Handicap visuel : une agglomération équipe ses bibliothèques, en partenariat avec une association (95)

Publié le
par
.
dans

Tourisme, culture, loisirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Val-d’Oise

Après avoir restructuré l’informatisation des neuf bibliothèques de son territoire et amélioré les services au public, grâce notamment à un portail informatique unique, la communauté d’agglomération de la Vallée de Montmorency (Cavam), soutenue par le département du Val-d'Oise, développe depuis 2011, une offre en faveur des personnes souffrant d’une déficience visuelle. Avec à la clé une introduction accélérée des livres numériques dans les bibliothèques de l’agglomération et une mutualisation renforcée de son réseau de lecture publique.

Partenaire de la Cavam depuis le début du projet, l’association Valentin Haüy (AVH), au service des aveugles et des malvoyants, a joué un rôle essentiel dans ce projet. L’AVH a notamment fourni à la communauté d’agglomération (8 communes, 110.057 habitants), au seul coût de production (soit 2 euros l’unité), des livres audio au format Daisy (voir encadré) permettant une navigation souple, un temps d'écoute programmable et un débit toujours modifiable. Le budget 2011 de la Cavam pour le service aux déficients visuels dans les bibliothèques a été fixé à 10.000 euros et reconduit en 2012. Le conseil général lui a accordé 4.000 euros en 2011. Ce qui permet désormais aux bibliothèques de l‘agglomération de proposer aux personnes atteintes d’un handicap visuel une véritable collection de livres audio adaptés, empruntables avec le support de lecture, sur simple inscription et sans surcoût. La seule condition restrictive est imposée par la loi Handicap 2005 : les bénéficiaires doivent être atteints d'un taux d'incapacité permanente d'au moins 80% (voir encadré).

Accompagnement avec des services complémentaires

Peu habitués des bibliothèques, les déficients visuels ont besoin qu'on aille au-devant d'eux pour connaître leur environnement. L'accueil dans les bibliothèques a donc été adapté, notamment grâce aux séminaires de formation organisés à titre gratuit par l’association Valentin Haüy à l’intention des bibliothécaires. L'AVH travaille également à l'amélioration du service, en préparant une plateforme de téléchargements. A la demande des bibliothèques, elle envisage aussi de convertir en livres audio certains ouvrages papier, dont elle pourra ensuite disposer.

Du grand au petit handicap : le passage aux liseuses électroniques

"En deux ans le service a évolué en s’orientant davantage vers des publics plus jeunes : en 2012, nous nous intéressons à une génération de lecteurs plus proches des téléphones portables que des mange-disques !", observe la coordinatrice du réseau des bibliothèques. Par ailleurs, les bibliothécaires et l’AVH ont également réfléchi aux besoins des déficients visuels non bénéficiaires de l'offre de livres audio. Depuis 2012, grâce à une subvention de 4.800 euros du conseil général, des liseuses électroniques sont mis à la disposition des lecteurs qui - sans atteindre le 80% de handicap visuel - ont néanmoins de gros problèmes de vision : la possibilité de zoom facilite la lecture, et le catalogue est beaucoup plus riche et récent que les quelques centaines de livres en gros caractères dont disposent les bibliothèques.

Bilan positif et une avancée vers la mutualisation

Avec 78 livres empruntés, 10 nouvelles inscriptions dès les premiers six mois et mille ouvrages copiés en deux ans, le bilan est très positif selon l’AVH. "Ce qui est acquis c'est l'intérêt des bibliothèques du réseau pour les livres numériques dont certaines se sont emparées pour nourrir leurs propres projets, notamment avec les maisons de retraite", poursuit la coordonnatrice. A noter : les trophées 2012 de l’Innovation pour l’accessibilité organisés par l’Association des maires d’Ile-de-France ont décerné le prix spécial du jury à la Cavam pour son travail en faveur des déficients visuels.
En matière de compétence lecture publique, la Cavam détient seulement la gestion informatique. "Des projets comme celui sur le handicap visuel apportent à la communauté de quoi convaincre ses membres de l'intérêt de la mutualisation. D'autres actions ont été engagées dans le même sens. RéVOdoc, service de prêts interbibliothèques est actuellement en phase de test. Des réflexions autour de la tarification unique ou des acquisitions partagées démarrent", souligne la coordonnatrice du réseau.

Myriam Journet / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Livre audio et loi Handicap du 11 février 2005
Le livre audio - au format Daisy pour Digital Accessible Information System - est une norme pour livres audio destinés aux personnes empêchées de lire des documents imprimés (aveugles, malvoyants, dyslexiques, handicapés voyants mais ayant du mal à tourner les pages d’un livre, …). Dans les bibliothèques publiques, une limite a été définie pour l’accès à ce type de support par la loi Handicap du 11 février 2005. Les bénéficiaires doivent être atteints d'un taux d'incapacité permanente d'au moins 80%. Le but étant de protéger le monde de l'édition tenu, depuis lors, de fournir les fichiers sources de leurs ouvrages aux structures agrées telle l'association Valentin Haüy au service des aveugles et des malvoyants.


 

Communauté d'agglomération de la Vallée de Montmorency

Nombre d'habitants :

110000

Nombre de communes :

8

1, rue de l'Egalité, CS 10042
95233 Soisy-sous-Montmorency Cedex
cavam@agglo-cavam.fr

Jean-Pierre Camus

Vice-président en charge de la culture

Isabelle Frontier-Colin

Chargée de mission Culture Val-d'Oise
Haut de page