Côte-d'Or

La ville de Dijon valorise sa tour à énergie positive

Environnement

Energie

L'inauguration, en avril 2009 à Dijon, d'une tour de neuf étages qui produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme n'est pas passée inaperçue. Cette réalisation exemplaire fait écho aux engagements écologiques de la ville qui a tout mis en œuvre pour lui donner le plus de visibilité possible.

La tour Elithis, du nom de la société d'ingénierie climatique qui l'a réalisée et qui l'occupe, est un petit bijou de technologie. La structure du bâtiment est de type poteau-poutre mixte béton/acier. La façade, principalement en bois, est dans ses parties pleines constituée de panneaux isolants à base d'ouate de cellulose. Les parties vitrées sont composées d'un double vitrage argon. Un bouclier thermique, fait de lamelles d'acier réfléchissantes, les protège des rayons du soleil sans masquer la vue. L'eau de pluie est récupérée et alimente un réseau indépendant pour les toilettes des bureaux. La toiture est réalisée en panneaux photovoltaïques intégrés qui doivent produire 75.000 kWh/an, permettant de couvrir une grande partie des besoins électriques du bâtiment. Le renouvellement de l'air est assuré par une centrale de traitement d'air triple flux avec un récupérateur d'énergie de haute efficacité.
Pour donner de la visibilité à cette belle réalisation, la ville de Dijon a proposé de l'implanter au cœur du "quartier des affaires" qui accueillait déjà, en plein centre-ville, le palais des congrès, la CCI et l'auditorium. Jean-Patrick Masson, maire adjoint en charge du développement durable s'en explique : "Lors des dernières élections municipales, nous nous sommes présentés devant les électeurs en disant que nous allions faire de Dijon une référence écologiste. La tour Elithis participe donc de notre projet, elle méritait d'être bien visible. Nous avons également été séduits par la volonté de ses promoteurs d'afficher ses performances. La tour est équipée de 1.600 points de mesures permettant d'afficher en temps réel les économies d'énergie réalisées grâce à la technologie et au comportement vertueux de ses occupants."

"Voilà ce que sera la ville de demain..."

En matière d'économies d'énergie, Dijon et la communauté d'agglomération du Grand Dijon souhaitent mettre les bouchées doubles. La norme Bâtiment basse consommation (BBC), qui fixe à 50 kWh/m2/an la consommation énergétique maximum, va être généralisée. Non seulement pour les constructions neuves mais aussi pour les réhabilitations. Jean-Patrick Masson se félicite, par exemple, de la manière dont a été conduite la réhabilitation de la maison de l'architecture et de l'urbanisme. Une réalisation moins médiatisée que la tour Elithis mais qui affiche des performances similaires.
Autre enjeu porté par cette tour de bureaux de 33 mètres de haut, celui de démontrer que la ville dense peut être agréable à vivre. Le fait de construire en hauteur permet de préserver les espaces naturels et de lutter contre l'étalement urbain. Là encore, Jean-Patrick Masson pense qu'il est important de faire preuve de pédagogie : "A partir de cette réalisation, nous pouvons dire à nos concitoyens : regardez, voilà l'une des formes que peut prendre un bâtiment économe. Il est très important que chacun s'implique dans cette démarche et contribue à populariser les bonnes pratiques."

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Grand Dijon

40 avenue du drapeau
21000 Dijon
0380503511

Pierre Lerch

directeur de l'urbanisme au Grand Dijon
plerch@grand-dijon.fr
Haut de page