À Moigny-sur-École, la télémédecine relie patients et médecins à distance (91)

Publié le
par
Jean-Luc Varin
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Essonne

La désertification médicale n’épargne pas l’Essonne. Le conseil municipal de ce village du Gâtinais situé au sud de l’Île-de-France s’est doté d’un cabinet médical de télémédecine. Il permet à un médecin généraliste éloigné de mener des consultations à distance.  

Bien que située à quelques kilomètres de la capitale, la communauté de communes des Deux Vallées situé au sud-ouest de l’Essonne, peine à assurer le suivi médical régulier d’une population vieillissante et en augmentation démographique. Parfois sans médecin traitant, et sachant que 50% des médecins généralistes seront à l’âge de la retraite d’ici 4 ans.

Pascal Simonnot, maire de la commune a réfléchi avec les collectivités territoriales et les autorités sanitaires, appuyé par le docteur Paranque qui préside le pôle santé du Val d’Essonne et SOS Médecin 91. Pour aboutir à la conclusion que cette désertification médicale pouvait être compensée par l’utilisation des nouvelles technologies. La décision fut donc prise de créer un cabinet infirmier équipé d’un matériel de télémédecine permettant à un médecin généraliste, à partir de son cabinet, de mener des consultations à distance avec des patients éloignés.

Une ancienne grange réhabilitée et reconvertie

La commune de Moigny a acquis une grange quasi en ruine pour un montant de 70.000 €, située au cœur du village, et qui méritait d’être sauvée. Elle a été réhabilitée en éco-construction, notamment avec du chanvre provenant de la filière locale créée grâce au parc naturel régional du Gâtinais français (voir encadré). On y trouve aujourd’hui une salle d’attente, une salle de soins et celle de téléconsultation. Au premier étage, un appartement a été aménagé et mis en location par la commune, pour amortir une partie des charges des locaux.

Garantir la liaison internet et la présence d’infirmiers

Surtout, la commune a dû bousculer le plan de développement de la fibre très haut débit dans le département afin de passer en zone prioritaire pour assurer une liaison internet fiable et rapide, indispensable au projet. Elle a aussi impulsé la création d’une association d’infirmiers libéraux pour accueillir les patients. Le centre SOS Médecin 91, installé à 400 mètres du cabinet, s’est tout naturellement proposé comme partenaire pour l’aspect technique et matériel, ainsi que pour la mise en réseau des médecins généralistes, tous volontaires.

Connexion en visioconférence avec un médecin généraliste

L’infirmière dispose dans la salle de consultation d’un chariot technique et d’une connexion en visioconférence avec un médecin généraliste. Sur les instructions de celui-ci, elle manipule les outils connectés à sa disposition pour lire la carte vitale du patient, faire une échographie, prendre la tension, la température, voire faire un électrocardiogramme dont les résultats sont immédiatement transmis au médecin qui consulte à distance. L’infirmière effectue des soins immédiats s’ils sont nécessaires, édite l’ordonnance, organise les éventuels autres rendez-vous prescrits.

Montage financier complexe

Les travaux débutés au printemps 2017, se sont achevés en juin 2018 et les premiers patients sont accueillis depuis le 12 février 2019.

Ni la commune ni la communauté de communes des Deux Vallées ne pouvaient assurer seules l’ensemble des dépenses prévues. Le coût des travaux s’est établi à 210.000 € dont la commune en a pris 20 % à sa charge et l’État à hauteur de 153.000 euros. Le conseil départemental de l’Essonne a fait l’acquisition du chariot technique et d’une valise connectée pour se rendre chez le patient, soit 50.000 euros. L’agence régionale de santé assure les dépenses de fonctionnement et la Caisse primaire d’assurance maladie rémunère la quinzaine d’infirmières libérales qui se relaient pour l’accueil des patients.

Débuts prometteurs

Le cabinet est ouvert tous les mardis après-midi depuis le 12 février. Il reçoit chaque semaine entre six et huit patients. Une seconde journée d’ouverture est envisagée. (Selon le maire, "L’agence régionale de santé est bluffée par le succès et surtout par l’organisation du travail. L’accueil de l’infirmière qui explique les conclusions du médecin font de chaque rendez-vous un acte médical véritable."

D’une grange en ruine… à un innovant bâtiment haute qualité environnementale

Commune adhérente du parc naturel régional du Gâtinais français, Moigny-sur-École a fait l’acquisition en mai 2016 d’une grange au centre-bourg. Elle est d’un intérêt architectural et patrimonial certain, mais dans un état de délabrement avancé. Un technicien du parc accompagne alors la commune pour réhabiliter ce bâtiment en respectant les préconisations architecturales et écologiques du parc. Tout était à refaire sauf les quatre murs.

Le toit réhaussé est aujourd’hui couvert de tuiles en réemploi et neuves. Des fenêtres ont été créées sur la rue, ainsi qu’un escalier indépendant et un étage. La porte de garage est devenue la vitrine du cabinet médical.

Commune de Moigny-sur-École

Nombre d'habitants :

1300
59 Grande Rue
91490 Moigny-sur-École
mairie-moigny-sur-ecole@wanadoo.fr

Pascal Simonnot

Maire
Haut de page