Hérault

Elus, vignerons et associations écologistes ensemble pour la biodiversité (34)

Environnement

Energie

Initié début 2010 par la municipalité d'Abeilhan, le projet des Berges de Thongue a très rapidement convaincu l'ensemble des acteurs locaux : élus, associatifs ou viticulteurs. Trois ans plus tard, le public peut accéder à un site préservé à travers un sentier de découverte. Et la méthode fait école au niveau intercommunal.

Les élus de la commune d'Abeilhan (Hérault, 1.382 habitants) avaient le projet ouvrir un espace naturel aux habitants. Pour cela, dès 2008, ils s’intéressent aux berges de la Thongue, qui ouvre des possibilités sur 1,5 km environ : des coteaux boisés descendant depuis des parcelles de vigne jusque vers la rivière 6 mètres plus bas.

Convergence de vue entre acteurs

Lorsque la commune décide de s'engager sur ce projet, elle contacte une association environnementaliste, Les Ecologistes de l'Euzière, pour connaître la qualité du biotope. C'est le début d'un projet d'aménagement qui se finalise en 2013. Une première visite des lieux avec l'association confirme la qualité du site et sa ripisylve (formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau) préservée. Le maire Yvan Segalas soutenu par son adjoint à l'environnement, Michel Cros, viticulteur, procède aux acquisitions. Pas moins de 40 parcelles sur 6 hectares ! Les acquisitions se sont sans trop de difficultés. "Au sein du syndicat de viticulteurs, il y a une forte culture du bio : certains étaient dans une démarche d'inventaire de la biodiversité de leurs parcelles, donc sensibles à ce type de projet". Une fois l'essentiel des acquisitions réalisées, l'association environnementaliste propose à la commune en 2010 une manifestation publique pour inventorier faune et flore sur le site : "les 24h de la nature".

Projet simple mais stratégique, avec des résultats visibles rapidement

A l'issue de cet inventaire, qui a mis en lumière la grande qualité du site, l'association propose aux élus un plan de gestion. Le projet est alors pris en charge par la communauté de communes du Pays de Thongue. Durant 3 ans, le site est nettoyé et les espèces envahissantes supprimées, une mare à batraciens ainsi qu'un talus pour la nidification des oiseaux migrateurs sont créés. Un projet simple mais stratégique car les résultats sont rapidement visibles" selon Jean-Paul Salasse, le directeur de l’association environnementaliste. Pour réaliser ces travaux, deux chantiers de jeunes internationaux sont organisés avec recours à quelques prestations techniques privées. Le projet se finalise avec la mise en service d'un sentier de découverte du site en juin 2013. "Ce sont de petits travaux de protection, relativement peu coûteux.

Une méthode qui fait école à l'échelon intercommunal

Depuis le premier inventaire participatif, quatre autres manifestations "24 h de la nature" ont eu lieu sur la communauté de communes du pays de Thongue. L’EPCI a également postulé en tant que pôle d'excellence rurale sur la base d'un projet agri-environnemental associant élus, viticulteurs et écologistes. Même si ce dossier n'a pas été labellisé par l'Etat, les élus ont décidé de le mettre en œuvre : création d'un pôle expérimental agricole, nouvelles acquisitions foncières avec mise en place de plans de gestion, création d'aires collectives de lavage des engins agricoles limitant la dispersion de produits polluants ... Le programme est conséquent pour les années à venir. Le territoire appartient également au Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) du fleuve Hérault.
"La Thongue est partout : c'est le nom de notre communauté de communes, celui du syndicat de viticulteurs. Aujourd'hui, elle commence à redevenir la vraie colonne vertébrale verte de notre territoire", conclut le maire de la commune d'Abeilhan, et vice-président de la communauté de communes Pays de Thongue.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

 

Eléments financiers
Le coût global de ce projet pour la communauté de communes est de 47.000 euros subventionnées à hauteur de 15.000 euros par le conseil général de l’Hérault. Les acquisitions foncières réalisées par la mairie d'Abeilhan se montent à 17.995 euros (23.168 euros lorsque les deux derniers terrains seront acquis), la subvention du conseil général au titre de la taxe départementale Espaces naturels sensibles atteignant 6.268 euros.

 

Contact(s)

Communauté de communes Pays de Thongue

Hôtel de ville
34290 Valros
04 67 98 10 79
commthongue@wanadoo.fr

Jacques Segalas

Vice président et maire de la commune d'Abeilhan
mairie.abeilhan@orange.fr

Michel Cros

Délégué communautaire et adjoint au maire d'Abeilhan, chargé d'Environnement, Protection de la Nature, Tourisme
cros.pelot@orange.fr

Jean-Paul Salasse

Directeur de l'association Les Ecologistes de l'Euzière
jean-paul.salasse@euziere.org
Haut de page