion maîtrisée des ressources aquifères et l'approvisionnement toute l'année en eau potable sont donc devenus des priorités pour les élus.

La construction de deux réservoirs de stockage d'eau potable

Dans le cadre du programme exceptionnel d'investissement (PEI) (1), Cargèse a bénéficié de financements pour aménager des infrastructures de stockage de grandes capacités. "L'office d'équipement hydraulique de la Corse (OEHC) a développé des techniques originales et économiques pour stocker l'eau issue des débits excédentaires de l'hiver. L'OEHC a conçu un réservoir souple : c'est un bassin terrassé, étanche et couvert d'une bâche flottante en PVC. Cela ressemble à deux stades de football de huit mètres de profondeur", explique François Garidacci. Deux ouvrages de ce type ont déjà été réalisés pour alimenter deux villages du Cap Corse, Macinaggio (45.000 m3) et Ersa (15.000 m3). L'ouvrage réalisé en 2008 pour Cargèse a été nettement plus important, avec deux bassins jumelés de 40.000 m3 chacun. Les travaux ont duré un an et se sont achevés en janvier 2009.
Le système repose sur une production mixte : le forage et le stockage des eaux excédentaires. "Le principe est simple. L'eau non consommée issue des forages du Chiuni est stockée pendant les six mois d'hiver dans les deux réservoirs. Les bassins sont pleins en avril. Pendant la saison touristique, ces réserves viennent compléter les ressources des nappes", indique Laurence Cazalet, secrétaire de la mairie de Cargèse. Les forages alimentent en permanence les bassins de réserve et les débits excédentaires sont automatiquement stockés.
L'investissement s'élève à 5.022.165 euros et a été financé par le PEI (1.853.896 euros), l'Agence de l'eau (1.141.080 euros), la collectivité territoriale de Corse (356.375 euros), la Corse-du-Sud (356.260 euros) et Cargèse (927.089 euros). Rapide à mettre en œuvre et facile à entretenir, ce type de réservoir est bien adapté aux communes touristiques aux moyens financiers limités. En effet, le prix est dix fois moins élevé qu'un ouvrage en béton.

2009 : un été sans coupure d'eau

Un des deux bassins est opérationnel depuis l'été 2008. "La commune gère le traitement de l'eau en régie. Le technicien et l'agent de maîtrise étaient en poste avant la mise en place des réservoirs. Ils ont bénéficié de stages et de formations proposés par l'OEHC", précise Laurence Cazalet. La période estivale 2009 est la première saison où les habitants de Cargèse et les touristes n'ont pas été restreints dans leur consommation d'eau potable. "Les deux bassins ont été remplis pendant l'hiver, mais un seul a suffi pour alimenter la commune", indique François Garidacci. Par ailleurs, ce système permet une plus grande maîtrise des coûts de l'eau potable. Actuellement facturé 3.40 euros/m3, le prix du mètre cube devrait diminuer de vingt centimes avant l'été 2010.
Enfin, l’ouvrage a été pensé dans un souci de respect de l’environnement. D'une couleur vert foncé, la bâche recouvrant les bassins s'intègre parfaitement à l'environnement et ne nuit pas à l'esthétique du paysage. Par ailleurs, les 90.000 m3 de matériaux déplacés pendant les travaux ont été réutilisés sur le chantier. Une première partie de la terre et des roches extraites ont servi pour construire une digue recouverte de terre végétale et la deuxième partie a été transformée en agrégat sur place. Cette réutilisation a permis d'économiser du carburant, des matériaux ainsi que de l'espace. "Ce système ne défigure pas le paysage et ne perturbe pas le débit normal des cours d'eau ", souligne François Garidacci. "Par ailleurs, il ménage les nappes phréatiques. Désormais en été, les agriculteurs ont de l'eau dans leur puits et peuvent arroser gratuitement une partie de leurs plantations".

(1) Le PEI, prévu par l'article 53 de la loi du 22 janvier 2002 relative à la Corse, est destiné à aider la Corse à surmonter ses handicaps naturels.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Mairie de Cargèse

Rue Marbeuf
20130 Cargèse
04 95 26 41 01
04 95 26 48 66
mairie.cargese@wanadoo.fr

Laurence Cazalet

Secrétaire
mairie.cargese@wanadoo.fr

François Garidacci

Maire
mairie.cargese@wanadoo.fr
Haut de page