Seine-et-Marne

Le Val Maubuée accueille les gens du voyage en toute responsabilité

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Depuis quinze ans, le syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) du Val Maubuée (Seine-et-Marne) a décidé d'assurer pleinement ses responsabilités vis-à-vis des gens du voyage. Une nouvelle étape a été franchie en 2003 avec l'adoption d'un ambitieux programme de réhabilitation de l'ensemble des aires d'accueil du territoire dont la première tranche a été réalisée début 2005.

Le Val Maubuée comprend six communes de l'Est parisien (Champs-sur-Marne, Croissy-Beaubourg, Emerainville, Lognes, Noisiel et Torcy), 87.000 habitants et constitue le coeur de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. Ce territoire, qui comportait au début des années 1990 de nombreux terrains disponibles à urbaniser, a été fortement confronté à des problèmes d'occupations illicites. "Face à cette situation, nous pouvions adopter une attitude de rejet mais nous avons préféré prendre nos responsabilités en nous engageant dans la création et la gestion d'un réseau d'aires d'accueil des gens du voyage, en conformité avec la loi Besson du 31 mai 1990", explique Nicolas Delaunay, directeur du cabinet de la présidence du SAN. Suite à la publication du schéma départemental d'accueil des gens du voyage en 2003, prévoyant l'aménagement d'au minimum 80 places sur le territoire du Val Maubuée, les élus ont décidé d'un programme de réhabilitation de quatre aires d'accueil qui aboutira, à terme, à la mise à disposition de 118 places. L'aire d'Emerainville-Noisiel (46 places), inaugurée en janvier 2005, et l'aire de Lognes (30 places), dont les travaux commenceront à l'été 2006, permettront déjà au Val Maubuée de remplir ses obligations légales. Deux autres aires seront ensuite aménagées à Champs-sur-Marne et à Torcy. Pour définir la configuration de ces lieux d'accueil, les élus se sont inspirés des bonnes pratiques d'autres collectivités, notamment Toulouse, avec le souci d'y assurer une présence humaine et un entretien réguliers.

Accompagnement social des familles

L'aire d'Emerainville-Noisiel comprend 23 emplacements (46 places) de 75m2 (avec ballon d'eau chaude et électricité), dotés chacun d'un bloc sanitaire (WC et douche individuels) et d'un local de gardiennage qui peut accueillir des activités sociales. Le montant des travaux s'est élevé à 1,5 million d'euros financés à 80% par L'Etat (491.000 euros), le conseil régional (491.000 euros) et le conseil général de Seine-et-Marne (105.000 euros). L'aire d'accueil est gérée en régie (1) et fait travailler trois personnes : une personne suit les aspects financiers et récupère les loyers, un gardien reste quasi à demeure sur le site et une troisième personne prend en charge les aspects techniques (réparation?). L'essentiel du coût de fonctionnement annuel (65.000 euros) est couvert par la participation de la caisse d'allocations familiales de Seine-et-Marne (environ 50%) rendue possible par la loi du 5 juillet 2000 (2) et par les droits de place (3,50 euros par jour par emplacement).
L'aménagement des aires d'accueil est couplé à une charte d'accompagnement social adoptée en juin 2004 qui prévoit des actions en termes de soutien scolaire, d'alphabétisation, d'information juridique et de prévention santé. La mise en oeuvre de ce volet social a commencé par un accompagnement scolaire assuré par l'association Culture et Solidarité qui travaille sur l'agglomération depuis plusieurs années, pour tous types de populations. "Les familles installées sur le territoire ont un mode de vie de plus en plus en plus sédentaire, nous voulons empêcher une ghettoïsation de ces populations en leur permettant de devenir autonomes."
Cette politique volontariste porte ses fruits, les aires sont pleines et le comportement des familles accueillies prouve leur satisfaction : l'aire réhabilitée n'est pas dégradée, les loyers rentrent et, grâce aux compteurs individuels de fluides, il n'y a pas de flambée de la consommation. "Le bilan est positif, souligne Nicolas Delaunay. Les gens du voyage se sont appropriés les règles du jeu et, depuis que nous sommes entrés dans ce dispositif, les installations illicites ont diminué."

(1) Un dispositif de fonctionnement et un règlement intérieur ont été adoptés pour l'ensemble des aires d'accueil lors du comité syndical du 24 juin 2004 : caution, prix de l'emplacement, facturation des fluides à la consommation, gardiennage?
(2) Décret 372-2001 du 24 juillet 2001 : aide de 128 euros par place de caravane conventionnée et par mois.

Contact(s)

Syndicat d'agglomération nouvelle de Marne-la-Vallée/Val Maubuée

5 place de l'Arche Guédon
77 207 Marne-la-Vallée cedex 1
01 60 37 24 24
01 60 37 24 34
Nombre d'habitants : 87000
Nombre de communes : 6

Nicolas Delaunay

Directeur de cabinet du président du SAN du Val Maubuée
n.delaunay@san-valmaubuee.fr

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page