Dans le Val-de-Garonne, les courses se font directement à la ferme

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Lot-et-Garonne

En 2006, la communauté de communes du Val de Garonne (Lot-et-Garonne) initie un réseau de vente directe en exploitation, "les Fermes de Garonne". L'objectif de ce réseau, qui compte 26 membres en 2009, est de revaloriser l'image de l'activité agricole et de promouvoir les produits du terroir.

Créé en 2006, le réseau intercommunal "les Fermes de Garonne" est l'aboutissement d'une étude lancée en juin 2005 auprès de soixante-dix producteurs : 62% d'entre eux considèrent la vente directe comme une part vitale de leur revenu, 31% apprécient l'aspect relationnel avec le consommateur et le fait d'éviter les intermédiaires commerciaux, près de 37% jugent cette activité comme un outil de valorisation de leur métier et de leurs produits. "C'est à l'occasion d'un voyage d'étude au Québec que j'ai été sensibilisé aux atouts d'un tel réseau", souligne Frédéric Parizeau, responsable du service agriculture et politique contractuelle de la communauté de communes du Val de Garonne (CCVG). "En 2006, dans le cadre de la compétence agricole de la communauté, nous avons voulu structurer l'activité de vente directe en exploitation et de la rendre plus visible. En effet, certains producteurs la pratiquent déjà depuis une trentaine d'années." En concertation avec les intéressés, la CCVG a élaboré en 2006 deux documents de référence : la charte qualité et le règlement intérieur. "Ces engagements traduisent la volonté des membres de commercialiser des produits issus de leur exploitation et conformes aux normes de notre label, explique Frédéric Parizeau. Afin de créer une émulation collective entre les membres et des relations de confiance avec l'intercommunalité, nous leur demandons d'assister aux réunions de concertation et de faire circuler l'information auprès des visiteurs." Actuellement, le Val de Garonne mène une évaluation du dispositif sur la base de différents critères, comme la fréquentation mensuelle sur chaque site et le profil des clients (locaux, touristes, habitués...). "L'activité de vente directe exige de la disponibilité et de la méthode, aussi sollicitons-nous souvent les exploitants pour faire vivre le réseau", indique Régine Poveda, élue référente des "Fermes de Garonne" et maire de Meilhan. "En 2009, nous leur proposerons des formations de professionnalisation en matière de techniques de vente et d'accueil du public."

 

Des efforts de communication et d'animation du réseau

Partant du constat d'un déficit d'image des producteurs et de leur activité de vente directe, l'intercommunalité a fait appel à une agence pour élaborer la stratégie de communication et la charte graphique des supports de promotion. Outre le dépôt de la marque "les Fermes de Garonne" et l'achat des noms de domaine associés, le réseau bénéficie d'une rubrique actualisée sur le site de la CCVG et de l'office de tourisme du Val de Garonne. Les autres supports de communication se déclinent sous forme d'affichettes, d'affiches (format abribus au verso des affichages municipaux) et de brochures (40.000 exemplaires) distribués aux 23.000 foyers de la communauté de communes du Val de Garonne, dans plusieurs lieux publics (office de tourisme, mairies..) et chez les producteurs. "Notre initiative a non seulement eu la vertu de diversifier l'activité agricole, mais elle a entraîné un regain d'intérêt envers nos produits régionaux, explique Régine Poveda. Nous cherchons à aiguiser la curiosité des consommateurs à travers des animations ponctuelles, notamment, deux à trois journées porte ouvertes organisées chaque année chez l'exploitant." Au printemps 2007, l'intercommunalité a renforcé la visibilité des points de vente avec la mise en en place d'une signalisation directionnelle et d'écriteaux de position à l'entrée de chaque ferme. "Nous avons financé trois panneaux par exploitant, toute signalétique supplémentaire reste à la charge du producteur", précise Frédéric Parizeau.

 

La communauté subventionne l'aménagement des espaces destinés à la vente directe

Chaque année, l'intercommunalité procède à un appel à candidatures pour recruter de nouveaux membres. "Nous allons toujours plus loin dans notre démarche qualité. En 2007 par exemple, nous avons ajouté à la charte l'utilisation obligatoire de sacs biodégradables à l'effigie 'Fermes de Garonne', souligne Frédéric Parizeau. Nous proposons aussi un kit de communication composé d'un dépliant cartographique tiré à 40.000 exemplaires ainsi que des affichettes et des kakémonos (stands parapluie)." Depuis 2006, le budget de promotion du réseau s'élève à 12.000 euros. La CCVG apporte également un soutien financier direct pour la rénovation ou l'aménagement des espaces destinés à la vente directe en exploitation : la collectivité subventionne 15% (20% depuis le 1er janvier 2009) des travaux pour des devis de 2.000 à 15.000 euros (et une bonification de 5% pour les aménagements d'accessibilité ainsi que pour les jeunes agriculteurs). "Par ce partenariat innovant entre la CCVG et les producteurs, nous pouvons constater désormais une plus grande fréquentation des points de vente (engendrant ainsi des retombées économiques) ainsi que le développement de la marque 'les Fermes de Garonne'. Les agriculteurs contribuent aussi à étoffer notre offre touristique : chaque jeudi de l'été, les visites de notre nouvelle structure de scénovision, 'Gens de Garonne', sont couplées à un repas à base de produits régionaux." Même si le réseau reste à perfectionner (étiquetage uniforme, diversification des animations, professionnalisation...), le bilan est positif : aucun membre n'a déclaré forfait et, séduits par ce concept, de jeunes exploitants se sont installés dans la région.

 

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté de communes du Val de Garonne

Nombre d'habitants :

49897

Nombre de communes :

31
Maison du développement - Place du Marché- BP 305
47213 Marmande Cedex

Frédéric Parizeau

Responsable du service agriculture et politiques contractuelles

Régine Poveda

Elue référent des "Fermes de Garonne" et maire de Meilhan
Haut de page