Haute-Vienne

Limoges Métropole lauréate des Ecotop 2008

Environnement

Energie

Initiés par Eco-Emballages, les Ecotop permettent de récompenser les collectivités locales exemplaires en matière de tri des déchets ménagers. Pionnière en la matière, Limoges est "site vitrine" depuis 2006, mais des marges de progrès existent encore.

La société Eco-Emballages, leader dans le domaine de la collecte sélective, a créé en 2005 un trophée de l'optimisation et de la prévention, les Ecotop. Chaque année, les bonnes pratiques mises en oeuvre par trois entreprises et par trois collectivités locales sont valorisées. En 2008, Limoges Métropole fait partie des nominées. Une consécration pour un territoire engagé depuis près de vingt ans dans la valorisation des ordures ménagères.

 

Limoges pionnière du recyclage

Aline Biardeaud, vice-présidente de Limoges Métropole, rappelle que dès 1990 Limoges s'est engagée pour le tri sélectif : "Avec l'Anred, qui par la suite est devenue l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), nous avions travaillé à la collecte en apport volontaire de verre et de papier/carton. Cela nous a valu d'être 'site pilote'. En 1996, nous avons instauré le ramassage porte à porte, d'abord sur Limoges et par la suite sur toute la communauté d'agglomération. Cela représente 95.000 logements desservis, 200 tonnes d'ordures ménagères collectées par jour dont 50 tonnes de déchets recyclables."
Le 5 juillet 2006, Limoges Métropole passe avec l'Ademe une convention "site vitrine" et entreprend d'accompagner les élus qui souhaitent se lancer dans la collecte sélective. "A l'époque, se souvient Aline Biardeaud, nous recevions au moins un élu par mois !" Aujourd'hui, la grande majorité des communes françaises est passée à la collecte sélective et la demande est moins forte. Pourtant, des techniques originales ont été rodées par Limoges Métropole, trois d'entre elles ont été particulièrement mises en valeur lors des Ecotop.

 

Limoges Métropole, "site vitrine"

Tout d'abord, Eco-Emballages tenait à souligner l'important travail de conseil effectué par Limoges Métropole en qualité de "site vitrine". Le professionnalisme des dix ambassadeurs du tri qui travaillent au sein du service propreté de l'agglomération a d'ailleurs été unanimement reconnu. La communauté d'agglomération a eu ensuite l'occasion de présenter son action lors des manifestations sportives et culturelles. Pour aller au-delà de la collecte porte à porte, des tris sélectifs sont systématiquement organisés lors des événements ponctuels. Ainsi le tri devient une évidence, même en dehors de chez soi. Enfin, l'action de Limoges Métropole en matière de sensibilisation au tri dans les immeubles collectifs fut saluée. Une démarche très pédagogique qui s'appuie en particulier sur les classes de CM2. Les enfants sont en effet apparus comme d'excellents prescripteurs vis-à-vis des adultes. Dans le domaine du tri, les parents acceptent que les enfants en sachent plus qu'eux.
Au-delà de ces trois points majeurs c'est, bien sûr, l'ensemble de la démarche qui fut récompensé. Grâce à la dynamique mise en place, d'autres actions peuvent être envisagées telles que le tri dans les parcs publics et la tarification incitative prévue par le Grenelle de l'environnement.

 

La tarification incitative

Lors du Grenelle, il a été décidé, pour la gestion des déchets ménagers, d'instituer "une tarification incitative obligatoire avec une part fixe et une part variable" (engagement n°243). Concrètement, cela veut dire qu'une partie de la redevance pour l'enlèvement des ordures ménagères doit dépendre de la qualité du tri effectué par les ménages. C'est l'application du principe "pollueur/payeur". Cette réglementation est déjà en vigueur dans de nombreuses communes. La "pesée embarquée" en est le meilleur exemple. Dans les villes qui la pratiquent, les poubelles grises, contenant des déchets non recyclables, sont pesées et les habitants qui jettent le plus paient davantage.
Limoges Métropole n'a pas encore généralisé cette pratique mais Aline Biardeaud y est résolument favorable : "C'est inéluctable, nous avons passé ce type de contrat avec les administrations implantées sur notre territoire, l'efficacité est indéniable. Pourtant il peut y avoir des effets pervers, telle que la multiplication des décharges sauvages, nous préférons donc attendre que la loi épaule les collectivités locales dans ce domaine."

 

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté d'agglomération Limoges Métropole

25, boulevard Gambetta
87031 Limoges cedex 1
0 800 86 11 11

Jean-Luc Mazeau

Directeur de la propreté
Jean-luc_mazeau@aglo-limoges.fr

Aline Biardeaud

Vice-présidente
abiardeaud@wanadoo.fr

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page