Gîtes et plateformes de location, premiers bénéficiaires de la reprise de l'activité touristique

Si le secteur hôtelier est encore très loin d'être tiré d'affaire malgré la reprise de l'activité touristique, la situation est très différente dans la location meublée, qui bénéficie à plein de l'effet tourisme de proximité. Le réseau Gîtes de France a même fait mieux en 2021 qu'en 2019, les plus fortes progressions se situant dans des départements à dominante très rurale. Côté plateformes, le chiffre d'affaires 2021 du groupe Airbnb – pour lequel la France représente le premier marché – dépasse de 25% celui de 2019.

Même si elle reste encore loin des niveaux historiques de 2019, l'année 2021 a connu une nette reprise de l'activité touristique. Celle-ci se révèle toutefois très différente selon les modes d'hébergement. L'hôtellerie, déjà pénalisée par les difficultés de recrutement (malgré les récentes hausses de salaires) et par les très fortes perturbations dans le trafic aérien international (qui pourraient revenir avec la crise ukrainienne), a aussi souffert de l'absence de reprise du tourisme d'affaires. A l'inverse, le logement chez l'habitant – plateformes de location meublée de type Airbnb, gîtes et autres formes d'hébergement – ont bénéficié à plein de la nouvelle appétence pour le tourisme de proximité.

Gîtes de France : un chiffre d'affaires en hausse de 20% sur 2019

Le tableau de l'hôtellerie ne doit toutefois pas être exagérément assombri. Le groupe Accor, sixième groupe hôtelier mondial, a par exemple renoué l'an dernier avec les bénéfices. Selon les résultats publiés le 24 février, il a réalisé en 2021 un bénéfice net part du groupe de 85 millions d'euros. Ce chiffre est certes modeste pour un géant de l'hôtellerie mondiale, mais il est à comparer au 1,99 milliard d'euros de pertes enregistrées en 2020. Le secteur hôtelier est certes encore très loin d'être tiré d'affaire. Ainsi le groupe Accor a connu l'an dernier une baisse de 46% de son RevPAR (revenu par chambre, une donnée clé de l'industrie hôtelière). Et le groupe se garde d'annoncer des prévisions chiffrées pour 2022.

La situation est très différente dans la location meublée, qui bénéficie à plein de l'effet tourisme de proximité. Le réseau Gîtes de France – créé dans les années 50 par Emile Aubert, sénateur des Hautes-Alpes, et qui se revendique aujourd'hui comme le "leader français et européen des vacances chez et par l'habitant" – affiche ainsi des résultats 2021 exceptionnels. Regroupant plus de 42.000 propriétaires et proposant près de 70.000 hébergements divers, il a en effet comptabilisé l'an dernier plus de 303 millions de nuitées vendues et 5 millions de vacanciers accueillis, ce qui correspond à une progression de 25% par rapport à 2020. Une année durant laquelle le groupe avait d'ailleurs plutôt bien résisté, grâce à la pause dans la pandémie entre la fin du premier confinement le 11 mai et le début de la deuxième vague en septembre, autrement dit durant la période printanière et estivale...

Le réseau Gîtes de France a même fait mieux en 2021 qu'en 2019 (devenue l'année de référence), avec un chiffre d'affaires de 600 millions d'euros, en hausse de 20% par rapport à 2019. Cette activité très soutenue lui a permis de collecter 18 millions d'euros de taxe de séjour pour le compte des collectivités, soit une hausse de 50% par rapport aux 12 millions de 2020. Le groupe indique avoir enregistré les plus fortes progressions d'activité en Haute-Loire, Indre, Cher, Lozère, Gironde, Corrèze, Pas-de-Calais, Gard, Orne, Meurthe-et-Moselle et Ardèche. Autrement dit une majorité de départements à dominante très rurale, ce qui corrobore le goût pour le tourisme de proximité, en priorité dans des territoires préservés.

"2021 est la meilleure année de l'histoire d'Airbnb"

La tendance est la même du côté des plateformes de location meublée. Airbnb France n'a pas encore publié de chiffres complets pour 2021, mais la plateforme avait déjà indiqué, dans un communiqué du 13 décembre, qu'elle devrait verser plus de 93 millions d'euros de taxe de séjour aux communes françaises pour le compte des hôtes en 2021 (correspondant à la taxe de séjour collectée auprès des voyageurs en France entre le 1er novembre 2020 et le 31 octobre 2021), dont 27 millions pour des communes de moins de 3.500 habitants. Ce chiffre de 93 millions est à comparer aux 24 millions de 2018.

En revanche, les résultats mondiaux 2021 du groupe Airbnb – pour lequel la France représente le premier marché – ne laissent aucun doute sur l'ampleur de la reprise de la location touristique meublée. Publié le 15 février, car le groupe est côté au Nasdaq depuis le 9 décembre 2020, le chiffre d'affaires 2021 atteint 5,27 milliards d'euros, ce qui correspond à une hausse de 78% par rapport à 2020. Ce montant dépasse même de 25% le chiffre d'affaires de 2019, l'année de référence. L'an dernier, Airbnb a vu son nombre de nuitées progresser de 56% par rapport à 2020. Il semble également, comme en témoigne la hausse des locations de longue durée, que les plateformes ont bénéficié de la hausse du télétravail, qui permet à de nombreux salariés de se délocaliser. Comme l'a expliqué Brian Chesky, le cofondateur et directeur général d'Airbnb, "2021 est la meilleure année de l'histoire de la société".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle