Le Haut Comminges sauvegarde son patrimoine fruitier

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Haute-Garonne

De 2005 à 2008, la communauté de communes du Haut Comminges, en Haute-Garonne, s'est engagée dans un programme de réhabilitation de son patrimoine fruitier. Elle s'est particulièrement intéressée à ses pommiers, avec le soutien technique d’une fédération réunissant différents professionnels de la pomme. Pendant trois ans, les habitants ont pu bénéficier, à prix réduit, de plants et d'interventions de tailleurs professionnels. Des animations autour de la pomme ont également rythmé l'opération.

Par le passé, le territoire de la communauté de communes du Haut Comminges (22 communes, 7.000 habitants) développait toute une activité économique autour du pommier. Une tradition largement oubliée aujourd'hui, mais qui a laissé derrière elle de nombreuses variétés fruitières locales.
En 2004, dans le cadre de son agenda 21, la communauté de communes du Haut Comminges sous l’impulsion de Michel Daltin (président jusqu’en 2008) entame un recensement des vergers de son territoire, avec l'appui de l'Association régionale pour l'environnement (Arpe) et le soutien technique de Rénova, une fédération réunissant les professionnels de la pomme. Avec cette dernière, la communauté de communes met en place un programme de réhabilitation sur trois ans. Plusieurs objectifs sont fixés : planter des variétés locales chez les particuliers, réhabiliter les arbres anciens laissés à l'abandon par méconnaissance et informer la population. "Le grand public détient la majorité des arbres fruitiers. Il s'agissait de dire aux habitants que leurs jardins abritent un véritable patrimoine et qu'il fallait le sauvegarder", explique Marie Courtèges, chargée de l'environnement à la communauté de communes du Haut Comminges.
Au début de l'année 2005, la communauté de communes signe une convention avec la fédération Rénova, à qui elle confie la maîtrise d'ouvrage du projet. Pour les élus, Il était nécessaire de confier la mise en oeuvre des actions à un professionnel : la communauté de communes n'était pas compétente pour agir sur le terrain. Le programme de réhabilitation dispose d'un budget de 108.118 euros, dont 22% financés par la communauté de communes, 30% par le Feder et 27% par la région Midi-Pyrénées.

500 arbres fruitiers ont effectivement été rénovés et 700 plants ont été vendus

Ce programme, prévu sur trois ans (2005-2008) comprend trois volets. Le volet plantation propose aux habitants des variétés locales, commandées par la fédération auprès des horticulteurs locaux, au prix de sept euros le plant, c'est-à-dire 20% du prix réel, le reste étant couvert par les subventions. Le volet rénovation suit le même principe : une équipe de tailleurs, mise à disposition par la fédération pour le programme, intervient sur les arbres fruitiers à domicile. Le propriétaire paye l'intervention à raison de six euros de l'heure, les 80% restant étant financés par les partenaires de l'opération.
Parallèlement, la fédération Rénova organise des manifestations autour des fruitiers, à raison de neuf ateliers par an (pressage, initiation à la greffe et à la taille). Des interventions dans les écoles sont également programmées. Par ailleurs, le projet permet de soutenir une manifestation déjà existante : la Fête de la pomme. Tous les mois d'octobre, producteurs, transformateurs, producteurs locaux s'y réunissent autour d'un marché artisanal et d'activités. Un centre d'art contemporain y présente même chaque année une oeuvre offrant une vision artistique et contemporaine de la pomme.
L'objectif de départ était de planter 500 arbres et d'en rénover 500 autres en trois ans. Au final, 500 arbres ont effectivement étaient rénovés et 700 plants ont été vendus. "Le départ a été timide, mais le bouche à oreille a fait son effet. Encore aujourd'hui, on appelle la communauté de communes pour accéder à ces services. Mais, faute de subvention du Feder, nous n'avons pas pu continuer. Nous communiquons, bien sûr, aux personnes intéressées, les coordonnées de la fédération mais nous ne pouvons plus les aider à financer leurs projets", précise la chargée de l'environnement. Au printemps 2008, un livret de 32 pages - "Le patrimoine fruitier de Barbazan hier et aujourd'hui" -, rédigé par Rénova, est édité à 3.000 exemplaires et adressé aux habitants : "Un outil pratique et un bel ouvrage pour retracer à la fois ces trois ans d'actions et l'histoire de nos vergers."

Elisa Dupont / PCA pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils 

Contact(s)

Communauté de Communes du Haut Comminges

71, avenue de Luchon- BP4
31210 Gourdan-Polignan
05 61 94 79 40
05 61 94 79 59

Marie Courtèges

Chargée du tourisme, du patrimoine, de l'environnement et du développement durable
mcourteges.haut.comminges@wanadoo.fr
Haut de page