Dans les Landes, 23 communes rurales mutualisent leurs politiques d'aménagement

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Landes

Aidée par un établissement public foncier, la communauté landaise Maremne Adour Côte Sud, améliore l'habitat ancien, mutualise ses moyens pour fournir des logements sociaux, partage avec ses habitants un schéma de cohérence territoriale. Au final, sa politique foncière l'entraîne à "gouverner" différemment le territoire.

Ce n'est pas pour le plaisir mais par nécessité absolue que la communauté de communes Maremne Adour Côte Sud (Macs) a décidé de travailler d'arrache-pied à sa politique du logement. La côte sud des Landes, juste avant le Pays basque subit une pression foncière aussi importante que toutes les régions touristiques. Les 23 communes qui constituent Macs totalisent moins de 50.000 habitants, mais l'été, la population monte à 300.000.
"Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, dit Michel Castets, adjoint au maire de Saint-Vincent-de-Tyrosse et président de la communauté, dans une zone rurale comme la nôtre, c'est avant tout du locatif social à loyer conventionné qui manque, pour loger les jeunes familles qui ne gagnent que deux fois le Smic."
Mais une politique volontariste d'augmentation massive de l'offre de logement demande de la technicité. La communauté de communes a donc recruté un ingénieur urbaniste, Christopher Raffestin, pour mener les opérations avec méthode.

Une Opah, un PLH, un Scot...

"Nous avons commencé par le plus facile, explique-t-il, c'est-à-dire une opération programmée d'amélioration de l'habitat (Opah), pour réhabiliter les logements anciens." Puis, fait moins fréquent, un programme local de l'habitat (PLH) est  mis en place, à la dimension de la communauté, pour qu'il s'impose à toutes les communes adhérentes. Elles s'engagent ainsi à diversifier leur habitat et à mieux répartir les catégories de population pour une meilleure "mixité" sociale.
A l'incitation de la communauté, trois sociétés locales d'HLM, l'office public départemental, la Coopérative ouvrière du logement et la Clairsienne coopèrent pour optimiser la production de logements. Communauté et communes participent à l'équilibre financier des opérations.
Troisième volet du dispositif, l'utilisation de Landes Foncier, établissement public créé en juin 2005 par le département des Landes, huit communautés de communes dont Macs et la région Aquitaine, qui achète des terrains au fur et à mesure qu'ils se libèrent et les cèdent aux communes quand elles en ont besoin pour l'habitat social, le développement économique ou les équipements publics, évidemment sans profit spéculatif !
On ne surprendra personne en disant que l'urbaniste de la communauté de communes est très occupé. Il conseille les communes pour l'élaboration de leur PLU, les aide à monter les dossiers de programmation, travaille sur les Opah, la création des zones d'activités économiques, la construction d'un centre aquatique communautaire : l'Aygueblue... Ils devront bientôt être deux pour assurer la charge de travail.

Au-delà de l'habitat, une politique concertée d'aménagement

Mais le président, Michel Castets, est aussi très fier d'avoir lancé la mise en oeuvre d'un schéma de cohérence territoriale (Scot), qui, au-delà de l'habitat, permet de préserver les espaces naturels, de traiter les relations ville-campagne, de prévoir les futures voies de communication, etc. Ce schéma, lui aussi, s'impose à toutes les communes de la communauté. "Il y avait nécessité à s'organiser ainsi, insiste-t-il, car nous étions tous persuadés que la situation, telle qu'elle évoluait, ne pouvait pas durer ainsi éternellement. Nous avons donc décidé, en conseil communautaire, de faire radicalement autrement. Nous avons partagé le diagnostic de départ avec l'ensemble des élus, mais aussi avec les acteurs de la société civile locale. Le Scot a fait, de la même manière,  l'objet de plusieurs réunions publiques. Cette politique foncière nouvelle nous oblige à aller plus loin. Par exemple, nous sommes en train d'aménager plusieurs terrains d'accueil pour les gens du voyage, qui s'arrêtent nombreux chez nous, sans les conflits dramatiques que ces initiatives entraînent quelquefois."

Communauté de communes Maremne Adour Côte Sud

Nombre d'habitants :

60000

Nombre de communes :

23
46 avenue de la Côte-d'Argent
40230 Saint-Vincent-de-Tyrosse
contact@cc-macs.org

Christopher Raffestin

Ingénieur urbaniste

Michel Castets

Président
Haut de page