Dordogne

La reprise de la gestion d'une crèche associative

Tourisme, culture, loisirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

En 2002, la communauté de communes de Mareuil-en-Périgord (Dordogne) décide de reprendre l'administration d'une crèche associative qui vient de déposer son bilan. Les six employés sont réembauchés par la communauté et de nouveaux locaux sont construits sur un emplacement qui permet de drainer aussi les enfants des collectivités proches : vingt enfants sont accueillis contre moins de quinze auparavant. Le fonctionnement de la nouvelle crèche est soutenu par la caisse d'allocations familiales (contrat enfance) et par des fonds Leader.

Au départ...

Le pays de Mareuil-en-Périgord se situe dans une zone rurale à mi-chemin entre les deux villes. La crèche cantonale est gérée depuis de nombreuses années par une association qui est mise en redressement judiciaire en 2002 et dont les locaux ne répondent plus aux normes en vigueur. Après avoir apuré la dette de l'association (avec l'aide du conseil général), la communauté de communes reprend la gestion de la crèche en janvier 2004 et sécurise les contrats des employés. L'association poursuit toutefois son activité de centre de loisirs.

En cours de route...

Des réunions sont organisées pour définir précisément les besoins avec des élus, le médecin de la Protection maternelle et infantile, un architecte et le personnel de la crèche. Compte tenu de sa faible population (3.500 habitants), la communauté s'associe avec la communauté voisine de Verteillac.
La communauté de communes construit de nouveaux locaux adaptés à l'activité de la crèche, qui s'y installe en mai 2004. Ils comprennent une grande salle d'activité, une salle de change, une salle de jeux, une salle de jeux d'eau avec une piscine, quatre chambres, une cuisine spacieuse, une buanderie, une salle de repos pour le personnel et un bureau pour la directrice. Les chambres sont chacune équipées de quatre lits de bébé et de matelas pour les enfants plus âgés. Un petit jardin est accessible aux enfants. Des jeux, des équipements de motricité et des jouets adaptés à chaque âge complètent l'installation. Une partie de ces équipements proviennent de l'ancienne structure et des jeux sont donnés par les parents. Les repas sont fournis par la structure et préparés sur place avec des produits frais adaptés aux enfants.La crèche est ouverte du lundi au vendredi de 7 heures 30 à 19 heures toute l'année, sauf entre Noël et le jour de l'an. Elle est administrée directement par la communauté de communes sur un budget annexe.

Les moyens mobilisés et les partenaires...

La communauté a pris la compétence "enfance". La directrice, les six "accueillantes" et les deux agents de service de l'ancienne crèche sont employés par la communauté de communes qui est en train de recruter une auxiliaire-puéricultrice. La crèche fonctionne donc avec plus de huit équivalents temps plein pour un agrément de vingt enfants (auparavant, quatorze enfants). La reprise de la gestion de la crèche mobilise la secrétaire générale de la communauté de communes.
La nouvelle structure a coûté 570.000 euros TTC, subventionnés à 40% par la Caisse d'allocations familiales et à 10% par l'Etat. Les 50% restants, à la charge de la communauté de communes, ont fait l'objet d'un emprunt. Celui-ci représente plus de 30% du budget annuel de la communauté. La crèche a un coût de fonctionnement annuel de 200.000 euros. Pendant les trois premières années, elle a reçu des fonds européens Leader. En temps normal, la crèche est financée par les deux communautés de communes par le biais d'une convention qui précise leurs parts respectives en fonction du nombre d'enfants accueillis (70% des enfants viennent de la communauté de Mareuil et 30% de la communauté de Verteillac). Le Pays de Mareuil bénéficie des remboursements de la CAF grâce au contrat enfance signé entre la caisse et les deux communautés. Les parents participent sur une base tarifaire fixée par la CAF en fonction de leurs revenus. Le contrat enfance permet aussi de recevoir des subventions pour des activités à destination des enfants de trois mois à six ans à hauteur de 60% du coût résiduel. A terme, sans les fonds européens, 30.000 à 40.000 euros resteront à la charge de la communauté de communes.

Pour quels résultats...

Au cours de l'année 2004, la crèche a accueilli 78 enfants, âgés pour la plupart de moins de 4 ans ; quelques enfants âgés de 4 à 6 ans ont fréquenté ce lieu lors de temps périscolaires (mercredis, vacances scolaires). Le taux de remplissage global atteint 65%, mais pour pouvoir obtenir une place dans la crèche, il faut désormais s'inscrire sur une liste d'attente. De nombreuses familles anglaises (13%) utilisent ce service, ce qui permet ensuite une intégration plus facile des enfants à l'école maternelle.

Et aujourd'hui ?

Pour être au plus proche des besoins, un comité de parents sera mis en place en 2005. La communauté de communes a également prévu d'investir entre 18.000 et 20.000 euros pour l'achat de nouveaux équipements de jeux. Par ailleurs, la facturation à l'heure sera validée par l'utilisation d'une pointeuse.

Laurence Berthomé, chargée de mission tourisme et communication au Centre permanent d'initiatives pour l'environnement de Touraine-Val de Loire

Le conseil des élus

"La reprise d'un service comme une crèche implique d'être en adéquation avec les besoins et oblige à une grande rigueur dans le suivi des opérations.

La transparence dans la prise de décision permet de vaincre les réticences. Le projet doit être vu à long terme, il doit répondre aux attentes locales. Le choix de l'emplacement de la crèche sur le territoire est important pour qu'il puisse drainer les habitants des collectivités proches."

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de Mareuil-en-Périgord

12 rue Pierre Degail
24340 Mareuil-sur-Belle
05 53 60 31 96
05 53 60 31 97
cc.mareuil.en.perigord@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 3500
Nombre de communes : 14

Philippe De Courcel

Président

Accompagnement pour l'élaboration d'une stratégie territoriale

Accompagner l’élaboration d’un plan d’action territorial pour transformer vos ambitions en projets durables.

Haut de page