Isère

Jean-Luc Varin

Face à la fonte de l'or blanc, le Vercors trace des pistes vertes (38)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Le changement climatique se traduit sur le plateau du Vercors par une diminution de l’enneigement. Mais les attentes des touristes évoluent également, de même que les besoins des habitants permanents. C’est ce qui a conduit les élus du syndicat mixte du parc naturel régional à chercher, au-delà d’une diversification touristique, une "agilité" dans les capacités d’adaptation économique du territoire.

Au cours des cinquante dernières années, la hauteur de neige a diminué de 25% dans le massif du Vercors, réduisant d’autant le nombre de jours d’enneigement exploitables. Or, les investissements dans le tourisme des sports de neige ont pris, là comme ailleurs en montagne, une importance énorme. 80 à 90% du budget investissement économique des collectivités du massif étaient consacrés à la neige. Les dernières saisons ont aussi vu diminuer le nombre de skieurs. Les équipements, toujours nouveaux, sont donc devenus de moins en moins rentables…

Analyser rigoureusement la situation

Devant une situation qui risquait de mener le territoire à la catastrophe, les services du parc naturel régional ont analysé les retours des offices de tourisme de chaque communauté de communes. Ils ont mené une vaste étude de positionnement, et ont travaillé avec des chercheurs de l'Institut national de recherche en sciences et technologie pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA) qui les mettent en garde sur un enneigement naturel de plus en plus aléatoire d'ici 15 ans sur les pistes du Vercors. Une étudiante de Sciences Po Grenoble a conduit une thèse sur les observatoires touristiques du massif du Vercors.

Observer ce qui se fait ailleurs…

Le PNR a ensuite proposé des voyages d’études aux élus locaux pour qu’ils puissent comparer leur situation avec celles d’autres régions montagnardes, favorisant ainsi de nombreuses rencontres entre les élus et les socio-professionnels du territoire.
Ils se sont finalement aperçus que les besoins de la clientèle évoluaient de plus en plus vite, aussi bien au niveau de la durée des séjours que des demandes de services ; il fallait donc travailler prioritairement à l’adaptabilité de l’offre touristique, à l’"agilité" économique du Vercors.

… pour rester soi en devenant économiquement "agile"

La solution ne consiste donc pas à abandonner les sports de neige, mais à réduire la dépendance du territoire à la neige en développant des activités en toutes saisons, et sur tous les thèmes possibles, pour valoriser l’attractivité du territoire.
Une marque de destination, "Inspiration Vercors" a été imaginée et déclinée, elle est en cours d'installation.

Travailler ensemble en regroupant ses moyens

Jusqu'à présent, chaque secteur du parc, finançait des actions de promotion touristiques de son côté, ce qui, aux yeux du chargé de mission Diversification touristique au PNR du Vercors, Didier Lalande, posait des problèmes de lisibilité évidents.
Désormais, les acteurs regroupent leurs moyens ainsi que leurs vecteurs de communication et de promotion touristique. Plus de moyens et d'ingénierie sont investis dans de nouvelles activités, "pas seulement dans des vélos à la place des skis", mais plutôt dans des activités porteuses comme, le trail, le VTT à assistance électrique, la marche nordique. Ou encore le développement d'activités culturelles comme les festivals de musique ou du cinéma de montagne, mais aussi la reconversion de friche touristiques comme à Autrans avec le projet de centre international des arts culinaires. Enfin, chaque station s'implique dans une rationalisation des plans de damage et du kilométrage de pistes et dans des équipements de neige de culture mesurés, moins gourmands en eau et en énergie.

Miser sur les résidents permanents pour réduire la saisonnalité des activités

L’analyse du terrain par le PNR a également aidé les collectivités à prendre conscience des besoins des résidents permanents du territoire qui sont aussi consommateurs, toute l’année, des possibilités offertes. Par exemple, un important magasin spécialisé dans les sports de pleine nature fonctionne essentiellement avec les gens du cru, les touristes se fournissant plutôt au pied des pistes. S’adresser aussi aux résidents permanents, c’est donc abolir en partie la saisonnalité des activités. La démarche de diversification touristique peut ainsi devenir une démarche de développement économique durable globale.

Vélo électrique et produits locaux

Cela a conduit les communes du Vercors Nord à aménager un itinéraire de déplacement doux en site propre, l’utilisation du vélo électrique étant en train d’exploser littéralement sur le plateau du Vercors comme ailleurs. De même, de plus en plus d’agriculteurs, s’aperçoivent que les produits locaux et les circuits courts rencontrent un succès grandissant auprès des visiteurs comme des résidents.
Pour le chargé de mission diversification touristique au PNR du Vercors, les parcs naturels régionaux, qui arriveront à la fois à mobiliser les différents acteurs locaux et convaincre les élus à l’échelle qui convient, resteront les instances locales les mieux placées pour accompagner ces territoires spécifiques dans leur nécessaire mutation.

Contact(s)

Syndicat mixte du Parc naturel régional du Vercors

255 chemin des Fusillés
38250 Lans-en-Vercors
04 76 94 38 26
Nombre d'habitants : 53000
Nombre de communes : 85

Jacques Adenot

Président et conseiller municipal à Saint-Nizier-du-Moucherotte

Didier Lalande

Chargé de mission Diversification Touristique :
Didier.lalande@pnr-vercors.fr
Haut de page