Charente-Maritime

Dans un village d'Aunis, une boulangerie renaît sous forme associative (17)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Parmi les promesses de campagne d’un des candidats lors des élections municipales de mars 2014 à Cram-Chaban figurait en bonne place la réouverture de la boulangerie, fermée juste avant le scrutin. Pari réussi avec l’aide de la communauté de commune. Le maire porteur de ce programme s’en félicite.

"La réouverture de la boulangerie était primordiale pour la vitalité du village, explique le maire de Cram-Chaban (650 habitants), Laurent Renaud. Avec la communauté de communes d’Aunis-Atlantique, propriétaire du four et du local, nous considérons comme une priorité le développement des commerces dans nos villages, parce que de nombreux habitants âgés n’ont pas de transport individuel pour aller jusqu’au premier commerce, distant de 6 à 7 kilomètres."
Fin avril 2014, le maire réélu contacte Pôle emploi et se rapproche de la chambre de commerce pour trouver un boulanger professionnel... Déception de l’élu dans un premier temps : "Les quelques rares candidats craignaient l’aventure de l’installation dans un petit village. Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas." Il fallait faire preuve d’imagination !

Exemple qui fait école : le café associatif

Le café du village, ouvert sous statut associatif depuis 35 ans, donne des idées au maire. "Et si la boulangerie, elle aussi, renaissait sous forme associative ?" L’élu y voit un double avantage, car une association pourrait louer l’ensemble des locaux, appartement compris, soit 100 m2, ainsi que le souhaite la communauté de communes qui en est propriétaire. Le maire se tourne alors vers la direction départementale de la cohésion sociale qui soutient le projet et l’aide dans sa démarche…
Parallèlement, l’information circule. Le bulletin municipal présente aux habitants le projet et propose à ceux qui le souhaitent de s’impliquer dans la création de l’association pour soutenir la boulangerie. Des habitants se déclarent partants.

L’association d’habitants salarie le boulanger

Finalement, un boulanger de La Rochelle dont l’affaire périclitait en ville et qui cherchait à rejoindre la campagne, se porte candidat pour s’installer à Cram-Chaban. En décembre 2014, une association est créée par les habitants volontaires. Son objet est de gérer la boulangerie du village, en salariant un boulanger et son aide. Aucun conseiller municipal n’est autorisé à en être adhérent pour éviter tout risque de conflit d’intérêt, précise le maire.
"La réouverture du local, début mars 2015, n’a nécessité aucun investissement, ni de recours à une banque", raconte l’élu. La communauté de communes a accordé la gratuité du local à l’association la première année et a apporté un prêt de 3.000 euros comme fonds de trésorerie, à raison de 100 euros mensuels. Il est prévu que l’association commence à rembourser ce prêt au sixième mois d’activité.

Seuil de rentabilité atteint dans les limites de la commune

Installé avec son propre matériel, le boulanger-salarié est aidé par une collaboratrice à temps partiel qui assure la tournée dans les hameaux autour du village. Un boulanger à la retraite, membre de l’association, se tient à disposition pour remplacer le boulanger salarié pendant ses congés. Les affaires ont repris : la boulangerie ouvre du mardi au dimanche matin, de 7 h 30 à 13 h et de 15 h 30 à 19 h (pas de tournée le samedi, ni le dimanche et un jour de fermeture, le lundi).
Le seuil de rentabilité, avec un peu de pâtisserie et d’épicerie, était prévu à partir de 200 - 250 baguettes vendues par jour. Les ventes ont largement dépassé les 300 baguettes. La pérennité du commerce est garantie en se limitant au périmètre de la commune. Pas question de se confronter à la concurrence de boulangeries privées d’autres villages.

"Dans nos villages, le boulanger est une figure emblématique, un symbole, conclut l’élu. Désormais, les personnes âgées viennent, ouvrent la porte et discutent à la boulangerie. Notre objectif est atteint."

Des jeunes du village comme stagiaires
Le boulanger souhaite s’impliquer dans la vie locale et prendre régulièrement des jeunes du village comme stagiaires pour les intéresser à l’activité. Au bout d’un an, si tout se passe bien, l’association prévoit d’engager un(e) employé(e) pour le soulager… Enfin, en cas de bénéfices, il est convenu de les reverser à des associations locales ou au profit de sorties scolaires…

Michel Léon, Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Commune de Cram-Chaban

Place de la Mairie
17170 Cram-Chaban
05 46 51 80 58
cram-chaban@mairie17.com
Nombre d'habitants : 650

Laurent Renaud

Maire

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page