Le budget participatif de Firminy à l’épreuve du temps

Publié le
par
Banque des Territoires
dans

Dialogue citoyen

Smart city

Auvergne-Rhône-Alpes

Firminy, dans la Loire, est une des premières villes à s’être lancées dans un budget participatif, dès 2009. Avec une enveloppe de 400 000 euros par an pour 17 000 habitants, c’est un des plus importants de France. A l’heure du bilan, on relève de belles réalisations mais aussi un certain essoufflement. La ville songe à une refonte du budget participatif pour cibler des thématiques autres que la voirie et l’aménagement et attirer davantage de monde dans les réunions publiques.

400 000 euros à la clé, dans une commune de 17 000 habitants, mis en place il a dix ans : le budget participatif de Firminy reste une référence. Dans cette ville de l’agglo stéphanoise, l’appel à projet très large, qu’il s’agisse des thématiques ou du calendrier : tous les sujets, ou presque, sont les bienvenus, et les habitants peuvent déposer des idées pendant tout au long de l’année. Seules règles : le projet doit être d’intérêt général, entrer dans les compétences de la ville ou de l’intercommunalité et relever du budget d’investissement.

Après la réunion publique de lancement dans chaque quartier, en mai, la municipalité fait un appel à candidature par les canaux habituels : affichage, panneaux lumineux, bulletin municipal, page Facebook et site Internet de la commune, flyers...

« Ensuite, les services étudient l’ensemble des propositions, que nous présentons, avec leur chiffrage, lors de la réunion publique qui a lieu en octobre-novembre dans chaque quartier », explique Marie Ganivet, chargée de mission démocratie participative. A ces réunions sont présents des agents des services techniques, ayant pour mission de d’évaluer le budget nécessaire à tous les projets déposés au fil de l’eau.

La particularité du budget participatif de Firminy, c’est son découpage territorial. Il est réparti entre six quartiers, au prorata du nombre d’habitants. Le centre-ville, le plus peuplé, dispose de l’enveloppe la plus importante, 90 000 euros.

Ci-dessous, la rue Martin Bernard , voie semi-piétonne réaménagée dans le cadre du budget participatif.

Vote papier et en ligne

En janvier-février a lieu le vote. Les bulletins distribués dans les boîtes aux lettres peuvent être déposés en mairie ou différents sites municipaux (piscine, médiathèque, centres sociaux...). Depuis 2015, le vote en ligne est accessible via un formulaire classique. « Les habitants doivent choisir entre 2 et 10 projets ; ils établissent un classement par ordre de préférence. Ensuite, nous réalisons des exports sur Excel avec des formules de pondération », précise la chargée de mission.

En 2019, 15 idées ont été adoptées. La voirie, l’aménagement et les équipements municipaux sont les domaines les plus plébiscités. Compétente sur la voirie, Saint-Étienne Métropole participe à la réalisation des projets en question.

Quant au taux de participation au vote, il est de 4 %. « Il pourrait être amélioré, même s’il est difficile, dans une commune comme la nôtre, d’atteindre 10 % comme à Paris », commente Marie Ganivet.

La municipalité est consciente que la formule conçue il y a dix ans s’essouffle. Aussi réfléchit-elle, avec les habitants et les conseils de quartier, à une refonte du budget participatif. Questionnés via un formulaire en ligne, les habitants de 25 à 50 ans ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas venir à des réunions à 18 h 30. Il faudra donc - parmi d’autres idées d’évolution - revoir ce principe pour attirer de nouveaux publics dans les débats.

 

Développer les ressources sur le web

Un recours plus important au web s’impose aussi. « Nous venons de refaire notre site ; tout l’historique du budget participatif y sera accessible. A terme, je souhaiterais qu’un onglet spécifique au budget participatif soit créé, permettant de déposer un projet et de voter », indique Marie Ganivet. Enfin, pour sortir des domaines récurrents, une thématique pourrait être proposée, à l’instar du budget participatif éco-citoyen de Metz. Autre révision à envisager : la phase de dépôt des dossiers, qui pourrait être resserrée sur quelques mois.

L'essentiel

Frise chronologique

Chiffres clés

400 k€/an

1 ETP

Satisfactions et Difficultés

La démarche favorise le vivre-ensemble – malgré les échanges parfois musclés

De belles réalisations avec la participation des habitants

Peu de renouvellement des idées, impression de tourner en rond après dix ans

Faible participation des 16-25 ans, des actifs et des personnes en difficulté

Résultats

76 projets déposés en 2019 ; 48 soumis au vote ; 15 projets adoptés et réalisés dans les 6 quartiers

740 votants sur 17 000 habitants (sachant que tous les habitants de la commune peuvent voter à partir de 16 ans, quelle que soit leur nationalité). Soit un taux de participation de 4 %.

50 % des projets adoptés concernent la voirie, 50 % les autres domaines

De belles réalisations: réfection totale d’une rue piétonne, balisage d’un sentier pédestre, passerelle au-dessus de l’Echapre qui relie Firminy à une commune voisine…

Le conseil: Être le plus large et ouvert possible. Ne pas partir de propositions émanant de la ville. Il faut des idées totalement extérieures à la municipalité. Même les projets farfelus ont l’intérêt d’ouvrir l’esprit !

Marie Ganivet, chargée de mission démocratie participative

Contact

Ville de Firminy

Nombre d'habitants :

17221
Place du Breuil
42702 Firminy

Marie Ganivet

Chargée de mission démocratie participative
Haut de page