Dépôt de pain associatif à Jaulnay en Touraine (37)

Publié le
par
Cécile Perrin
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Indre-et-Loire

En limite des départements de l’Indre-et-Loire et de la Vienne, la commune de Jaulnay (270 habitants) a ouvert un dépôt de pain associatif après le départ du boulanger. De quoi sauver l’un des derniers commerces de ce village.

Village rural à 18 kilomètres au nord de Châtellerault, Jaulnay appartient à la communauté de communes du Touraine Val de Vienne (40 communes, 26.400 habitants), créée le 1er janvier 2017. Après la fermeture du bar-restaurant et de la boulangerie, la commune ne bénéficiait plus que d’un seul commerce, la station-service.

Elus et habitants se mobilisent

La commune est propriétaire des locaux de la boulangerie, équipée d’un immense fournil. Après le départ du boulanger pour des raisons de santé, aucun repreneur ne semblait intéressé. Le maire a réuni les habitants à l’automne 2016 pour réfléchir ensemble à l’avenir du commerce. "Située sur un axe routier, Jaulnay constitue un véritable 'village-rue' traversé par 2.000 véhicules par jour : automobilistes ou routiers qui constituent autant d’acheteurs potentiels", souligne le maire, Maurice Talland. Ces arguments ont décidé la soixantaine d’habitants réunis et leurs élus à ouvrir un dépôt de pains dans le local de l’ancien magasin.

Des habitants créent une association

Une vingtaine d’habitants se mobilisent pour concrétiser le projet : en accord avec les élus, ils créent une association de bénévoles qui gérera le dépôt de pain. Le nom "le Débit de pains" est une référence à une pièce de Berthold Brecht. Une convention de partenariat avec la mairie prévoit la mise à disposition à titre gratuit du local (hors fournil) de l’ancienne boulangerie et d’un lieu de stockage. L’association prenant en charge l’électricité, l’eau et l’assurance de responsabilité civile.

Pains, viennoiserie, produits locaux et sandwicherie

C’est le boulanger installé dans une commune voisine à cinq kilomètres qui alimente le dépôt. Chaque jour à 7h15, il livre entre 80 et 100 pains, dont trois sortes de baguettes, ainsi que des viennoiseries. Le débit vend également des produits d’épicerie sèche, du vin de Chinon, des fromages de chèvre, notamment du Sainte-Maure de Touraine, ainsi que des yaourts. A Noël et à Pâques, il revend aussi des chocolats - et des spéculoos - fabriqués par un artisan belge venu s’installer à proximité.
Enfin, pour répondre à la demande, les bénévoles proposent également des sandwichs, destinés notamment aux conducteurs des 2.000 véhicules quotidiens, dont 13% de poids lourds.

Priorité à l’équilibre financier

Pour faciliter l’équilibre financier, l’association a négocié des réductions auprès des fournisseurs (entre 10 et 15%) Avec un chiffre d’affaires compris entre 200 et 300 euros par matinée, l’association réussit à payer les frais de fonctionnement du commerce (eau, électricité, assurance) … qui ne comportent pas de frais de personnel, puisque le Débit de pain fonctionne grâce à l’engagement des bénévoles.

Service 6 jours sur 7, lieu de vie et de rencontre

Le dépôt est ouvert dès 7h30 et ferme vers 13 heures, six jours sur sept. "Il y a des fidèles présents dès l’ouverture, entre 7h30 et 9 heures, pour être sûrs d’avoir du pain, car parfois à midi il n’y en a plus. L’objectif pour l’association étant d’avoir le moins d’invendus possible", indique le maire.

Convivialité du lieu, mais nombre de bénévoles à renforcer

"Non seulement le Débit de pains redonne vie à un local de la commune, mais il constitue un lieu de convivialité où l’on offre le café", se félicite l’élu. La principale difficulté est liée au faible nombre de bénévoles. "Le roulement quotidien s’avère compliqué avec seulement vingt bénévoles, pour la plupart des retraités ; il faudrait trente personnes."

Bientôt une coiffeuse ?
La partie inoccupée du fournil de la boulangerie devrait accueillir une coiffeuse, trois jours par semaine. Les travaux, en particulier une baie vitrée transformée en porte d’entrée, sont prévus en 2018. Quant au loyer, il correspond à ce que la coiffeuse peut financer dans le cadre de son étude de marché (entre 200 et 250 euros par mois).
Pour le maire, "l’objectif est de maintenir la population. D’ailleurs, dans le cadre de la révision des plans d’urbanisme au sein de la communauté de communes, nous aimerions que le patrimoine privé inoccupé soit vendu". Pour faire vivre les petits villages.

Commune de Jaulnay

Nombre d'habitants :

270

5, place de l'Église
37120 Jaulnay
mairie.jaulnay@wanadoo.fr

Maurice Talland

Maire
Haut de page