Seine-Maritime

Victor Rainaldi

Minibus électrique en régie : bilan satisfaisant pour une ville de 9.000 habitants (76)

Smart city

Commande publique

Il n’est pas nécessaire d’être une métropole pour promouvoir le développement durable. En créant sa régie de transport public urbain, Notre-Dame-de-Gravenchon a mis en service un minibus électrique gratuit, à des conditions financières plus avantageuses qu’en délégant la prestation en externe.

Avec deux quartiers très excentrés par rapport au centre-ville, des dénivelés importants et une superficie communale supérieure à la moyenne française, la création d’un transport public urbain était une nécessité à Notre-Dame-de-Gravenchon, (9.000 habitants en Seine-Maritime). Le choix de la mobilité électrique fait par la municipalité s’inscrit dans l’Agenda 21 de sa communauté de communes Caux-Vallée-de-Seine. "Le développement durable constitue un axe fort de la politique de la ville, souligne Christian Morisse, premier adjoint au maire. Nous disposions déjà d’un parc de véhicules électriques au sein du service propreté et de vélos électriques pour le déplacement des agents sur le territoire communal." Cependant, le transport urbain ne faisant pas partie des compétences de l’intercommunalité, cette dernière n’a pas participé à ce projet. La décision est le résultat d’une volonté forte des élus communaux.

Pourquoi le choix de la régie ?

L’acquisition et la mise en service du minibus électrique ont exigé de surmonter un certain nombre de difficultés. "Avant de renouveler la délégation de service public auprès de notre prestataire, nous lui avons demandé s’il pouvait remplacer le véhicule à moteur thermique par un bus électrique, poursuit l’élu." La réponse a certes été positive, mais moyennant une hausse des tarifs beaucoup trop importante. La ville a donc décidé de reconduire la délégation sur une durée courte, d’un an, le temps de mettre en place sa régie de transport, de trouver le véhicule adapté et de le mettre en service.

Elaboration du cahier des charges : une étape-clé

La recherche du véhicule s’est appuyée sur les statistiques fournies par l’ancien prestataire, indiquant notamment les kilométrages journaliers et les taux de fréquentation par tranche horaire. Ces données ont permis de définir précisément les caractéristiques clés dont devait disposer le minibus électrique : 22 places, une autonomie lui permettant d’effectuer au moins 90 km par jour et un temps de recharge complète compatible avec les exigences du service. La rédaction du cahier des charges techniques de l’appel d’offres a été particulièrement compliquée. "L’aide que nous a fourni une grande entreprise de distribution d’électricité a cependant été très précieuse, précise Christian Morisse. Si lors de nos recherches, l’Ugap (Union des groupements d’achat public) avait disposé, comme c’est le cas aujourd’hui, d’une telle offre dans son catalogue, cela aurait grandement simplifié notre démarche." Autre point clé, la mise en service d’un minibus électrique exige de préparer les chauffeurs à la conduite de ce type de véhicule. Une formation de près d’une semaine a donc été incluse dans le marché.

Une offre associant ligne régulière et service à la demande

Entre la création de la régie Transport à Gravenchon (TAG) et la mise en service du minibus, il s’est écoulé un délai d’un peu moins d’un an. Aujourd’hui, la régie TAG fonctionne selon deux modalités : aux heures de pointes, il effectue son trajet à horaires fixes comme une ligne régulière ; aux heures creuses, il offre un service à la demande sur un trajet prédéfini, en fonction des réservations faites par les habitants sur le numéro vert mis à disposition par la mairie. Gratuit et destiné à l’ensemble de la population, le TAG est surtout fréquenté par les personnes âgées et les collégiens, mais aussi, dans une moindre mesure, par des actifs pour leur trajet domicile–travail. En termes de moyens humains, ce service public de transport urbain mobilise trois chauffeurs, dont un en réserve, ainsi qu’un poste à temps plein et un mi-temps pour le service de réservation et la gestion administrative de la régie municipale.

Bonne opération pour les finances de la ville

Avec plus d’un an de recul, le bilan de ce service autofinancé par la ville est satisfaisant. Si l’acquisition d’un véhicule électrique représente un surcoût de 10% par rapport à un équivalent thermique, le retour sur investissement s’effectue en trois années. Dès la quatrième, l’économie réalisée sur les coûts de carburant et d’entretien s’élève à 6.000 euros par an. En outre, comme le spécifie le premier adjoint au maire: "La fréquentation a augmenté de 26% et la création de notre régie nous permet d’économiser un peu plus d’un quart du budget que nous demandait notre ancien prestataire pour mettre en service un minibus électrique. J’ajouterais aussi que la reprise avec succès du service de transport urbain par la ville a été un sujet de satisfaction pour l’ensemble des agents."

Victor Rainaldi pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Commune de Notre-Dame-de-Gravenchon

Hôtel de Ville BP 29
76330 Notre-Dame-de-Gravenchon
02 32 84 55 00
mairie@notre-dame-de-gravenchon.fr
Nombre d'habitants : 8541

Christian Morisse

Premier adjoint
mairie-cmorisse@notre-dame-de-gravenchon.fr
Haut de page