À Mont-de-Marsan, le réaménagement des berges de la Midouze redessine le centre-ville (40)

Protéger la ville de Mont-de-Marsan des crues et rendre les berges de la Midouze aux habitants était, en 2008, un des jalons essentiels de la requalification du centre-ville. En 2020, cinq ans après l'inauguration des aménagements, le bilan est très positif.

Une des promesses de l'équipe élue à Mont-de-Marsan en 2008 était de requalifier le centre-ville. Quatre projets furent initiés, trois portés par la ville et un par l'agglomération. Il s'agissait de créer des places en centre-ville et de réaménager les berges. Ce dernier projet, baptisé « Rivière dans la ville », supprimait un parking à ciel ouvert de 200 places et créait des promenades sur les rives.

Redonner de la qualité au centre-ville

Inauguré en 2015, le réaménagement des berges de la Midouze a coûté 5,7 millions d'euros et permis de créer deux promenades, une basse et une haute. Il a surtout permis d’agrandir les terrasses des cafés et des restaurants et de redonner de la qualité aux aménagements urbains. En bout de promenade, une passerelle flottante permet d'accéder à la berge opposée, très végétalisée. Celle-ci devait initialement être aménagée elle aussi mais, à ce jour, la ville n'a pas encore trouvé de financement pour ce nouveau projet. Il n'en reste pas moins que, de l'avis général, cette opération est une réussite… ce qui n’était pas gagné d'avance car la suppression de nombreuses places de parking avait suscité beaucoup d'opposition lors de la présentation du projet.

Limiter la place de la voiture en ville

Mont-de-Marsan est une ville moyenne située au centre d'une agglomération de 68.600 habitants (18 communes dont 13 rurales). Ici, la voiture est encore le principal moyen de déplacement et règne en maître jusqu'au cœur des villes. Pacifier la circulation automobile, limiter le stationnement, permettre aux piétons et aux cyclistes de se réapproprier la voirie ne vont pas de soi. Les commerçants, en particulier, qui craignent de perdre de la clientèle, sont très résistants. Ce n'est qu'une fois l'aménagement réalisé qu'ils constatent l'effet inverse. Les bars qui ont étendu leurs terrasses le long des berges en témoignent. Le directeur général des pôles techniques pour la ville de Mont-de-Marsan et l’agglomération, Franck Michaud, s’en réjouit : « Les visiteurs, qui n'étaient pas venus depuis une dizaine d'années, n'en reviennent pas. Ils constatent que la ville a beaucoup changé et en sont ravis. »

Résister aux crues

Si la requalification des berges de la Midouze comportait un fort enjeu pour l’amélioration de l'espace public, le projet d’aménagement devait également prendre en compte le caractère inondable du site. En mai 2020, une forte crue est survenue : l'eau est montée à plus de 6 mètres, inondant l'ensemble des aménagements, berge basse et berge haute. Une crue de cette intensité est peu fréquente ; s’il arrive régulièrement que la berge basse soit inondée en été, l'eau n’atteint que rarement la berge haute. Le record date de 1981, avec une crue de 8,38 mètres, qui avait même inondé les routes au-dessus de la berge haute.

Mais cette fois, les dégâts matériels consécutifs à la crue de mai 2020 ont été très limités. Les revêtements ont dû être nettoyés, mais ils ont très bien résisté à la crue. Le système d'éclairage, entièrement étanche, a continué de fonctionner sous l'eau et bien sûr après la décrue. Ce sont les plantes qui ont souffert le plus de la montée des eaux : un arbre a été emporté et nombre de plantes basses, recouvertes par les sédiments, ont dû être remplacées.

L’aménagement des berges, comme la création de places en centre-ville, ont changé l'image de Mont-de-Marsan. Reste à interconnecter ces lieux au travers de la création d’une véritable trame verte et bleue. Une première opération, en 2014, avait consisté à détruire un immeuble de façon à créer un belvédère surplombant la Midouze. Cet aménagement permet de lier les berges à la place des Arènes créée par l'agglomération à l'entrée ouest de la ville. D'autres projets sont dans les cartons pour faire de Mont-de-Marsan une ville plus verte.

Commune de Mont-de-Marsan

Nombre d'habitants :

29600
2, place Général Leclerc, BP 305
40011 Mont-de-Marsan
mairie@montdemarsan.fr

Franck Michaud

Directeur général des pôles techniques