Alpes-Maritimes

Label "Ville d'art et d'histoire" : sortir des sentiers battus (06)

Tourisme, culture, loisirs

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Développement économique

Grasse a connu des moments difficiles lors de la chute de l’activité liée à la parfumerie. Son centre ancien se dégradait. La ville y a entrepris d'importants travaux de réhabilitation des logements et, pour en changer l’image, se donne les moyens de sensibiliser des publics divers au patrimoine.

Grasse était labellisée "Ville d'art", un label porté par les offices du tourisme qui allait disparaître. "Pour obtenir le nouveau label Ville d'art et d'histoire, très exigeant, la ville de Grasse (52.000 habitants) devait monter un dossier complexe. C'est ce que nous avons fait, se souvient la première adjointe en charge de la culture, Dominique Bourret. Dès que la ville a été labellisée, en 2003, nous avons recruté une animatrice du patrimoine, qui a pour mission de s’adresser à tous les publics : non seulement les touristes, les scolaires, mais également des professionnels comme les syndics, les artisans locaux."

A la rencontre de tous les publics : syndics, entreprises, artisans...

Très vite, l’animatrice du patrimoine innove, par exemple en étendant son périmètre de sensibilisation aux syndics bénévoles qui interviennent dans les immeubles du centre ancien. "En 2004, mes locaux étaient joints à ceux de la société d'économie mixte (Sem) qui s'occupe de la réhabilitation du centre historique. La Sem organisait des formations administratives pour les syndics bénévoles, j'y ai ajouté une formation sur le patrimoine architecturale de la ville", explique l’animatrice de l'architecture et du patrimoine, Laurence Argueyrolles. C'est ainsi, par touches successives, que le service "Ville d'art et d'histoire" a sensibilisé de nouveaux publics : les entreprises du bâtiment qui interviennent dans le secteur sauvegardé, les artisans, les services de la ville... Pour faire le lien entre les travaux réalisés et le patrimoine communal, tous les mois, est organisée une visite spécifique, appelée "Grasse en chantier" qui permet de faire le point sur le plan de rénovation urbain (PRU). "De plus en plus de personnes comprennent et apprécient le renouvellement de Grasse, précise l’animatrice, nous y contribuons."

Opérations ponctuelles mais récurrentes

La volonté de la ville se traduit également par des actions ponctuelles. Le service "Ville d'art et d'histoire" a fait intervenir des prestataires du centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural (École d'Avignon) qui ont expliqué aux artisans les clefs du bon usage de la chaux. La ville a également monté un partenariat avec l'université de Marseille : les étudiants en architecture vont faire un travail de recherche sur le centre-ville qui donnera lieu à une présentation aux habitants. "Lors du montage du dossier de candidature au label Ville d’art et d’histoire, cette diversité des publics partenaires a été mis en avant. En sortant des sentiers battus, nous avons fait la démonstration que le patrimoine peut être un bon levier pour offrir aux usagers un vivre ensemble de qualité, conclut l’élue. Les problématiques de chacun nourrissent le label depuis bientôt dix ans."

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Ville de Grasse

Service Ville d'art et d'histoire, Place du Petit Puy, BP 12069
06131 Grasse cedex
04 97 05 58 36
animation.patrimoine@ville-grasse.fr
Nombre d'habitants : 52000

Dominique Bourret

Première adjointe en charge de la culture
secretariat.culture@ville-grasse.fr

Laurence Argueyrolles

Animatrice de l'architecture et du patrimoine
laurence.argueyrolles@ville-grasse.fr

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page