La Riche piétonnise les abords de ses écoles primaires à heures fixes (37)

La Riche a réaménagé les abords de ses écoles primaires afin de fermer les rues qui y accèdent, durant les heures d’entrée et de sortie des élèves. À leur bénéfice, mais aussi à celui des parents et des riverains. Un dispositif que le maire, Wilfried Schwartz estime réplicable dans de nombreuses communes.

Après les attentats de 2015 et à l’occasion de la mise en œuvre du plan Vigipirate, la ville de La Riche a réaménagé les abords de ses écoles primaires. Ce réaménagement avait aussi pour objectifs complémentaires de renforcer la sécurité routière et de fluidifier la circulation sur les axes très fréquentés où ces écoles sont situées. Aux heures d’entrée et de sortie des élèves, des encombrements se produisaient régulièrement.

Des barrières amovibles

La ville a donc installé des barrières de voirie amovibles, aux entrées des rues qu’empruntent les élèves pour rejoindre leur établissement scolaire. À chaque entrée et sortie, elles sont fermées pendant une demi-heure par des agents municipaux. « Pour faciliter la circulation des parents qui utilisent leur voiture nous avons créé des zones bleues et des arrêts minute dans les rues alentour », fait remarquer le maire de La Riche, Wilfried Schwartz. Un agent se trouve toujours à proximité pour ouvrir les barrières en cas d’urgence.

Expliquer le dispositif aux parents et aux riverains

Lors de la mise en place de ce dispositif, son fonctionnement a été expliqué aux parents afin qu’ils sachent où se garer le temps de déposer et de récupérer leurs enfants. Les riverains en ont aussi été informés notamment sur leur possibilité de stationner en zone bleue sans surcoût. « Tous se sont vite habitués à ce nouveau dispositif, constate le maire. Les riverains ne subissent plus les encombrements générant des pollutions, y compris sonores, des voitures à l’arrêt moteur tournant et les parents bénéficient d’une circulation plus apaisée. »

Des parcours sécurisés

Par ailleurs, les enfants gagnent en autonomie. Ils se donnent souvent rendez-vous au niveau des barrières pour effectuer ensemble le trajet jusqu’à l’école, dans une rue libérée des voitures. Ces réaménagements qui évitent les attroupements devant les écoles primaires ont aussi permis de mieux assurer les distances de sécurité pendant la crise sanitaire. À noter que les deux écoles maternelles situées en retrait par rapport à la circulation automobile ne se prêtaient pas aux mêmes réaménagements.

Plusieurs services municipaux impliqués

La préparation et l’exécution de la réorganisation des circulations aux abords des écoles primaires ont impliqué le service technique et celui de l’éducation pour l’information des parents d’élèves et des enseignants. La police municipale, les gardiens de bâtiments municipaux et les animateurs périscolaires contribuent également au bon fonctionnement de cette réorganisation.

Un dispositif facilement réplicable

Aux yeux du maire de La Riche, de tels réaménagements peuvent être généralisés dans de nombreuses autres communes. Le coût des barrières amovibles (2.025 euros par barrière, soit 8.100 euros au total) reste abordable et le temps humain nécessaire à leur ouverture et fermeture n’a rien d’excessif. « Il faut surtout veiller à ce que le trafic automobile ne soit pas déplacé ailleurs. Dans la configuration où sont nos écoles primaires, nous disposons de places de stationnement suffisantes dans les rues alentour, ce qui a facilité les choses. Sinon, il est nécessaire d’adapter ce dispositif aux contraintes locales. »

Commune de La Riche

Nombre d'habitants :

10400
place du Maréchal Leclerc CS 30102
37520 La Riche

Wilfried Schwartz

Maire