Pas-de-Calais

A la médiathèque-estaminet de Grenay, on vient pour la culture, les services et la bière artisanale (62)

Tourisme, culture, loisirs

Ville du bassin minier au sein du Pas-de-Calais, Grenay se situe à dix minutes du Louvres-Lens. En juin 2015, la ville a ouvert sa médiathèque-estaminet, conçue comme un pôle multiservice. Ce troisième lieu accueille 200 personnes par jour.

Etre au rang d'une des villes de moins de 10.000 habitants les plus pauvres n’empêche pas d’être riche en idée. Bien au contraire. Les élus de Grenay (Pas-de-Calais, 7.000 habitants) ont choisi de faire de la culture un outil de transformation sociale en créant une médiathèque atypique.
Tout l’enjeu du projet était de faire venir le plus grand nombre d’habitants dans un lieu de lecture publique, même ceux qui pensent que ce n’est pas un endroit pour eux. Résultat : en 2015, un bâtiment neuf  a ouvert dans la ville. Tout en transparence, il accueille les habitants qui y trouvent un bouquet de services, un bistrot convivial et un lieu pour découvrir livres et DVD.

S’inspirer de ce qui se fait ailleurs en France et à l’étranger

L’idée s’est largement inspirée d’expériences voisines ou plus lointaines. Dès 2011, une équipe composée d’agents, d’élus et de jeunes ados de Grenay a visité pendant deux ans une douzaine d’établissements dans le Pas-de-Calais, ainsi qu’en Angleterre et aux Pays-Bas. Puis ce petit groupe a présenté le bilan et les réflexions issues de ces voyages pour qu’élus et services élaborent le cahier des charges en vue du concours d’architectes.

Pôle de services liés à la petite enfance et à la jeunesse

La médiathèque-estaminet a été conçue comme un passage obligé pour accéder à de nombreux services à la population. L’étage accueille les bureaux des responsables des pôles enfance, loisirs, jeunesse et communication. Au rez-de-chaussée est installée la médiathèque avec ses livres, magazines et autres DVD, et également un guichet d’accueil pour des services intéressant les parents, enfants et jeunes.
Les habitants de tous âges s’y rendent pour inscrire leurs enfants à la cantine ou au centre de loisirs, rencontrer les assistantes maternelles, passer au bureau de la mission locale pour les 16-25 ans ou encore au bureau d’information jeunesse. La PMI, ainsi que les élus y tiennent leurs permanences dans des salles dédiées.

Le hall d’entrée ouvre sur l’"estaminet" et sa convivialité

Seconde surprise, le hall d’accueil est occupé par un bar, doté d’une licence II de débit de boissons, avec son baby-foot. Plus loin une cuisine, une salle de spectacle, un studio de répétition. Sandwichs, viennoiseries, pâtisseries, boissons seront vendues au comptoir de l’accueil. "Nous sommes une terre de convivialité et au début du XXe siècle, l’estaminet était un lieu de culture et d’échanges autour d’une bière !", raconte Ali Boukacem, directeur général des services de la commune.

Totale fluidité entre les pôles organisés autour de la médiathèque

En journée, les locaux sont "ouverts" et communiquent entre eux. "L’ambition était bien de créer un lieu de vie au sein duquel les gens se sentent bien pour qu’ils aient envie de revenir". Les habitants qui viennent inscrire leurs enfants à la cantine de l’école, ou attendent un rendez-vous avec la PMI peuvent lire le journal, ou emprunter un livre, peuvent y manger une soupe ou discuter autour d’une bière artisanale. Un jeune qui vient pour la Mission locale peut se rendre au cyberespace pour son CV et consulter des magazines.
Depuis l’ouverture, des aménagements ont porté sur le règlement intérieur pour favoriser le vivre ensemble : l’utilisation de la PlayStation et du baby-foot ont été recadrés par exemple. Le directeur général des services souligne que "c’est la première médiathèque-Tiers lieu créée au nord de Paris".

Réussir le changement en interne

L’équipe de la médiathèque reflète cette diversité : en plus de trois professionnels des bibliothèques, elle rassemble des animateurs socioculturels, des administratifs, une éducatrice de jeunes enfants, qui ont tous suivi des formations en bibliothéconomie.
"Pour le personnel, le projet implique de revoir son métier. La polyvalence est nécessaire ; en effet, tous les agents doivent, en plus de leur travail, pouvoir offrir un sandwich ou faire chauffer un biberon. Après 18 mois de mise en œuvre, il faut encore rassurer les agents sur leur cœur de métier", indique le directeur.

Le nombre d’emprunteurs presque quadruplé

Avec 200 personnes par jour, le nombre de prêts a fait un bond : alors que l’ancien équipement en comptabilisait 347, le chiffre atteignait 1520 en 2015 et 1042 en septembre 2016.
Prix de l’Accueil en 2015 dans le cadre du 6e grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones, la médiathèque Estaminet a accueilli près de 400 professionnels et une centaine d’élus.

Horaires d’ouverture hors norme
"Les 44 heures d’ouverture hebdomadaire de la médiathèque correspondent à la moyenne des villes de plus de 100.000 habitants, se félicite le directeur. Or l’amplitude horaire atteint même 53 heures par semaine, s’il l’on intègre les collégiens, qui accèdent, en autonomie, à la médiathèque dès 7h 15".
La médiation pour s’approprier le projet
Lorsque le chantier est lancé à l’automne 2014, en plus de différents dispositifs matériels innovants, ont été mis en œuvre des outils de médiation comme des permanences d’élus, des visites de chantiers, des jeux inventés par les animateurs municipaux pour présenter le futur équipement aux élèves de la maternelle au collège... Pour le personnel municipal, tous les premiers jeudis, était prévu une pause durant laquelle des agents des services enfance, communication, culture présentaient le projet à leurs collègues.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Commune de Grenay

Place Pasteur
62160 Grenay
03 21 72 66 96
secretariat.maire@grenay.fr
Nombre d'habitants : 6700

Christian Champiré

Maire

Ali Boukacem

Directeur général des services
Ali.boukacem@grenay.fr
Haut de page