Localtis

Les métropoles tirent le tourisme international, mais avec de forts écarts entre territoires

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

Cohésion des territoires

France

Le slow tourisme est peut-être à la mode mais l'espace urbain a concentré 70% des nuitées hôtelières en France métropolitaine, selon Atout France, en 2018.

Atout France publie une étude consacrée au rôle des métropoles et des grandes villes françaises dans la fréquentation des touristes internationaux et, par conséquent, dans l'attractivité de la destination France. Ce travail porte sur les données 2018 de 32 destinations urbaines*. En 2018, ces 32 territoires ont enregistré un total de 50 millions de nuitées hôtelières, en progression de 1% par rapport au résultat de 2017. En outre, ce chiffre est très proche des 53 millions de nuitées réalisées dans la métropole du Grand Paris. Au total, l'espace urbain a réalisé l'an dernier 70% des nuitées hôtelières en France métropolitaine. Il constitue aussi la première destination des visiteurs internationaux, qui y réalisent 77% de leurs nuitées hôtelières.

Vacances ou simples city-breaks

Atout France explique la progression globale de 1% observée en 2018 par "le dynamisme des nuitées internationales, 14,9 million de nuitées étrangères, en hausse de 6,1% par rapport à l'année précédente, qui compense le tassement des nuitées françaises (observé globalement en France métropolitaine)". Pour Atout France, "l'espace urbain attire des visiteurs de loisirs pour des vacances ou de simples city-breaks. Les villes se placent aussi sur la première marche du podium en termes d'accueil de rencontres et d'événements professionnels" (voir notre article ci-dessous du 23 mai 2019). Le tourisme en ville est également générateur d'emplois directs et indirects, constituant ainsi – comme l'ensemble du secteur – "un véritable moteur de l'économie et du développement local" (voir notre article ci-dessous du 15 avril 2019).

Si la clientèle internationale joue un rôle clé dans ce dynamisme du tourisme urbain, celle des hôtels des 32 métropoles étudiées reste toutefois en majorité nationale. Les touristes internationaux y représentent néanmoins 30% des nuitées. Au sein de ces dernières, les clientèles extra-européennes constituent désormais 30% du total. Ce chiffre est inférieur à la moyenne nationale de 38%, mais ce paradoxe apparent tient au fait que les 32 métropoles n'incluent pas le Grand Paris, qui compte une très forte proportion de nuitées extra-européennes et fait donc monter la moyenne.

En outre, ces nuitées extra-européennes progressent rapidement dans les 32 métropoles : +15,1% en 2018 en provenance des États-Unis, +12,6% en provenance d'Australie, +8,6% de nuitées chinoises... Avec 1,4 million de nuitées hôtelières, la clientèle américaine occupe désormais le troisième rang dans ces 32 destinations, derrière les Britanniques (2 millions de nuitées) et les Allemands (1,7 million). Ces trois clientèles représentent à elles seules 35% des nuitées internationales hôtelières en 2018.

Quatre métropoles, hors Paris, concentrent la moitié des nuitées internationales

L'étude d'Atout France met aussi en évidence d'importantes disparités dans l'internationalisation des clientèles touristiques. Ainsi, seule la métropole Nice Côte d'Azur dépasse les 50% de nuitées internationales, avec un taux de 62%. Mais même ainsi, avec un total de 2,95 millions de nuitées étrangères, elle reste très loin des chiffres du Grand Paris (32,9 millions de nuitées étrangères).

En termes de pourcentage, l'eurométropole de Strasbourg occupe le second rang avec 45% de nuitées internationales, devant la CA Versailles Grand Parc (42%). En termes de volumes, près de la moitié (46%) des nuitées internationales sont concentrées dans quatre métropoles (hors Grand Paris), les seules à dépasser le million : Nice Côte d'Azur (2,95 millions), Aix Marseille Provence (1,44), Strasbourg (1,30) et Lyon (1,18).

Par comparaison, les nuitées de touristes français sont davantage calées sur la taille respective des métropoles, puisque les premiers rangs sont occupés respectivement par Aix Marseille Provence (3,89 millions de nuitées hôtelières française), Lyon (3,54), Bordeaux (2,37), Nice Côte d'Azur (1,84), Lille (1,83) et Toulouse (1,68). Loin toutefois derrière le Grand Paris, qui affiche 20,07 millions de nuitées françaises hôtelières en 2018.

 

* Bordeaux Métropole, Brest Métropole, Métropole Rouen Normandie, CA Amiens Métropole, CA d'Annecy, Clermont Auvergne Métropole, Metz Métropole, CA Amiens Métropole, CU Angers Loire Métropole, CA du Grand Avignon (Coga), Dijon Métropole, Montpellier Méditerranée Métropole, CA Amiens Métropole, CA Grand Poitiers, EuroMétropole de Strasbourg, Nantes Métropole, CA Havraise (Codah), Grenoble-Alpes-Métropole, Orléans Métropole, CA de La Rochelle, Métropole d'Aix-Marseille-Provence, Rennes Métropole, CA Mulhouse Alsace Agglomération (M2A), Métropole de Lyon, Saint-Etienne Métropole, CA de Nîmes Métropole, Métropole du Grand Nancy, Métropole Toulon Provence Méditerranée, CA Reims Métropole, Métropole Européenne de Lille, Toulouse Métropole, CA Versailles Grand Parc (CAVGP), Métropole Nice Côte d'Azur, Tours Métropole Val de Loire.

Haut de page