Seine-Maritime

Du littoral de la Côte d'Albâtre au Pays de Caux : des pistes cyclables

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Entre Fécamp et Dieppe, la pratique du vélo sera bientôt une alternative attrayante, tant pour les touristes que pour les habitants. Parallèlement aux voies cyclables du département, la communauté de communes de la Côte d'Albâtre aménage son itinéraire deux-roues pour relier l'intérieur du territoire intercommunal au littoral.

Au printemps 2010, la communauté de communes de la Côte d'Albâtre (département de la Seine-Maritime, 38 communes, 21.000 habitants) a engagé la première tranche de travaux de son plan vélo, avec l'aménagement du tronçon reliant Oherville, à l'extrême-sud, à Cany-Barville (3.400 habitants), sa ville-centre située au centre-est du territoire. Gérard Colin, président de la communauté de communes, revient sur la philosophie de la démarche : "Le plan vélo répond à une double vocation, touristique et utilitaire. Nous souhaitons d’abord développer les liaisons quotidiennes entre nos 38 communes, et ensuite mailler le territoire intercommunal avec des voies axées sur une pratique de loisirs". Plus précisément, le réseau s'appuiera sur trois circuits complémentaires : un parcours à vocation touristique et utilitaire reliant l'ensemble des communes, un ensemble de pistes ou de bandes cyclables le long des routes, et enfin un circuit balisé purement touristique. Ainsi, d'ici à 2013, le circuit reliera l'arrière-pays à la côte, alternant boucles de découverte touristique et traversées urbaines. Les travaux, programmés en trois phases, s'élèvent à 2,5 millions d'euros. Ce circuit sera relié aux voies cyclables du département, la véloroute du littoral (172 kilomètres du Havre au Tréport), et la voie verte reliant Dieppe à Fécamp.

Chaussées partagées et voies dédiées : anticiper la mixité des usages


Le schéma cyclable, élaboré en interne, définit l'itinéraire et les différentes solutions techniques du tracé."Les circuits font alterner des tronçons réservés à la pratique du vélo et des tracés sécurisés sur les routes communales et départementales à faible trafic, où les cyclistes circuleront en parallèle des voitures", explique Gérard Colin. Cette option répond à un souci d'économie en investissement et en voirie. "Selon les tracés, nous avons été confrontés à différentes problématiques : comment assurer la continuité et la sécurité dans le cas des routes communales et départementales partagées entre vélos et automobiles ? Quel revêtement est le mieux adapté à tel site et à tel usage ? Comment concilier la diversité des usages ?", précise le président de l'intercommunalité. Sur les chemins ruraux empruntés par les tracteurs et les activités de loisirs (vélo, équitation, randonnée…), il a été décidé d’aménager des pistes bi-bandes : piétons et chevaux progresseront sur les zones extérieures et centrales herbées, vélos et tracteurs circuleront sur deux bandes centrales bétonnées.

Un maillage qui profite à l’arrière-pays


Si avec ces aménagements, les élus veulent inciter les habitants à troquer leur véhicule contre un deux-roues, ils restent pragmatiques sur la réalité des usages. "Les trajets utilitaires seront surtout concentrés en zones urbaines ou aux alentours des zones d'activités. En revanche, l’existence d’un itinéraire cyclable structuré et sécurisé contribue à développer le potentiel touristique sur l’ensemble du territoire, en facilitant l’accès aux richesses patrimoniales et naturelles des communes, surtout celles de l'arrière-pays aujourd'hui isolées", conclut Gérard Colin.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Communauté de communes de la Côte d'Albâtre

Route de Veulettes
76450 Cany-Barville
02 35 57 85 00
Nombre d'habitants : 21283
Nombre de communes : 38
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Valery-en-Caux (4733 hab.)

Gérard Colin

Président, Maire de Vauville-les-Quelles
Haut de page