Le bail à ferme utilisé par une commune des Alpes-Maritimes (06)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Alpes-Maritimes

Depuis 2006, la commune de Carros a proposé à un couple d’oléiculteurs un "bail à ferme" comprenant un cahier des charges contraignant, mais un loyer symbolique, pour prendre en charge une oliveraie municipale. L’objectif est de sauvegarder un espace remarquable et de développer le tourisme autour de la thématique de l’olive.

Située à 20 km de Nice dans un pays d'oliviers à la porte des Alpes, la commune de Carros (11.600 habitants) achète en 2006 à l’évêché un vaste domaine de 14 hectares couvert de garrigues, d'une chênaie exceptionnelle et d'une plantation d'oliviers. Il s'agit alors pour les élus de préserver d'une urbanisation "intempestive" un espace tout proche du centre-ville. C'est également l'occasion de valoriser l'oléiculture.

Un loyer en huile d’olive et un cahier des charges rigoureux

La mairie propose à un couple d'oléiculteurs bio, qui louent déjà des terres à Carros, de prendre en charge l'oliveraie municipale dans le cadre d’un bail à ferme. "L'essentiel pour nous était la conservation d'un espace remarquable, d’où nos exigences sur les conditions d’entretien, explique Antoine Damiani, maire de Carros. Plutôt que de demander à l'agriculteur un loyer, nous avons pensé qu'il pourrait fournir à la commune de l'huile d'olive bio. Les trois première années du bail, 30 litres par an, les trois années suivantes, 60 litres et depuis janvier 2012, 80 litres." Cette huile produite localement est offerte aux hôtes de marque de la commune. Lorsqu'un député, un préfet, un ministre... est reçu à Carros, il repart avec une bouteille d'huile d'olive qui symbolise la volonté des élus de sauvegarder cette industrie. La précieuse huile est également utilisée par la cuisine centrale, qui introduit régulièrement des produits issus de l'agriculture biologique dans les menus des enfants. En contrepartie de ce "loyer" symbolique, les oléiculteurs ont accepté un cahier des charges qui détaille la manière dont l'oliveraie doit être entretenue (voir fichier joint).

Un PLU au service du tourisme vert olive

Sur le modèle de la région bordelaise qui a développé son tourisme sur la thématique des vignobles, Carros souhaite mettre en valeur l'olive. Le plan local d'urbanisme, en cours d'élaboration, prévoit un développement de l'oliveraie qui pourrait demain s'étendre sur huit hectares. Une urbanisation modérée, qui ne dépassera pas 6.000 m2 sur les 14 hectares du domaine, est également prévue afin d'ouvrir la commune au tourisme. Le maire souhaite une architecture de qualité qui s'intègre harmonieusement dans le site : "Beaucoup de gens viennent voir mais lorsqu'ils découvrent le cahier des charges qu'ils doivent respecter, ils ne donnent pas suite. Nous ne sommes pas pressés et maintenons nos impératifs, par exemple le respect de la tranquillité des lieux. Un carmel est installé à proximité des terrains à bâtir, c'est un des fleurons de notre patrimoine et il est indispensable d'en tenir compte." En attendant de trouver un projet immobilier adapté, Carros prépare sa traditionnelle fête de l'olive, au mois de juin...

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info  

Contact(s)

Mairie de Carros

Rue de l'Eusière
06510 Carros
04 92 08 44 70
Nombre d'habitants : 11600

Antoine Damiani

Maire
damiani@ville-carros.fr
Haut de page