Sarthe

Michel Léon

Le pays aux deux festivals en territoire sarthois (72)

Tourisme, culture, loisirs

Malgré une ruralité forte, le pays Vallée du Loir veut préserver ses ambitions en matière de diffusion culturelle. Il maintient et développe deux festivals l’un en été, l’autre en février. Une façon de contrer l’isolement et de parer à l’éloignement des centres urbains.

Pour les élus du pays Vallée du Loir (59 communes, 78.600 habitants), "la culture ne doit surtout pas être réservée aux urbains. Elle nous semble tout aussi capitale pour les ruraux isolés", ainsi que l’explique le président du pays, Régis Vallienne.

Diffuser dans les petites communes

"Les 59 communes du territoire comptent en moyenne 1.000 habitants. L’accès à la culture impose des trajets de 35 à 40 kilomètres de route vers l’une des trois grandes villes que sont Tours, Angers ou Le Mans. Malgré les difficultés financières, nous avons décidé de maintenir le budget d’animation culturelle, et mieux, de le développer. En plus de Festiloir, festival d’été que nous gérons en interne depuis 2004, nous avons créé en 2015 un festival en février réservé au jeune public (de 6 mois à 12 ans). Le principe étant de privilégier autant que possible les petites communes."

"Malices au pays" : accessibles aux enfants des communes isolées

Pour ce festival jeune public, dont le budget s’élève à 41.000 euros, le pays a construit un montage financier en s’appuyant sur plusieurs partenaires, dont quelques communes, principalement les chefs-lieux de canton (voir encadré en fin de texte).
A cheval sur la période scolaire et les congés de mi-févier, l’initiative a trouvé son rythme et se déploie sur l’ensemble du territoire. Durant dix jours, les dix spectacles sélectionnées donnent lieu à 21 représentations réparties dans les bourgs principaux du pays Vallée du Loir.
Afin que les enfants des écoles les plus isolées puissent y assister, le pays prend en charge ces frais de transport (150 à 200 € par école).
Par ailleurs, les partenaires du festival s’associent pour mener des actions en lien avec la programmation avec les enfants des écoles ou des centres de loisirs, tout au long du festival et parfois jusqu’à la fin de l’année scolaire.

"Festiloir" : huit soirées de spectacles aux quatre coins du territoire

Quant au "Festiloir", festival des arts de la rue, il attire entre 4.000 et 5.000 spectateurs chaque année fin juillet. Huit soirées de spectacles gratuits et en plein air sont organisées aux quatre coins du territoire, en privilégiant de petites communes.
"Musique, théâtre, cirque, danse et humour : ce sont autant de moments de convivialité dans des petits bourgs qui, ces soirs-là, peuvent tripler leur population. L’occasion pour nos concitoyens de découvrir des villages qu’ils ne connaissaient pas", observe l’élu. "En tant que pays d’art et d’histoire, poursuit l’élu, nous y associons aussi des visites-conférences sur les richesses du patrimoine local."

Elus du pays impliqués, communes mobilisées

L’organisation et la programmation de ces deux manifestations sont prises en charge par le pays. Une commission d’une douzaine d’élus étudie les projets, les affine avec le chargé de mission du pays et présente la programmation aux 45 membres du comité syndical pays Vallée du Loir. "C’est un travail d’équipe", précise l’élu.
Au président de la commission de trouver un consensus pour satisfaire la curiosité du public et son goût pour des spectacles de qualité, mais aussi pour rallier les 1.000 élus des communes qui apportent leur aide technique (branchements forains, etc.).

Les boulangers comme relais prioritaires de l’information !

Pour le matériel d’éclairage et de sonorisation, le pays fait appel à un prestataire local. Pour diffuser l’information, le pays a choisi principalement les boulangeries où il fait déposer 10.000 programmes et 300 affiches : "Si tout le monde ne passe pas en mairie, précise l’élu, nous savons qu’il est rare qu’une semaine s’écoule sans que chacun ne passe par une boulangerie !"

Rayonnement dépassant les limites du pays

Depuis la suppression de la subvention de la région, il y a deux ans, le pays a pris en charge la totalité des 34.000 euros du Festiloir sur son propre budget. Les communes y participent par une aide en hébergement, en restauration des artistes et un appui technique.
Dans la région, la manifestation reste une référence et attire des spectateurs venus de communes hors du pays Val de Loire, qui peuvent parcourir 50 km pour y assister.

Eléments chiffrés
Festiloir : 34.000 euros, financé intégralement par le pays.
En 2016 : 8 spectacles (une représentation par spectacle) sur 8 communes.
Malices au Pays : 41.000 euros, dont 13.000 apportés par le pays, 10.000 par des communes, 10.000 euros de fonds européens et 8.000 de la Drac dans le cadre du contrat local d’éducation artistique et culturel.
En 2017 : 10 spectacles, 21 représentations sur 8 communes et 20 ateliers de sensibilisation à la pratique artistique.

Contact(s)

Pays Vallée du Loir

Rue Anatole Carré
72500 Vaas
02 43 38 16 62
accueil@pays-valleeduloir.fr
Nombre d'habitants : 78600
Nombre de communes : 59
Nom de la commune la plus peuplée : La Flèche (15000 hab.)

Régis Vallienne

Président

Alexandre Ménard

Chargé de mission Culture, Coopération Leader, animateur du conseil de développement
Haut de page