Pas-de-Calais

Inventaire participatif dans le cadre d'un PLUI : habitants sensibilisés à Desvres-Samer (62)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Soutenue par le parc naturel régional (PNR) des Caps et Marais d'Opale, la communauté de communes de Desvres-Samer a réalisé en 2014 un inventaire participatif de son patrimoine bâti avec une trentaine d'habitants. Un moyen original et efficace de sensibiliser la population au patrimoine local remarquable... qui devrait être bientôt protégé par le PLUI.

Après avoir mené plusieurs actions sur le patrimoine bâti, le PNR des Caps et Marais d'Opale veut aller plus loin, notamment en incitant les intercommunalités à élaborer des PLUI les plus qualitatifs possibles. "Depuis 2013, l’équipe urbanisme propose aux EPCI lançant un PLUI un accompagnement à la carte", indique la chargée de mission patrimoine culturel au PNR, Delphine Panossian.
Lorsque la communauté de communes de Desvres-Samer (Pas-de-Calais, 31 communes, 21.994 habitants) lance début 2013 son projet de PLUI, les élus s’interrogent : "Notre territoire abrite un bocage de grande qualité, nous souhaitions que le patrimoine bâti soit à la mesure de ce paysage bocager", explique le président de la communauté de communes de Desvres-Samer, Claude Prudhomme. Le PNR propose alors un accompagnement spécifique sur le volet patrimoine bâti.

Sensibiliser les habitants à l'existence d'un patrimoine remarquable

Le patrimoine bâti remarquable du territoire de Desvres-Samer, composé de fermes, maisons en torchis et manoirs, n'était pas identifié et reconnu comme tel par la population. "D’où l’idée de faire participer les habitants au recensement de ces richesses, afin de les mobiliser sur la question et ensuite les inciter à mieux les protéger", ajoute l'élu. Pour les accompagner à mener cet inventaire participatif, le PNR et la communauté de communes font appel à un bureau d'études spécialisé dans le patrimoine bâti, qui avait conduit une expérience similaire à Roubaix.

Un binôme de bénévoles sur chaque commune réalise un premier repérage

Après publications d’annonces dans la presse et le journal de l’EPCI, plus d’une trentaine d'habitants se portent volontaires. Au total sur les 31 communes, 7 seulement n’ont pas disposé de volontaires. Travaillant par binôme sur chaque commune, les bénévoles ont été formés durant une demi-journée par le bureau d'études. Chaque binôme réalisait l'inventaire en parcourant les rues de la commune et en photographiant les bâtiments les moins dénaturés par rapport à leur période de construction. Connaissant bien leur commune et ses habitants, les bénévoles ont pu pénétrer dans les habitations pour un repérage très précis.
"A partir de ce repérage photographique par commune, nous nous réunissions avec le bureau d'études et le binôme pour sélectionner les édifices à protéger, indique la chargée de mission. Chacun de ces édifices a fait ensuite l’objet d’une fiche de renseignements détaillée réalisée avec l’aide d’un stagiaire du parc." Celui-ci et le bureau d'études ont également réalisé le diagnostic sur les 7 communes sans bénévole. L'inventaire sur le terrain s'est déroulé sur 5 mois (février à juin 2014), complétée par la sélection et la finalisation des fiches qui s’est poursuivie jusqu’en fin d’année.

Plus de 500 bâtiments proposés à la protection dans le cadre du PLUI

En 2015, la communauté de communes s'est attelée à rédiger le volet règlementaire du PLUI en partenariat étroit avec le PNR et les services de l'Etat dont la Drac. Pour le volet patrimoine, le texte en cours fait apparaître des suggestions sur les modes de réhabilitation, sur l’intérêt de préserver les matériaux traditionnels, et le bureau d’études propose de reprendre le plan d’aménagement d’ensemble (PADD) pour insérer un volet patrimoine plus musclé.
En outre, 540 bâtiments vont être proposés à la protection au titre de l'article L123-1-5-III-2° qui permet "d'identifier les éléments de paysage […] immeubles, monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique, architectural ou écologique [...] et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation".
"Le fait de passer de l'inventaire à la protection règlementée n'est pas simple : les propriétaires concernés s'inquiètent parfois des contraintes futures. Mais le fait que l'inventaire ait été participatif nous apporte une réelle légitimité", indique le président de l'EPCI.

Incitation à mettre en valeur le patrimoine communal auprès des touristes

La démarche porte aussi des fruits à plus long terme. A la suite de l'inventaire, un maire a proposé une exposition sur le patrimoine bâti de sa commune, des bénévoles ont poursuivi l'inventaire sur le patrimoine arboricole de leur commune. "Toutes ces initiatives ancrent la notion de patrimoine dans le territoire. Pour l'instant, nos équipes sont largement mobilisées sur le PLUI ; dans la foulée nous souhaitons mettre en valeur ces richesses au plan touristique en proposant des visites avec l'office de tourisme", conclut le président de la communauté de communes.

Initiative qui fait école

Désormais, le principe d'un inventaire participatif est proposé par le PNR des Caps et Marais d'Opale à toute communauté de communes du territoire lançant son PLUI, libre à elle d'en accepter le principe ou pas. Selon le contexte, la mise en œuvre est différente. Ainsi, la communauté de communes du Pays de Lumbres, seconde à mener l'inventaire sous cette forme, le réalisera avec les bénévoles d'une association patrimoine déjà structurée sur son territoire.

Éléments financiers :
Le budget de l'inventaire participatif s'est monté à 18.000 euros (frais de bureau d'études). Le PNR a pris à sa charge 11.000 euros, la DRAC 4.500 euros et la communauté de communes 4.500 euros. Le PNR a également financé en 2014 un stagiaire dédié à cette mission sur 6 mois et un stagiaire sur 3 mois a été recruté en 2015 pour finaliser la synthèse écrite de l'inventaire et des fiches bâtiments.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Communauté de communes de Desvres-Samer

41, rue des Potiers
62240 Desvres
03.21.92.07.20
Nombre d'habitants : 21994
Nombre de communes : 31
Nom de la commune la plus peuplée : Desvres (5190 hab.)

Claude Prudhomme

Président
claude.prudhomme@cc-desvressamer.fr

Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale

Maison du Parc, BP 22
62142 Colembert
Nombre d'habitants : 197000
Nombre de communes : 15

Dominique Rembotte

Présidente

Delphine Panossian

Chargée de mission patrimoine
DPANOSSIAN@parc-opale.fr
Haut de page