Creuse

Cogénération : les déchets bois deviennent sources de richesse

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Environnement

Energie

Afin de valoriser les déchets de bois produits localement, la ville de Felletin dans la Creuse a mis en service en 2003 une chaudière, un réseau de chaleur et un turbo-alternateur produisant de l’électricité pour la commune. Un équipement de cogénération qui, avant l’heure, remplissait les objectifs du Grenelle de l’environnement.

Au pied du plateau de Mille Vaches, entre Auvergne et Limousin, la commune de Felletin, 2.000 habitants, est implantée au cœur d’un important massif boisé. Au milieu des années 1990, la scierie de la ville produisait d’importantes quantités de sciure, alors considérée comme un déchet. Qui plus est, un déchet dangereux, à l’origine de plusieurs incendies.
A l’occasion d’une réflexion sur la rénovation du chauffage des bâtiments municipaux, les élus décident de valoriser les déchets de bois pour alimenter une chaudière industrielle. Ils optèrent pour la cogénération, qui produit simultanément de la chaleur et de l’électricité. L’étude de faisabilité fut initiée en 1997, et en mai 1999 le conseil municipal désigne une société concessionnaire du service public pour une durée de 20 ans.

De la turbo-alternance dans les équipements publics

L’installation comprend trois éléments principaux : une chaudière, haute de 23 mètres, qui brûle neuf tonnes de déchets de bois à l’heure ; un réseau de chaleur de quatre kilomètres qui, outre les bâtiments municipaux, dessert les bâtiments scolaires et l’habitat collectif (HLM, maison de retraite) ; un turbo-alternateur qui permet de produire 20.000 MWH d’électricité par an. Afin de prévenir d’éventuelle rupture d’approvisionnement, la chaudière bois peut également fonctionner au gaz naturel et ce fut l’occasion d’amener cette source d’énergie dans la commune.
L’usine de cogénération de Felletin et son réseau de chaleur ont coûté 9,91 millions d’euros, dont près de trois millions provenaient de subventions. Un investissement lourd mais rentable, comme l’explique Renée Nicoux, sénateur-maire de Felletin : "A l’époque, les scieurs auraient presque été prêts à payer pour se débarrasser des déchets de bois, le modèle économique fonctionnait. Puis l’utilisation de la biomasse s’est généralisée. Les déchets de bois sont passés du statut de déchet à celui de ressource… et bien sûr, leurs prix d’achat ont explosé. Cela n’aurait pas posé de problèmes, si le tarif auquel EDF nous rachète l’électricité produite s’était adapté. Malheureusement ce n’est pas le cas. Nous avons néanmoins créé dix emplois et, dès 2003, remplis les objectifs du Grenelle." La ville de Felletin, qui n'utilise le gaz que de façon ponctuelle, montre que la biomasse est une bonne alternative aux énergies fossiles.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Mairie de Felletin

12 Place Charles de Gaulle
23500 Felletin
05 55 66 51 11
Nombre d'habitants : 2000

Renée Nicoux

Sénateur-maire
renee.nicoux@felletin.fr
Haut de page