Dans l'Oise, une intercommunalité expérimente l'entretien différencié d'espaces verts

Publié le
dans

Environnement

Energie

Oise

En 2010, la communauté du Clermontois met en place la pratique de la gestion différenciée pour entretenir les espaces verts de deux de ses parcs d'activité situés en entrée de ville. Un changement des habitudes à gérer pour des gains économiques et environnementaux.

Lorsque fin 2008, la communauté du Clermontois (16 communes) décide de réaliser un aménagement paysager exemplaire sur deux zones d'activité commerciale et industrielle -la Centr'oise et la Ferme des sables-, le directeur des services techniques décide de s’appuyer sur des compétences solides. Il lance deux consultations : l’une pour sélectionner un bureau d'étude d'architectes-écologues qui conçoit le projet et en assure la maîtrise d'œuvre ; l’autre pour choisir une entreprise paysagiste qui, en plus de planter selon les principes du bureau d'études, formera les agents de la communauté de communes pendant deux ans à de nouveaux principes d’entretien.

Un double bénéfice, biodiversité et financier

Le bureau d'étude propose un projet global sous la forme d’une prairie plantée de pommiers et d'essences locales, de noues recueillant les eaux de ruissellement en milieu de chaussées, de plantes dépolluantes... avec en plus un éclairage économique. Les dépenses d'investissement sont de 4,2 millions d'euros, dont 3,6% ont été financés par la région. Un bel aménagement qu’il convient de maintenir en bon état ! Dès lors la communauté de communes se trouve devant une difficile équation : comment entretenir davantage d'espaces verts, fort différents des formules classiques, sans augmenter le personnel. Le bureau d'étude suggère de mettre en place une gestion différenciée de l’entretien sur un tiers des quinze hectares formant les parcs. Avec à la clé un double bénéfice : la préservation de la biodiversité, et la maîtrise des coûts de personnel.

Une rapide appropriation de la gestion différenciée

L'accompagnement de l'entreprise paysagiste -tout autant que la motivation des trois agents du service communautaire des espaces verts - ont permis une complète appropriation de la gestion différenciée : plus de tonte systématique, des interventions plus légères et en fonction des saisons, … "La démarche a été si bien assimilée que les agents ont décidé d'acheter un désherbeur thermique non polluant et de ne plus utiliser de produits phytosanitaires pour tous les espaces verts de la communauté... ", explique Didier Leverbe, directeur des services techniques.

Les avantages économiques s’enchainent

La communauté n’a pas encore évalués tous les gains économiques qui sont à envisager sur le long terme. Mais d'ores et déjà, avec 30% d'espaces verts supplémentaires, elle n'a pas eu besoin d'embaucher. D'autres avantages apparaissent grâce à la réduction ou l’abandon de certains services et produits payants tels le recyclage de déchets verts, ou la suppression de produits chimiques, la moindre consommation d'eau etc. La Ferme des sables où la procédure de ZAC imposait l'équilibre budgétaire, a vu le prix de ses terrains passer de 25 à 30 euros le m2. Certaines entreprises situées hors du périmètre du projet ont pris conscience de la valorisation procurée et souhaité bénéficier d'une "égalité de traitement". En réponse, les élus ont prévu de requalifier d'autres lieux vers 2012-2013.


L'indispensable communication

"La gestion différenciée n'est pas toujours bien comprise ; elle est encore parfois associée à un manque d'entretien", explique le directeur qui prévoit de renforcer la communication à travers un parcours découverte dans la prairie et la pose de panneaux explicatifs.

Myriam Journet / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté de communes du Clermontois

Nombre d'habitants :

25980

Nombre de communes :

16
26, rue W. Coutellier
60600 Clermont
accueil@pays-clermontois.fr

Alex Seghers

Président

Didier Leverbe

directeur des services techniques

Edouard Blanco

directeur de la communication
Haut de page