Circuits courts : au Pays du Mans, une charte engage cinq catégories de professionnels (72)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Sarthe

Dans le Pays du Mans, producteurs, transformateurs, restaurants collectifs publics et privés et élus s’impliquent dans une dynamique active autour des circuits courts. Une charte signée fin 2012 concrétise cet engagement collectif.

Une enquête menée en 2009 par le Pays du Mans (46 communes, 270.000 habitants), en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Sarthe, montrait que les élus comme les cuisiniers ou les gestionnaires de restaurants sont sensibles à la question de l’approvisionnement local. "Reste que des interrogations, notamment sur la complexité des marchés publics ou les capacités des productions locales, constituent un frein à son développement", témoigne Hélène Penven, chargée de mission Europe et Leader au sein du pays. D’où l’engagement des élus et des membres du conseil de développement du pays dans une démarche de mobilisation qui a abouti à une charte. Explications

Action de coopération interterritoriale sur le thème du l’agriculture de proximité

C’est une action de coopération transnationale sur le thème du maintien de l’agriculture de proximité qui a été le déclencheur. Initiée avec une association portugaise de développement rural, elle a mobilisé sur le territoire des représentants des trois chambres consulaires, du groupement des agriculteurs biologiques, d’un lycée agricole, du conseil général et du conseil régional, ainsi que de la société civile (via le conseil de développement) et des élus du Pays du Mans. Au fil de cette action, ces partenaires ont commencé à créer une culture commune. Le comité de pilotage, constitué pour organiser des ateliers thématiques et des visites au Pays du Mans et au Portugal, a décidé de poursuivre ce travail sur ce même thème. L’objectif est d’élaborer, pour les professionnels du Pays du Mans concernés par l’approvisionnement local, une charte "pour le développement des circuits de proximité et l’approvisionnement en produits agricoles de qualité au sein de la restauration hors-domicile".

Financement par les fonds Leader

Les fonds Leader ont financé l’ensemble de la démarche, notamment les 20% du temps que la chargée de mission du pays consacre à cette dynamique. A cela s’est ajoutée une aide de la région pour l’action de coopération.
Il a fallu plusieurs mois pour que toutes les parties se mettent d’accord sur les valeurs communes, le fonctionnement ainsi que les quatre grands principes que sont la proximité, la saisonnalité, la traçabilité/l’identification et la durabilité. La charte a été signée en novembre 2012. (voir document PDF).
Parallèlement, un cycle de formations a été organisé avec le CNFPT sur les thèmes des marchés publics, du changement des pratiques dans la préparation des repas et dans la gestion des déchets.

39 adhérents, engagement progressif et accompagnement à la demande

Début 2015, la charte compte 39 adhérents : 14 sont des restaurants collectifs (écoles, collèges et une cuisine centrale), 11 des restaurants privés (gastronomiques, traditionnels, bar à vins...), 8 des agriculteurs œuvrant dans des domaines fort divers (volailles, viande bovine, escargots, boissons, confitures, produits laitiers, légumes...), 5 transformateurs (bouchers, traiteurs, boulanger...) et une structure collective (marque de porcs Label rouge).
Chaque adhérent est noté selon une échelle de 1 à 4 fleurs. Selon que ses pratiques remplissent tout ou partie des engagements, il peut utiliser - selon des règles bien établies - les outils de communication mis à sa disposition : site internet, guide touristique du pays, logo commun...
Pour progresser, il peut bénéficier d’un accompagnement mené par les chambres consulaires et le groupement des agriculteurs biologiques. Une assemblée générale des adhérents les réunit également chaque année.

La charte crée des liens et fait école

La charte crée des liens entre consommateurs, producteurs et transformateurs. "Des restaurants scolaires proches les uns des autres ne savaient par exemple pas qu’ils s’approvisionnaient chez le même producteur et qu’ils pouvaient optimiser du temps et des frais en organisant ensemble leurs livraisons", témoigne la chargée de mission du pays. Même dynamique sur l’information : désormais les restaurants scolaires communiquent auprès des parents sur leurs approvisionnements locaux.

Aujourd’hui, le Pays du Mans est sollicité par des territoires voisins, et des contacts sont engagés avec le conseil général pour étendre cette démarche à l’échelle de la Sarthe. "Si le Pays du Mans reste territoire Leader pour la prochaine programmation européenne, nous pourrons mettre en place des actions de coopération interterritoriale avec les pays sarthois intéressés", commente la chargée de mission.

Lucile Vilboux/magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Syndicat mixte du pays du Mans

Nombre d'habitants :

260000

Nombre de communes :

48
40, rue de la Galère
72000 Le Mans
contact@paysdumans.fr

Janny Mercier

Membres du GAL Leader du Pays du Mans

Hélène Penven

Chargée de mission Europe et Leader
Haut de page