Isère

La centrale villageoise photovoltaïque du Grésivaudan prête à produire son électricité début 2017 (38)

Environnement

Energie

A une vingtaine de kilomètres au nord-est de Grenoble, cinq communes se sont lancées aux côtés de leurs administrés dans cette aventure citoyenne que constitue la création de centrales villageoises. Une société a été créée, elle ambitionne de produire, dès 2017, l'énergie électrique nécessaire à une centaine de familles et ses dirigeants affirment que ce n'est qu'un début.

Au cœur du Sillon alpin, la communauté de communes du Grésivaudan (Isère, 47 communes, 100.000 habitants) se déploie entre plaine et montagnes, en amont de l'agglomération grenobloise. Elle est engagée, depuis 2013, dans un plan climat air énergie et a été labellisée Territoire à énergie positive (TEPOS) en 2015. A Crolles, une des principales agglomérations de la vallée, qui compte 8.212 habitants, la municipalité a réalisé plusieurs aménagements, elle a recouvert le toit du gymnase Léo-Lagrange de panneaux photovoltaïques et installé une chaudière à bois.

Début 2015, rencontre avec le mouvement des centrales villageoises

En 2015, le conseiller municipal de Crolles, délégué à l'économie, au commerce et à l'emploi, Vincent Gay, entend parler des centrales villageoises, un mouvement né dans les villages qui maillent les parcs naturels régionaux de la région Rhône-Alpes. Plusieurs communes, dans ces parcs, se sont mises à produire de l'électricité, Crolles est prête à les rejoindre. Avec l'adjoint en charge de l'énergie, il rencontre l’agence régionale de l’énergie et de l’environnement en Rhône-Alpes, émanation du conseil régional qui coordonne le mouvement.

Fin 2015, mobilisation des élus, puis des habitants

"Nous avons commencé par faire des réunions d'élus, explique le conseiller municipal. Nous en avons parlé avec nos collègues des communes environnantes et avec la communauté de communes du Grésivaudan. Puis, avec l'association pour une gestion durable de l’énergie en Isère (Ageden), membre du réseau Espace info énergie de l’Ademe, nous avons organisé des réunions publiques en octobre et novembre 2015."
Le projet est plébiscité par les habitants de cinq communes autour de Crolles. Une centaine de personnes assistent aux deux réunions publiques, des groupes de travail se forment pour affiner le projet.

Avril 2016, création de la SAS avec des objectifs chiffrés

Les promoteurs du projet se sont fixés comme objectif de produire 200 Kwatt crête (puissance maximale) pour satisfaire les besoins en électricité, hors chauffage, de 70 familles. Très rapidement, 170 personnes s'engagent à hauteur de 120.000 euros, les communes et la communauté de communes contribuent à hauteur de 30.0000 euros.
Au total, 150.000 euros sont collectés afin d'installer de petites centrales photovoltaïques sur les toitures appropriées. Elles seront intégrées sur celles des bâtiments publics pour une part importante et sur les toits de particuliers volontaires. Le 30 avril 2016, la société par action simplifiée SAS Centrale villageoise du Grésivaudan voit le jour.

Coopérative d'un nouveau genre, avec une minorité de blocage

La nouvelle centrale villageoise a bénéficié de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Elle inaugure une nouvelle forme de gouvernance. "Comme toutes les coopératives, elle fonctionne sur le principe 'un homme égal une voix', explique le conseiller municipal. En outre, nous avons créé trois collèges : particuliers, collectivités, personnes morales. Les particuliers, avec 70% des droits de vote, sont en mesure de prendre les décisions, mais il y a une minorité de blocage. Les collectivités ont en effet 25% des droits de vote et de cette façon elles sont garantes des valeurs de la société dans la durée. Quant au collège ‘personnes morales’, il détient 5% des suffrages." Pour l’instant, il est constitué par deux associations, il est ouvert aux entreprises et aux fonds d'investissement comme Oser ou Énergies partagées.

Perspectives de déploiement sur les toitures de particuliers

Le début de production d’électricité est prévu au printemps 2017. Déjà un groupe d'habitants voit plus loin et s'est lancé dans une vaste opération de repérage des toitures de particuliers qui pourraient être équipées. Une centaine de toits ont été répertoriées et la société va proposer à leurs propriétaires de les louer. Certaines de ses toitures seront intégrées dès la première phase.

Plusieurs communes envisagent de rejoindre le mouvement et la production d'électricité pourrait s’étendre à l’hydroélectricité.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Communauté de communes du Grésivaudan

390, rue Henri Fabre
38926 Crolles Cedex
04 76 08 04 57
bienvenue@le-gresivaudan.fr
Nombre d'habitants : 100000
Nombre de communes : 47

Vincent Gay

conseiller municipal de la communes de Crolles
Haut de page