Le syndicat mixte du Grand Site Gâvres-Quiberon organise des chantiers de réinsertion pour les détenus (56)

Publié le
par
Victor Rainaldi
dans

Emploi

Morbihan

La réinsertion des détenus n’est pas un vain mot pour le syndicat mixte du Grand Site Gâvres-Quiberon. Sollicité par le service pénitentiaire d’insertion et de probation du Morbihan, il organise en partenariat avec lui des chantiers de réinsertion pour les détenus en fin de peine. Cette action a pour cadre la démarche de labellisation Grand Site de France. 

Lors d’une journée portes ouvertes organisée par le syndicat mixte du Grand Site Gâvres-Quiberon, un éducateur du service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip) a découvert les actions du syndicat. Notamment son implication dans les chantiers d'insertion et la capacité des gardes littoraux à travailler avec des publics accompagnés. Ce premier contact s’est poursuivi par une réunion entre l'équipe technique du syndicat et les agents du Spip qui a jeté les bases d’un partenariat.

Sensibiliser à l’environnement dans un Grand Site de France

Dans les mois qui ont suivi, le contenu et les modalités des futurs chantiers de réinsertion des détenus ont été finalisés. Ces dispositions, formalisées dans une convention de partenariat (voir PDF joint) signée fin 2017, définissent les engagements des deux partenaires. Deux à trois chantiers par an d’une durée de deux à trois jours sont depuis lors dédiés à des détenus en fin de peine pour contribuer à leur réinsertion. "La convention stipule que ces chantiers doivent sensibiliser à l’environnement et favoriser l’éducation à la citoyenneté ainsi qu’à l’intérêt général", explique le président du syndicat mixte, Adrien Le Formal. Les chantiers se déroulent dans les espaces naturels des dunes sauvages de Gâvres à Quiberon désormais classés Grand Site de France (voir encadré).

Coordination partenariale des chantiers

Quelques semaines avant le démarrage d’un chantier, le syndicat en propose le contenu au Spip, indique sa localisation et les outils qui seront utilisés. Ce projet est validé en interne par le Spip et ajusté si nécessaire (nombre de jours, localisation, etc.). Il est ensuite présenté aux détenus du centre pénitentiaire de Lorient-Ploemeur ; ceux-ci doivent faire acte de candidature et passer un entretien pour évaluer leur motivation et leur compréhension du sens donné à ces travaux. Leur participation au chantier doit enfin être validée par le procureur de la République. L’intérêt suscité a dépassé les attentes : 40 détenus se sont portés candidats dès la première session.

Chantiers à vocation pédagogique

"En cohérence avec les missions du syndicat, ces chantiers de réinsertion visent à préserver le patrimoine naturel et à préparer l’accueil qualitatif du public. Les travaux proposés concernent donc l'arrachage de plantes invasives, l'ouverture de zones humides, la reprise d'aménagements de canalisation comme les clôtures, le nettoyage de macrodéchets sur le site dunaire. Chaque chantier est notamment l'occasion d'échanges à vocation pédagogique sur le sens et les missions des gardes littoraux, la richesse du patrimoine naturel, la découverte de la faune et de la flore du Grand Site de France, les techniques de gestion de milieux naturels. L’encadrement des détenus sur le chantier est assuré par deux agents du Spip et deux gardes littoraux pour montrer les activités à effectuer.

Contribution à la réinsertion des détenus

Aux yeux du président du syndicat mixte, ces chantiers facilitent la réinsertion : "Ce travail d’utilité sociale et d’intérêt général contribue à réinsérer les détenus dans la citoyenneté en donnant du sens à leur action. Il leur donne également l’opportunité de côtoyer à nouveau des personnes 'normales' insérées socialement." Parallèlement, ces travaux qui profitent à tous se font sous les yeux de la population. Pour le président du syndicat, cela "aide à changer le regard sur les détenus en montrant leur volonté de réinsertion".

Les dunes sauvages de Gâvres à Quiberon classées Grand Site de France

Le 24 décembre 2018 les dunes sauvages de Gâvres à Quiberon ont été classées Grand Site de France (GSF). Le président du syndicat mixte Gâvres-Quiberon voit dans ce label la reconnaissance du travail accompli sur "la gestion des patrimoines naturels, culturels et paysagers selon les principes du développement durable. Des principes qui incluent un volet social dont les chantiers de réinsertion des détenus constituent une part importante." Le label GSF distingue un territoire préservé, accessible à tous, d'une beauté exceptionnelle et véhicule des valeurs de partage et de solidarité.

Composition du syndicat mixte Grand Site Gâvres-Quiberon

Le syndicat mixte Grand Site Gâvres-Quiberon regroupe huit collectivités : les communes de Quiberon, Saint-Pierre-Quiberon, Plouharnel, Erdeven, Etel, Plouhinec, Gâvres et le conseil départemental du Morbihan.

Syndicat mixte du Grand Site Gâvres-Quiberon

Parc de Keravéon
56410 Erdeven

Adrien Leformal

Président et maire de Plouhinec
Haut de page