Les éoliennes urbaines de Laval

Publié le
dans

Environnement

Energie

Mayenne

Une part de l’électricité nécessaire aux illuminations de Noël à Laval (53) a été produite par deux petites éoliennes implantées en centre-ville. Ces éoliennes urbaines, promises à un bel avenir, ont été mises en lumière, au propre et au figuré.

La ville de Laval s’inscrit dans une démarche de développement durable et cherche à limiter ses dépenses énergétiques. Déjà, en 2008 elle avait réduit de 25% la consommation des illuminations de Noël en les éteignant le matin, et en remplaçant systématiquement les ampoules par des LED (70% d’économie). En 2009, ErDF a mis à disposition de la ville deux éoliennes développées par une société grenobloise, Elena 15. De petits engins mesurant un mètre soixante de haut sur autant de large. Guillaume Garot, député-maire de Laval et président de Laval agglomération, croit en l’éolien : "Ces éoliennes ont un design très soigné et nous les avons illuminées afin de les mettre en valeur. Je ne partage pas l’écolo-scepticisme de certains, je serais plutôt dans l’écolo-détermination ! Les élus de l’agglomération se sont prononcés pour que notre territoire soit une zone de développement éolien et j’entends porter cet engagement."

Laval fait des émules

Installées sur l’écluse du centre-ville de Laval, les éoliennes urbaines pivotent selon la direction du vent et produisent de l’électricité dès qu’il dépasse 6 km/h, l’équivalent d’une brise légère. Durant les fêtes de Noël, elles ont produit une partie de l’énergie nécessaire aux illuminations. Une performance qui n’est pas passée inaperçue. Le premier avril 2010 c’est à Paris, sur les toits de la Maison de l’air (un équipement municipal situé dans le vingtième arrondissement) que les mêmes modèles ont été implantés. On estime que les deux "turboliennes" couvriront 15% des besoins du bâtiment, soit 15.000 kilowattheures par an par engin, pour une vitesse moyenne de vent de 22 km/h.
Les Lavallois ne s’y étaient pas trompés, les machines, discrètes et silencieuses, ont été approuvées par l’architecte des bâtiments de France. Elles pourraient bien, à l’avenir, orner de nombreux toits à Paris et ailleurs.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Mairie de Laval

Place du 11 novembre
53013 Laval cedex

Antoine Caplan

attaché de presse du maire de Laval
Haut de page