Archives

Centre d’hébergement d’urgence Bastion de Bercy : comment réconcilier l’urgence et le durable ? L’association Aurore nous ouvre les portes.

Comment les prêts bonifiés sur fonds d’épargne peuvent-ils contribuer à répondre aux besoins d’habitat des plus démunis là où les tensions sont fortes comme c’est le cas à Paris intra-muros ? Pour y répondre, l’association Aurore, maître d’ouvrage et gestionnaire du CHU, a accueilli les équipes du siège de la Banque des Territoires lors d’une visite le 10 janvier 2019 « [pour] donner un aperçu plus vivant de ce à quoi contribue la Banque des Territoires » comme précise Johanne Rosier, directrice du CHU. La construction du CHU a été financée par un prêt sur fonds d’épargne, le Prêt Logement d’Urgence, à hauteur de 6,7 M€.

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Ce qui marque, c’est qu’il s’agit d’un centre temporaire pour hébergement dans un bâtiment qui semble pérenne 

Marianne Laurent, directrice de la direction des prêts de la Banque des Territoires
Les équipes opérationnelles et supports sur place

© Banque des Territoires - ST

Le nouveau CHU éphémère est composé de deux bâtiments situés le long de l’ancienne fortification de Thiers appelée le Bastion de Bercy, site protégé mis à la disposition de l’association par la ville de Paris via une autorisation d’occupation temporaire de 7 ans. Il accueille depuis un an des personnes en sortie de rue, des personnes seules mais aussi avec des enfants, et le taux d’occupation est à 100%.

CHU Bastion de Bercy : des origines du projet à sa concrétisation

L’association Aurore héberge, soigne et accompagne chaque année plus de 30 000 personnes en situation de précarité ou d’exclusion vers une insertion sociale et professionnelle.

Pour accroître ses capacités d’hébergement et répondre au besoin des plus démunis à Paris, l’association fait appel à un procédé constructif innovant déjà testé pour le CHU Promesse de l’Aube (Paris 16ème), à savoir des modulaires 3D fabriquées en usine et posées sur site, entièrement démontables pour être remontés sur un autre terrain. Conçus par l’architecte Guillaume Hannoun et son équipe dès le départ pour être évolutifs et totalement réversibles, "L’idée est d’avoir un bâtiment qui peut avoir plusieurs vies et évoluer", les bâtiments du CHU sont en R+3, composés de module industriel de 2,25 par 11 mètres, offrent deux typologies d’habitat : appartements familiaux et individuels, de respectivement 18m2 et 9m2. Résultat, plusieurs parties du CHU ont été rapidement montées, permettant en moins de 9 mois l’accueil des premiers résidents.

Rencontre sur le terrain avec Aurore par les équipes de la Banque des Territoires

Le CHU Bastion de Bercy, seul bâtiment d’habitation à cet emplacement le long du boulevard extérieur au croisement de la Seine, est immanquable. Sa surface habitable de 4 217m² attire autant le regard que sa structure métallique avec un parement bois « Ce qui marque, c’est qu’il s’agit d’un centre temporaire pour hébergement dans un bâtiment qui semble pérenne », remarque Marianne Laurent, directrice de la direction des prêts de la Banque des Territoires.

La visite des équipes de la Banque des Territoires est initiée par Dominique Nguyen, responsable de l’habitat spécifique, afin de toucher du doigt un projet d’utilité sociale qui constitue l’ADN du financement sur fonds d’épargne.

Plusieurs paroles d’experts pour porter la voix d’une cause commune

Comme l’explique Eric Pliez, le directeur général d’Aurore « Notre rôle est d’héberger en urgence ceux qui en ont le plus besoin mais aussi de leur proposer une solution de sortie. »

Le défi est de taille face à la demande d’hébergement qui ne trouve pas de réponse. L’association Aurore explique le manque de places du fait que les sorties vers le logement pérenne sont insuffisantes et mécaniquement créent une file d’attente.

Un résident nous a témoigné en toute franchise de son quotidien, sa difficulté avec l'administration française mais aussi sa satisfaction d'être logé au CHU Bastion de Bercy en regrettant l'absence d'un espace pour cuisiner . En attendant, le résident conclut "Je fais tout ça pour mes deux enfants. C’est pour eux. ".